Bienvenue, Visiteur: Créer un compte / SE CONNECTER! / Tendance / Récent / Nouveau
Date: Mercredi, 17 Juillet 2024 à 10:49 / Besoin d'aide

2025: Kévin Fiéni (Proci-Dps) Présente Sa Vision d'Une République Fédérale - Politique - Ivoireland

Forum Ivoireland / Politique / 2025: Kévin Fiéni (Proci-Dps) Présente Sa Vision d'Une République Fédérale (31 Vues)

Le RHDP Se Mobilise À Abobo N'Dotré En Vue De La Présidentielle De 2025 / Ouattara Dévoilera-t-Il Ses Intentions Pour 2025 Lors Du Congrès Du 18 Juin? / "PPA-CI Lance l’Opération "Cap 2025" Pour La Candidature De Laurent Gbagbo (2) (3) (4)

(1) Répondre (Descendre)

RomeoIvoire RomeoIvoire le 07 juin à 22:30

Abidjan, 5 juin 2024** – Au siège de son organisation, Pro Côte d'Ivoire pour la Prospérité, la Démocratie et la Souveraineté (PROCI-DPS), Kevin Fiéni, président de l'organisation et candidat déclaré à l'élection présidentielle de 2025, a dévoilé les grandes lignes de son projet de société. Il propose une transformation radicale de la Côte d'Ivoire en une République fédérale, une réforme ambitieuse visant à renforcer la décentralisation, la démocratie, la prospérité et la souveraineté du pays.

Une Nouvelle Vision pour la Côte d'Ivoire


Kevin Fiéni, entouré de ses partisans et de nombreux journalistes, a présenté sa vision pour une Côte d'Ivoire fédérale. « La République Fédérale sera composée de neuf États fédérés, remplaçant les régions et districts actuels », a-t-il déclaré. Cette réforme structurelle vise à redistribuer les pouvoirs et à instaurer une gouvernance plus proche des citoyens. Selon Fiéni, chaque État fédéré sera dirigé par un gouverneur élu, ayant le rang de chef d'État, doté de pouvoirs substantiels pour gouverner conformément à la Constitution.

Dans cette nouvelle configuration, le rôle du président de la République fédérale sera essentiellement celui d'un régulateur. Kevin Fiéni a souligné que le président n'aura pas de budget de souveraineté et son pouvoir sera délibérément limité pour éviter toute forme de centralisation excessive. « Le gouvernement fédéral sera composé de 11 membres, incluant le président lui-même », a-t-il précisé. Cette structure est conçue pour garantir une répartition équitable des responsabilités et des ressources, favorisant ainsi une meilleure gouvernance.

Pour Kevin Fiéni, la décentralisation est essentielle à la réalisation de sa vision. Il estime que la décentralisation permettra une meilleure gestion des ressources et une participation accrue des citoyens dans le processus décisionnel. « Une réelle décentralisation, une réelle démocratie, une réelle prospérité et une réelle souveraineté », tels sont les objectifs fixés par le candidat. La transformation en République fédérale impliquera également l'adoption de mesures significatives telles que l'introduction d'un nouvel hymne national, la mise à jour du drapeau et la création d'institutions fédérales.

Adoption d'une Langue Nationale


Un autre aspect innovant du projet de Fiéni est l'adoption d'une langue locale comme langue officielle de la République fédérale. Il a déclaré que cette mesure vise à renforcer l'identité nationale et à promouvoir l'inclusion culturelle. « La langue nationale sera un symbole de notre unité et de notre diversité », a-t-il affirmé. Ce changement s'inscrit dans une volonté plus large de redéfinir l'identité ivoirienne dans un cadre fédéral.

La création d'une armée fédérale, d'une police fédérale et d'une gendarmerie fédérale fait également partie des réformes envisagées par Kevin Fiéni. Ces nouvelles forces de sécurité auront pour mission de garantir la stabilité et la sécurité de la République fédérale. Fiéni a insisté sur la nécessité de moderniser les institutions sécuritaires pour répondre aux défis contemporains et assurer une protection efficace des citoyens.

