Bienvenue, Visiteur: Créer un compte / SE CONNECTER! / Tendance / Récent / Nouveau
Date: Mercredi, 24 Juillet 2024 à 0:36 / Besoin d'aide

Port-Bouët: Il Est Condamné À 4 Mois De Prison Pour Escroquerie Envers Sa Femme - Faits Divers - Ivoireland

Forum Ivoireland / Faits Divers / Port-Bouët: Il Est Condamné À 4 Mois De Prison Pour Escroquerie Envers Sa Femme (28 Vues)

Décès d'Un Bébé Israélien: Pourquoi Une Femme Risque Dix Mois De Prison? / Trafic De Cocaïne: Mera Condamné À 10 Ans De Prison Et 60Milliards FCFA d'Amende / Tragédie À Port-Bouët: Un Fils Drogué Arrêté Pour Le Meurtre De Son Père (2) (3) (4)

(1) Répondre (Descendre)

RomeoIvoire RomeoIvoire le 19 mai à 21:29

Dans une affaire qui a récemment secoué la commune de Port-Bouët, une jeune Ivoirienne, Ama, a vu son mariage tourner au cauchemar après avoir découvert les véritables intentions de son époux, JB, un Togolais d'une quarantaine d'années. Cette histoire, teintée de tromperie et de cupidité, a captivé l'attention du public et soulevé des questions sur la manipulation des lois de naturalisation en Côte d'Ivoire.

Une Rencontre Prometteuse


Ama, une jeune femme ivoirienne pleine de vie et d'espoir, a rencontré JB il y a quelques mois. Leur relation, marquée par la romance et la promesse d'un avenir radieux, semblait être une bénédiction pour Ama. JB, séduisant et attentionné, a rapidement conquis le cœur de sa dulcinée. En seulement six mois, il a décidé de franchir une étape majeure en demandant la main d'Ama, une décision qu'elle a accueillie avec une immense joie.

Les familles des deux amoureux se sont réunies pour célébrer ce moment heureux. JB a respecté les traditions en payant la dot, et la famille d'Ama, heureuse de cette union, a organisé une fête somptueuse. Pour Ama, c'était le début d'une nouvelle vie pleine de promesses. Mais ce rêve allait bientôt se transformer en cauchemar.

Des Intentions Cachées
Quelques semaines après leur mariage, JB a révélé ses véritables intentions. Il a demandé à Ama de l'aider à obtenir la nationalité ivoirienne par des moyens frauduleux. « Il m’a demandé de voir ma mère pour que celle-ci lui donne des documents afin qu’il se refasse un extrait d’acte de naissance ivoirien. Cela lui permettra d’obtenir de manière frauduleuse une pièce d’identité ivoirienne. Je n’ai pas trouvé cela Catholique et j’ai donc refusé », a confié Ama. Son refus de participer à cette fraude a rapidement dégradé leur relation. Les disputes sont devenues fréquentes et leur foyer est devenu un champ de bataille.

La Déception de la Tontine
Peu de temps après, Ama a reçu sa part d’une tontine, une somme conséquente de 900 000 Fcfa, qu'elle a soigneusement gardée à la maison. Mais sa confiance en JB s'est avérée mal placée. Il a pris cet argent sans son consentement et l'a informée que cette somme remplaçait la dot qu'il avait payée à sa famille. « J’ai reçu ma part de tontine qui s’élevait à 900.000 Fcfa, je l’ai soigneusement gardée à la maison. Lui a pris mon argent et m’a fait savoir que cet argent remplace la dot qu’il a payé à ma famille. Par la suite, il a quitté la maison me disant, que je suis libre désormais », a-t-elle affirmé.

Une Bataille Judiciaire
Ama, se sentant trahie et volée, a décidé de porter l'affaire devant la justice. À la barre, JB a reconnu avoir pris l'argent de sa femme pour ses besoins personnels, tout en insistant qu'il souhaitait retourner au foyer. Cependant, Ama, blessée par la trahison et la manipulation, a demandé à JB de restituer l'argent en totalité.

Le tribunal a jugé JB coupable et l'a condamné à quatre mois de prison ferme, ainsi qu'à dix ans de privation de ses droits civiques. En outre, il a été ordonné de restituer les 900 000 Fcfa à Ama comme dommages et intérêts.

Le Mariage et la Nationalité en Côte d'Ivoire


Cette affaire met en lumière des questions plus larges concernant le mariage et l'acquisition de la nationalité en Côte d'Ivoire. La législation ivoirienne stipule que le mariage avec un(e) Ivoirien(ne) n'a pas d'effet immédiat sur l'obtention de la nationalité. Selon la loi, une période probatoire de cinq ans est requise, pouvant être réduite à trois ans si le couple a au moins deux enfants. De plus, si le couple réside à l'étranger, le conjoint étranger doit attendre six ans avant de pouvoir demander la nationalité. Si le mariage est annulé par décision de justice, le conjoint étranger perd automatiquement la nationalité ivoirienne acquise par ce mariage.

