Bienvenue, Visiteur: Créer un compte / SE CONNECTER! / Tendance / Récent / Nouveau
Date: Mercredi, 17 Juillet 2024 à 10:33 / Besoin d'aide

Trafic De Cocaïne: Mera Condamné À 10 Ans De Prison Et 60Milliards FCFA d'Amende - Faits Divers - Ivoireland

Forum Ivoireland / Faits Divers / Trafic De Cocaïne: Mera Condamné À 10 Ans De Prison Et 60Milliards FCFA d'Amende (33 Vues)

Procès Des Inculpés Pour Trafic De Cocaïne En Côte d’Ivoire: Les Dernières Échos / 707 Ans De Prison Pour Un Baby-Sitter Pour Agressions Sexuelles Sur 16 Garçons / 70 Millions De FCFA Volés À Soubré: Ce Qui a Conduit À La Chute Des Braqueurs (2) (3) (4)

(1) Répondre (Descendre)

RomeoIvoire RomeoIvoire le 08 mai à 14:03

Le procès retentissant portant sur un vaste réseau de trafic de cocaïne en Côte d'Ivoire a connu son épilogue avec le rendu du verdict, mettant fin à plusieurs mois de débats houleux. Devesa Mera Miguel Angel, ancien policier espagnol et figure centrale de cette affaire, ainsi que 22 autres accusés, ont été jugés coupables et condamnés à des peines de prison ferme, marquant une étape significative dans la lutte contre le trafic de stupéfiants dans le pays.

Des condamnations exemplaires


Lors d'une conférence de presse tenue par le procureur de la République près le pôle pénal, économique et financier, Kamagaté Amoatta Nina Claude, le verdict a été annoncé avec fermeté. Devesa Mera Miguel Angel et ses complices ont écopé de 10 ans d'emprisonnement ferme et de lourdes amendes, dont une somme colossale de 60 milliards FCFA à titre de dommages-intérêts pour Devesa Mera Miguel Angel. Cette décision marque une sévère riposte judiciaire contre le trafic de drogue en Côte d'Ivoire.

En plus des peines prononcées, il a été décidé que les échantillons de drogue saisis seront confisqués en vue de leur destruction, et que les biens des condamnés seront également confisqués au profit de l'État. Cette gestion des biens confisqués sera placée sous la responsabilité de l'Agence de Gestion et de Recouvrement des Avoirs Criminels (AGRAC), renforçant ainsi les mesures de lutte contre le crime organisé et le blanchiment d'argent.

Engagement ferme contre le trafic de stupéfiants


Dans ses déclarations, le procureur a affirmé la détermination de son parquet à poursuivre sans relâche la lutte contre le trafic de stupéfiants et de substances psychotropes. Cette volonté témoigne de l'engagement des autorités ivoiriennes à éradiquer ce fléau et à garantir la sécurité et le bien-être des citoyens.

Le verdict rendu dans cette affaire marque une étape cruciale dans la lutte contre le trafic de cocaïne en Côte d'Ivoire. La condamnation sévère des principaux acteurs impliqués envoie un message fort aux réseaux criminels, affirmant la volonté de l'État de mettre fin à ces activités illicites. Toutefois, la question demeure : quels autres défis la lutte contre le trafic de drogue en Côte d'Ivoire devra-t-elle relever à l'avenir ?

(Commenter) (Signaler)

Image de Faits Divers. Le procès retentissant portant sur un vaste réseau de trafic de cocaïne en Côte d'Ivoire a connu son épilogue avec le rendu du verdict, mettant fin à plusieurs mois de débats houleux. Devesa Mera Miguel Angel, ancien policier espagnol et figure centrale de cette affaire, ainsi que 22 autres accusés, ont été jugés coupables et condamnés à des peines de prison ferme, marquant une étape significative dans la lutte contre le trafic de stupéfiants dans le pays. Des condamnations exemplaires Lors d'une conférence de presse tenue par le procureur de la République près le pôle pénal, économique et financier, Kamagaté Amoatta Nina Claude, le verdict a été annoncé avec fermeté. Devesa Mera Miguel Angel et ses complices ont écopé de 10 ans d'emprisonnement ferme et de lourdes amendes, dont une somme colossale de 60 milliards FCFA à titre de dommages-intérêts pour Devesa Mera Miguel Angel. Cette décision marque une sévère riposte judiciaire contre le trafic de drogue en Côte d'Ivoire. En plus des peines prononcées, il a été décidé que les échantillons de drogue saisis seront confisqués en vue de leur destruction, et que les biens des condamnés seront également confisqués au profit de l'État. Cette gestion des biens confisqués sera placée sous la responsabilité de l'Agence de Gestion et de Recouvrement des Avoirs Criminels (AGRAC), renforçant ainsi les mesures de lutte contre le crime organisé et le blanchiment d'argent. Engagement ferme contre le trafic de stupéfiants Dans ses déclarations, le procureur a affirmé la détermination de son parquet à poursuivre sans relâche la lutte contre le trafic de stupéfiants et de substances psychotropes. Cette volonté témoigne de l'engagement des autorités ivoiriennes à éradiquer ce fléau et à garantir la sécurité et le bien-être des citoyens. Le verdict rendu dans cette affaire marque une étape cruciale dans la lutte contre le trafic de cocaïne en Côte d'Ivoire. La condamnation sévère des principaux acteurs impliqués envoie un message fort aux réseaux criminels, affirmant la volonté de l'État de mettre fin à ces activités illicites. Toutefois, la question demeure : quels autres défis la lutte contre le trafic de drogue en Côte d'Ivoire devra-t-elle relever à l'avenir ?

(1) Répondre

Un Ex-Militaire Et Ses Complices Arrêtés Pour Trafic d'Espèces Protégées / Trafic d'Or: Ancien Député Et Lieutenant Incarcérés, Commissaire Sous Contrôle / Miracle En Côte d’Ivoire: Un Enfant De 2 Ans Sauvé d'Un Puits À Divo

(Remonter)

Ivoireland - Copyright © 2012 - 2024 Tous droits réservés.
Avertissement: Chaque membre est responsable de tout ce qu'il/elle poste ou télécharge sur Ivoireland.