Bienvenue, Visiteur: Créer un compte / SE CONNECTER! / Tendance / Récent / Nouveau
Date: Mercredi, 17 Juillet 2024 à 09:39 / Besoin d'aide

Présidentielle 2025: 70% Des Ivoiriens n'Ont Pas Confiance En La CEI - Politique - Ivoireland

Forum Ivoireland / Politique / Présidentielle 2025: 70% Des Ivoiriens n'Ont Pas Confiance En La CEI (29 Vues)

Présidentielle 2025: Gbagbo Critique La CEI Et Dénonce Une Situation Plus Grave / Présidentielle 2025: L'Adp Demande À La CEI De Reporter La Révision Électorale / Les Membres De La CEI Se Sont Réunis À Assinie Avant La Présidentielle 2025? (2) (3) (4)

(1) Répondre (Descendre)

RomeoIvoire RomeoIvoire le 20 mai à 21:39

Alors que l'horloge électorale de la Côte d'Ivoire avance inexorablement vers les élections présidentielles de 2025, une ombre menaçante plane sur le paysage politique du pays. C'est la crise de confiance publique envers la Commission Électorale Indépendante (CEI), l'institution censée orchestrer une élection libre, équitable et transparente.

L'alarme d'Afrobarometer : scepticisme grandissant à l'égard de la CEI


D'après les informations recueillies récemment par Afrobarometer, un prestigieux réseau de recherche politique non partisan sur le continent africain, environ 67% des citoyens Ivoiriens expriment une méfiance notable envers la CEI. Cette statistique contraste fortement avec les 22% de la population qui affirment encore leur confiance dans l'institution. Cette enquête d'Afrobarometer a impliqué un panel représentatif allant de 1200 à 2400 participants par pays, avec une marge d'erreur de +/- deux à trois points de pourcentage.

Il est important de noter que, parmi les 38 pays Africains sondés par Afrobarometer, la confiance moyenne dans les commissions électorales nationales est de 39%. Ainsi, avec un indicateur de confiance qui n'atteint que 22%, la Côte d'Ivoire se situe bien en dessous de la moyenne du continent.

Il est essentiel de rappeler qu'une enquête réalisée par Afrobarometer entre août et septembre 2014 avait déjà mis en évidence un manque de confiance significatif de la part du public ivoirien envers la CEI. Ces résultats mettent en lumière un défi colossal pour les autorités : comment restaurer la confiance dans une institution dont la crédibilité a été sérieusement éclaboussée dans le passé ?

La CEI sous le feu des critiques : une réforme nécessitée ?


Cette situation appelle à une question délicate et controversée : la CEI a-t-elle besoin d'une réforme importante pour retrouver la confiance populaire ? Les appels à la réforme sont de plus en plus nombreux, en particulier parmi les figures de proue de l'opposition tels que le Parti des Peuples Africains – Côte d'Ivoire (PPA-CI), dirigé par l’ancien président Laurent Gbagbo, l'ex-Première Dame Simone Gbagbo et l'ancien ministre Charles Blé Goudé.

En articulant leur mécontentement, l'opposition dénoncent ce qu'ils perçoivent comme des biais partisans au sein de la CEI. Il est allégué que 16 des 18 membres de la CEI sont liés au parti au pouvoir, une revendication qui jette de l'huile sur le feu de la méfiance publique.

Il est évident que la Côte d'Ivoire se trouve à un carrefour crucial de son histoire électorale. La confiance des citoyens dans le processus est faible, et le temps pour rectifier la situation est restreint. La question reste cependant ouverte : comment les autorités pourront-elles restaurer la confiance du peuple envers le processus électoral et assurer des élections justes et pacifiques en 2025 ?

(Commenter) (Signaler)

Image de Politique. Alors que l'horloge électorale de la Côte d'Ivoire avance inexorablement vers les élections présidentielles de 2025, une ombre menaçante plane sur le paysage politique du pays. C'est la crise de confiance publique envers la Commission Électorale Indépendante (CEI), l'institution censée orchestrer une élection libre, équitable et transparente. L'alarme d'Afrobarometer : scepticisme grandissant à l'égard de la CEI D'après les informations recueillies récemment par Afrobarometer, un prestigieux réseau de recherche politique non partisan sur le continent africain, environ 67% des citoyens Ivoiriens expriment une méfiance notable envers la CEI. Cette statistique contraste fortement avec les 22% de la population qui affirment encore leur confiance dans l'institution. Cette enquête d'Afrobarometer a impliqué un panel représentatif allant de 1200 à 2400 participants par pays, avec une marge d'erreur de +/- deux à trois points de pourcentage. Il est important de noter que, parmi les 38 pays Africains sondés par Afrobarometer, la confiance moyenne dans les commissions électorales nationales est de 39%. Ainsi, avec un indicateur de confiance qui n'atteint que 22%, la Côte d'Ivoire se situe bien en dessous de la moyenne du continent. Il est essentiel de rappeler qu'une enquête réalisée par Afrobarometer entre août et septembre 2014 avait déjà mis en évidence un manque de confiance significatif de la part du public ivoirien envers la CEI. Ces résultats mettent en lumière un défi colossal pour les autorités : comment restaurer la confiance dans une institution dont la crédibilité a été sérieusement éclaboussée dans le passé ? La CEI sous le feu des critiques : une réforme nécessitée ? Cette situation appelle à une question délicate et controversée : la CEI a-t-elle besoin d'une réforme importante pour retrouver la confiance populaire ? Les appels à la réforme sont de plus en plus nombreux, en particulier parmi les figures de proue de l'opposition tels que le Parti des Peuples Africains – Côte d'Ivoire (PPA-CI), dirigé par l’ancien président Laurent Gbagbo, l'ex-Première Dame Simone Gbagbo et l'ancien ministre Charles Blé Goudé. En articulant leur mécontentement, l'opposition dénoncent ce qu'ils perçoivent comme des biais partisans au sein de la CEI. Il est allégué que 16 des 18 membres de la CEI sont liés au parti au pouvoir, une revendication qui jette de l'huile sur le feu de la méfiance publique. Il est évident que la Côte d'Ivoire se trouve à un carrefour crucial de son histoire électorale. La confiance des citoyens dans le processus est faible, et le temps pour rectifier la situation est restreint. La question reste cependant ouverte : comment les autorités pourront-elles restaurer la confiance du peuple envers le processus électoral et assurer des élections justes et pacifiques en 2025 ?

(1) Répondre

Présidentielle 2025: Affi N'Guessan Déçu Par La Candidature De Gbagbo / Présidentielle 2025: l'Ex Président Laurent Gbagbo Investi Candidat Du PPA-CI / Dr Simone Ehivet Gbagbo Appelle À Réformer La CEI Pour l'Élection Présidentielle

(Remonter)

Ivoireland - Copyright © 2012 - 2024 Tous droits réservés.
Avertissement: Chaque membre est responsable de tout ce qu'il/elle poste ou télécharge sur Ivoireland.