Au-delà des réformes politiques et institutionnelles, Kevin Fiéni met également l'accent sur la prospérité économique. Il propose des mesures pour stimuler la croissance économique, créer des emplois et améliorer les conditions de vie des Ivoiriens. « Une économie prospère est la clé de la stabilité et du développement durable », a-t-il souligné. Parmi les initiatives envisagées, on trouve des programmes de soutien aux PME, des investissements dans les infrastructures et la promotion de l'innovation technologique.

Fiéni voit dans la transformation en République fédérale une opportunité de renouveler la démocratie ivoirienne. En renforçant les pouvoirs des États fédérés et en limitant ceux du président fédéral, il espère instaurer un système politique plus équilibré et plus représentatif des aspirations des citoyens. « La démocratie ne doit pas être une simple façade, mais une réalité vécue par tous les Ivoiriens », a-t-il déclaré.

Les Défis de la Transition


Toutefois, la mise en œuvre de cette vision n'est pas sans défis. La transition vers une République fédérale nécessitera une réforme constitutionnelle, une réorganisation administrative et une adaptation des structures existantes. Fiéni reconnaît que ce processus sera complexe, mais il reste convaincu que les bénéfices à long terme justifient les efforts nécessaires. « Nous devons être prêts à entreprendre les changements nécessaires pour bâtir une Côte d'Ivoire plus forte et plus unie », a-t-il affirmé.

La vision de Kevin Fiéni pour une République fédérale a suscité des réactions diverses parmi les observateurs et les citoyens. Certains voient dans cette proposition une opportunité de moderniser le pays et de résoudre les problèmes structurels persistants. D'autres s'inquiètent des défis liés à la mise en œuvre de telles réformes et de leurs implications pour la stabilité politique. Néanmoins, Fiéni reste optimiste et croit en la capacité des Ivoiriens à surmonter ces obstacles.

La candidature de Kevin Fiéni à la présidentielle de 2025 et sa proposition de transformer la Côte d'Ivoire en une République fédérale marquent une étape significative dans le débat politique du pays. Cette vision audacieuse soulève des questions cruciales sur l'avenir de la gouvernance, de la décentralisation et de la démocratie en Côte d'Ivoire. Alors que la campagne électorale s'intensifie, les Ivoiriens sont invités à réfléchir à l'impact potentiel de ces réformes sur leur quotidien et sur l'avenir de leur nation. La transformation de la Côte d'Ivoire en une République fédérale est-elle la clé d'une démocratie plus forte et d'une prospérité partagée ou pose-t-elle des risques pour la stabilité du pays ?**

(Commenter) (Signaler)