Un Mariage d'Intérêt
Pour Ama, cette expérience a été une leçon douloureuse. Elle a compris que l'amour que JB prétendait lui porter n'était qu'une façade pour atteindre ses objectifs personnels. "Cet homme ne m’aimait pas. Il voulait juste profiter de ma nationalité ivoirienne", a-t-elle déclaré avec amertume.

Réactions et Réflexions
Cette affaire a suscité de nombreuses réactions au sein de la société ivoirienne. Beaucoup voient en JB un opportuniste sans scrupules, tandis que d'autres soulignent la nécessité de renforcer les lois sur la naturalisation pour éviter de telles situations. Les débats sur les réseaux sociaux sont intenses, et les opinions sont divisées. Certains estiment qu'Ama aurait dû être plus prudente, tandis que d'autres la soutiennent et condamnent fermement les actions de JB.

La Nouvelle Loi sur le Mariage


La récente révision de la loi sur le mariage en Côte d'Ivoire stipule que la femme mariée a l’usage, mais non l’obligation, de prendre le nom de son mari. Cette évolution législative vise à moderniser et à rendre plus équitables les droits des époux. Cependant, elle n'aborde pas directement les questions de naturalisation, qui restent régies par des lois distinctes et plus complexes.

L'affaire d'Ama et JB soulève des questions cruciales sur la protection des citoyens contre les mariages de convenance et la fraude. Comment les autorités peuvent-elles mieux protéger les individus contre de telles manipulations? Quelles mesures pourraient être mises en place pour s'assurer que le mariage reste une institution basée sur l'amour et la confiance, plutôt que sur l'intérêt personnel?

L'histoire d'Ama est un rappel poignant des défis et des dangers que peuvent rencontrer les individus dans leurs relations personnelles. Alors que les lois continuent d'évoluer pour mieux protéger les citoyens, il est crucial de rester vigilant et de promouvoir une culture de respect et d'intégrité dans les relations matrimoniales.

Cette affaire pose une question essentielle pour la société ivoirienne et au-delà : comment pouvons-nous mieux protéger les citoyens contre les abus et les manipulations dans le cadre des mariages et des naturalisations? Les réformes législatives sont-elles suffisantes ou faut-il également envisager des mesures éducatives et préventives pour sensibiliser les populations à ces enjeux?

(Commenter) (Signaler)