Image de Politique. Abidjan, 5 juin 2024** – Au siège de son organisation, Pro Côte d'Ivoire pour la Prospérité, la Démocratie et la Souveraineté (PROCI-DPS), Kevin Fiéni, président de l'organisation et candidat déclaré à l'élection présidentielle de 2025, a dévoilé les grandes lignes de son projet de société. Il propose une transformation radicale de la Côte d'Ivoire en une République fédérale, une réforme ambitieuse visant à renforcer la décentralisation, la démocratie, la prospérité et la souveraineté du pays. Une Nouvelle Vision pour la Côte d'Ivoire Kevin Fiéni, entouré de ses partisans et de nombreux journalistes, a présenté sa vision pour une Côte d'Ivoire fédérale. « La République Fédérale sera composée de neuf États fédérés, remplaçant les régions et districts actuels », a-t-il déclaré. Cette réforme structurelle vise à redistribuer les pouvoirs et à instaurer une gouvernance plus proche des citoyens. Selon Fiéni, chaque État fédéré sera dirigé par un gouverneur élu, ayant le rang de chef d'État, doté de pouvoirs substantiels pour gouverner conformément à la Constitution. Dans cette nouvelle configuration, le rôle du président de la République fédérale sera essentiellement celui d'un régulateur. Kevin Fiéni a souligné que le président n'aura pas de budget de souveraineté et son pouvoir sera délibérément limité pour éviter toute forme de centralisation excessive. « Le gouvernement fédéral sera composé de 11 membres, incluant le président lui-même », a-t-il précisé. Cette structure est conçue pour garantir une répartition équitable des responsabilités et des ressources, favorisant ainsi une meilleure gouvernance. Pour Kevin Fiéni, la décentralisation est essentielle à la réalisation de sa vision. Il estime que la décentralisation permettra une meilleure gestion des ressources et une participation accrue des citoyens dans le processus décisionnel. « Une réelle décentralisation, une réelle démocratie, une réelle prospérité et une réelle souveraineté », tels sont les objectifs fixés par le candidat. La transformation en République fédérale impliquera également l'adoption de mesures significatives telles que l'introduction d'un nouvel hymne national, la mise à jour du drapeau et la création d'institutions fédérales. Adoption d'une Langue Nationale Un autre aspect innovant du projet de Fiéni est l'adoption d'une langue locale comme langue officielle de la République fédérale. Il a déclaré que cette mesure vise à renforcer l'identité nationale et à promouvoir l'inclusion culturelle. « La langue nationale sera un symbole de notre unité et de notre diversité », a-t-il affirmé. Ce changement s'inscrit dans une volonté plus large de redéfinir l'identité ivoirienne dans un cadre fédéral. La création d'une armée fédérale, d'une police fédérale et d'une gendarmerie fédérale fait également partie des réformes envisagées par Kevin Fiéni. Ces nouvelles forces de sécurité auront pour mission de garantir la stabilité et la sécurité de la République fédérale. Fiéni a insisté sur la nécessité de moderniser les institutions sécuritaires pour répondre aux défis contemporains et assurer une protection efficace des citoyens. Au-delà des réformes politiques et institutionnelles, Kevin Fiéni met également l'accent sur la prospérité économique. Il propose des mesures pour stimuler la croissance économique, créer des emplois et améliorer les conditions de vie des Ivoiriens. « Une économie prospère est la clé de la stabilité et du développement durable », a-t-il souligné. Parmi les initiatives envisagées, on trouve des programmes de soutien aux PME, des investissements dans les infrastructures et la promotion de l'innovation technologique. Fiéni voit dans la transformation en République fédérale une opportunité de renouveler la démocratie ivoirienne. En renforçant les pouvoirs des États fédérés et en limitant ceux du président fédéral, il espère instaurer un système politique plus équilibré et plus représentatif des aspirations des citoyens. « La démocratie ne doit pas être une simple façade, mais une réalité vécue par tous les Ivoiriens », a-t-il déclaré. Les Défis de la Transition Toutefois, la mise en œuvre de cette vision n'est pas sans défis. La transition vers une République fédérale nécessitera une réforme constitutionnelle, une réorganisation administrative et une adaptation des structures existantes. Fiéni reconnaît que ce processus sera complexe, mais il reste convaincu que les bénéfices à long terme justifient les efforts nécessaires. « Nous devons être prêts à entreprendre les changements nécessaires pour bâtir une Côte d'Ivoire plus forte et plus unie », a-t-il affirmé. La vision de Kevin Fiéni pour une République fédérale a suscité des réactions diverses parmi les observateurs et les citoyens. Certains voient dans cette proposition une opportunité de moderniser le pays et de résoudre les problèmes structurels persistants. D'autres s'inquiètent des défis liés à la mise en œuvre de telles réformes et de leurs implications pour la stabilité politique. Néanmoins, Fiéni reste optimiste et croit en la capacité des Ivoiriens à surmonter ces obstacles. La candidature de Kevin Fiéni à la présidentielle de 2025 et sa proposition de transformer la Côte d'Ivoire en une République fédérale marquent une étape significative dans le débat politique du pays. Cette vision audacieuse soulève des questions cruciales sur l'avenir de la gouvernance, de la décentralisation et de la démocratie en Côte d'Ivoire. Alors que la campagne électorale s'intensifie, les Ivoiriens sont invités à réfléchir à l'impact potentiel de ces réformes sur leur quotidien et sur l'avenir de leur nation. La transformation de la Côte d'Ivoire en une République fédérale est-elle la clé d'une démocratie plus forte et d'une prospérité partagée ou pose-t-elle des risques pour la stabilité du pays ?**

(1) Répondre

Présidentielle 2025: Pourquoi Cette Manœuvre Intrigante De Patrick Achi? / Présidentielle 2025: Les Appels À Ouattara, Révèlent-Ils Une Division Au RHDP? / Présidentielle 2025: 30% Des Ivoiriens S'Opposent À La Candidature De Gbagbo

(Remonter)

Ivoireland - Copyright © 2012 - 2024 Tous droits réservés.
Avertissement: Chaque membre est responsable de tout ce qu'il/elle poste ou télécharge sur Ivoireland.