Image de Faits Divers. Dans une affaire qui a récemment secoué la commune de Port-Bouët, une jeune Ivoirienne, Ama, a vu son mariage tourner au cauchemar après avoir découvert les véritables intentions de son époux, JB, un Togolais d'une quarantaine d'années. Cette histoire, teintée de tromperie et de cupidité, a captivé l'attention du public et soulevé des questions sur la manipulation des lois de naturalisation en Côte d'Ivoire. Une Rencontre Prometteuse Ama, une jeune femme ivoirienne pleine de vie et d'espoir, a rencontré JB il y a quelques mois. Leur relation, marquée par la romance et la promesse d'un avenir radieux, semblait être une bénédiction pour Ama. JB, séduisant et attentionné, a rapidement conquis le cœur de sa dulcinée. En seulement six mois, il a décidé de franchir une étape majeure en demandant la main d'Ama, une décision qu'elle a accueillie avec une immense joie. Les familles des deux amoureux se sont réunies pour célébrer ce moment heureux. JB a respecté les traditions en payant la dot, et la famille d'Ama, heureuse de cette union, a organisé une fête somptueuse. Pour Ama, c'était le début d'une nouvelle vie pleine de promesses. Mais ce rêve allait bientôt se transformer en cauchemar. Des Intentions Cachées Quelques semaines après leur mariage, JB a révélé ses véritables intentions. Il a demandé à Ama de l'aider à obtenir la nationalité ivoirienne par des moyens frauduleux. « Il m’a demandé de voir ma mère pour que celle-ci lui donne des documents afin qu’il se refasse un extrait d’acte de naissance ivoirien. Cela lui permettra d’obtenir de manière frauduleuse une pièce d’identité ivoirienne. Je n’ai pas trouvé cela Catholique et j’ai donc refusé », a confié Ama. Son refus de participer à cette fraude a rapidement dégradé leur relation. Les disputes sont devenues fréquentes et leur foyer est devenu un champ de bataille. La Déception de la Tontine Peu de temps après, Ama a reçu sa part d’une tontine, une somme conséquente de 900 000 Fcfa, qu'elle a soigneusement gardée à la maison. Mais sa confiance en JB s'est avérée mal placée. Il a pris cet argent sans son consentement et l'a informée que cette somme remplaçait la dot qu'il avait payée à sa famille. « J’ai reçu ma part de tontine qui s’élevait à 900.000 Fcfa, je l’ai soigneusement gardée à la maison. Lui a pris mon argent et m’a fait savoir que cet argent remplace la dot qu’il a payé à ma famille. Par la suite, il a quitté la maison me disant, que je suis libre désormais », a-t-elle affirmé. Une Bataille Judiciaire Ama, se sentant trahie et volée, a décidé de porter l'affaire devant la justice. À la barre, JB a reconnu avoir pris l'argent de sa femme pour ses besoins personnels, tout en insistant qu'il souhaitait retourner au foyer. Cependant, Ama, blessée par la trahison et la manipulation, a demandé à JB de restituer l'argent en totalité. Le tribunal a jugé JB coupable et l'a condamné à quatre mois de prison ferme, ainsi qu'à dix ans de privation de ses droits civiques. En outre, il a été ordonné de restituer les 900 000 Fcfa à Ama comme dommages et intérêts. Le Mariage et la Nationalité en Côte d'Ivoire Cette affaire met en lumière des questions plus larges concernant le mariage et l'acquisition de la nationalité en Côte d'Ivoire. La législation ivoirienne stipule que le mariage avec un(e) Ivoirien(ne) n'a pas d'effet immédiat sur l'obtention de la nationalité. Selon la loi, une période probatoire de cinq ans est requise, pouvant être réduite à trois ans si le couple a au moins deux enfants. De plus, si le couple réside à l'étranger, le conjoint étranger doit attendre six ans avant de pouvoir demander la nationalité. Si le mariage est annulé par décision de justice, le conjoint étranger perd automatiquement la nationalité ivoirienne acquise par ce mariage. Un Mariage d'Intérêt Pour Ama, cette expérience a été une leçon douloureuse. Elle a compris que l'amour que JB prétendait lui porter n'était qu'une façade pour atteindre ses objectifs personnels. "Cet homme ne m’aimait pas. Il voulait juste profiter de ma nationalité ivoirienne", a-t-elle déclaré avec amertume. Réactions et Réflexions Cette affaire a suscité de nombreuses réactions au sein de la société ivoirienne. Beaucoup voient en JB un opportuniste sans scrupules, tandis que d'autres soulignent la nécessité de renforcer les lois sur la naturalisation pour éviter de telles situations. Les débats sur les réseaux sociaux sont intenses, et les opinions sont divisées. Certains estiment qu'Ama aurait dû être plus prudente, tandis que d'autres la soutiennent et condamnent fermement les actions de JB. La Nouvelle Loi sur le Mariage La récente révision de la loi sur le mariage en Côte d'Ivoire stipule que la femme mariée a l’usage, mais non l’obligation, de prendre le nom de son mari. Cette évolution législative vise à moderniser et à rendre plus équitables les droits des époux. Cependant, elle n'aborde pas directement les questions de naturalisation, qui restent régies par des lois distinctes et plus complexes. L'affaire d'Ama et JB soulève des questions cruciales sur la protection des citoyens contre les mariages de convenance et la fraude. Comment les autorités peuvent-elles mieux protéger les individus contre de telles manipulations? Quelles mesures pourraient être mises en place pour s'assurer que le mariage reste une institution basée sur l'amour et la confiance, plutôt que sur l'intérêt personnel? L'histoire d'Ama est un rappel poignant des défis et des dangers que peuvent rencontrer les individus dans leurs relations personnelles. Alors que les lois continuent d'évoluer pour mieux protéger les citoyens, il est crucial de rester vigilant et de promouvoir une culture de respect et d'intégrité dans les relations matrimoniales. Cette affaire pose une question essentielle pour la société ivoirienne et au-delà : comment pouvons-nous mieux protéger les citoyens contre les abus et les manipulations dans le cadre des mariages et des naturalisations? Les réformes législatives sont-elles suffisantes ou faut-il également envisager des mesures éducatives et préventives pour sensibiliser les populations à ces enjeux?

(1) Répondre

La Disparition Inquiétante D'Une Commerçante À Port Bouet / Yopougon Et Port-Bouët: Des Élèves Découvert Morts Noyés / Port Bouet: Une Usine De Fabrication De Matelas En Feu, Se Fait Dévaliser

(Remonter)

Ivoireland - Copyright © 2012 - 2024 Tous droits réservés.
Avertissement: Chaque membre est responsable de tout ce qu'il/elle poste ou télécharge sur Ivoireland.