Bienvenue, Visiteur: Créer un compte / SE CONNECTER! / Tendance / Récent / Nouveau
Date: Dimanche, 14 Juillet 2024 à 22:47 / Besoin d'aide

Des Foyers De Peste Porcine Africaine Détectés À Songon Et Bouaflé - Animaux - Ivoireland

Forum Ivoireland / Animaux / Des Foyers De Peste Porcine Africaine Détectés À Songon Et Bouaflé (25 Vues)

Peste Porcine À Batégudia, Daloa: Le Gouvernement Réagit En Prenant Des Mesures / Le Changement Climatique Pourrait Entraîner Des Migrations Massives De Serpents / Abidjan: Les Vétérinaires Privés s'Impliquent Dans l'Identification Des Équidés (2)

(1) Répondre (Descendre)

RomeoIvoire RomeoIvoire le 14 mai à 18:51

La Côte d'Ivoire est confrontée à une nouvelle alerte sanitaire avec la découverte de foyers de peste porcine africaine (PPA) dans les localités de Bouaflé et de Songon. Le ministère ivoirien des Ressources Animales et Halieutiques a confirmé cette situation préoccupante qui impose la prise de mesures urgentes pour limiter la propagation de la maladie et protéger la filière porcine du pays.

Des enquêtes révèlent la présence de la PPA


Suite à des mortalités suspectes de porcs signalées dans les élevages des départements de Bouaflé et de la sous-préfecture de Songon, des enquêtes ont été diligentées par les autorités compétentes. Les prélèvements effectués ont été analysés au laboratoire national d'appui au développement agricole (LANADA), qui a confirmé la présence du virus de la peste porcine africaine (PPA) dans les échantillons provenant des deux localités.

La PPA étant une maladie hautement contagieuse avec une forte mortalité chez les porcs, le gouvernement ivoirien a immédiatement pris des mesures pour limiter la propagation de la maladie. Conformément au décret N°20216-794 du 8 décembre 2021 portant règlement de la police sanitaire des animaux, plusieurs actions ont été engagées. Des décrets préfectoraux ont été pris pour déclarer l'infection à Soubré et Songon, et des restrictions ont été imposées aux mouvements des porcs, produits et sous-produits porcins dans les zones concernées.

De plus, un abattage sanitaire des porcs dans un rayon de 3 km autour des foyers d'infection sera effectué, suivi d'un nettoyage et d'une désinfection approfondis des zones touchées. La surveillance dans les zones à risque sera renforcée afin de détecter rapidement toute nouvelle propagation de la maladie. Le ministre des Ressources Animales et Halieutiques a également souligné que les propriétaires d'animaux recevront une indemnisation conformément au décret N°2022-352 du 1er juin qui prévoit les modalités d'indemnisation lors d'un abattage sanitaire.

Rassurer la population et protéger la filière porcine


Malgré la gravité de la situation, le gouvernement ivoirien tient à rassurer la population en soulignant que la PPA ne se transmet pas aux êtres humains. Il insiste sur le fait que la consommation de porc et de produits porcins cuits en toute sécurité reste sans danger. L'objectif principal des mesures prises est de préserver la santé des animaux, de protéger la filière porcine et de limiter les pertes économiques qui pourraient en découler.

La Côte d'Ivoire n'en est malheureusement pas à sa première confrontation avec la Peste Porcine Africaine. En 1996, la maladie avait déjà frappé le pays, entraînant la mort de 100 000 porcs et occasionnant une dépense de plus de 1,8 milliard de FCFA pour l'État ivoirien. Depuis lors, le pays a connu quatre épizooties entre 2015 et 2022, engendrant des pertes économiques directes estimées à neuf milliards de FCFA pour la filière porcine.

Quelles mesures supplémentaires pourraient être prises pour renforcer la prévention et la lutte contre la peste porcine africaine en Côte d'Ivoire ?**

(Commenter) (Signaler)

Image de Animaux. La Côte d'Ivoire est confrontée à une nouvelle alerte sanitaire avec la découverte de foyers de peste porcine africaine (PPA) dans les localités de Bouaflé et de Songon. Le ministère ivoirien des Ressources Animales et Halieutiques a confirmé cette situation préoccupante qui impose la prise de mesures urgentes pour limiter la propagation de la maladie et protéger la filière porcine du pays. Des enquêtes révèlent la présence de la PPA Suite à des mortalités suspectes de porcs signalées dans les élevages des départements de Bouaflé et de la sous-préfecture de Songon, des enquêtes ont été diligentées par les autorités compétentes. Les prélèvements effectués ont été analysés au laboratoire national d'appui au développement agricole (LANADA), qui a confirmé la présence du virus de la peste porcine africaine (PPA) dans les échantillons provenant des deux localités. La PPA étant une maladie hautement contagieuse avec une forte mortalité chez les porcs, le gouvernement ivoirien a immédiatement pris des mesures pour limiter la propagation de la maladie. Conformément au décret N°20216-794 du 8 décembre 2021 portant règlement de la police sanitaire des animaux, plusieurs actions ont été engagées. Des décrets préfectoraux ont été pris pour déclarer l'infection à Soubré et Songon, et des restrictions ont été imposées aux mouvements des porcs, produits et sous-produits porcins dans les zones concernées. De plus, un abattage sanitaire des porcs dans un rayon de 3 km autour des foyers d'infection sera effectué, suivi d'un nettoyage et d'une désinfection approfondis des zones touchées. La surveillance dans les zones à risque sera renforcée afin de détecter rapidement toute nouvelle propagation de la maladie. Le ministre des Ressources Animales et Halieutiques a également souligné que les propriétaires d'animaux recevront une indemnisation conformément au décret N°2022-352 du 1er juin qui prévoit les modalités d'indemnisation lors d'un abattage sanitaire. Rassurer la population et protéger la filière porcine Malgré la gravité de la situation, le gouvernement ivoirien tient à rassurer la population en soulignant que la PPA ne se transmet pas aux êtres humains. Il insiste sur le fait que la consommation de porc et de produits porcins cuits en toute sécurité reste sans danger. L'objectif principal des mesures prises est de préserver la santé des animaux, de protéger la filière porcine et de limiter les pertes économiques qui pourraient en découler. La Côte d'Ivoire n'en est malheureusement pas à sa première confrontation avec la Peste Porcine Africaine. En 1996, la maladie avait déjà frappé le pays, entraînant la mort de 100 000 porcs et occasionnant une dépense de plus de 1,8 milliard de FCFA pour l'État ivoirien. Depuis lors, le pays a connu quatre épizooties entre 2015 et 2022, engendrant des pertes économiques directes estimées à neuf milliards de FCFA pour la filière porcine. Quelles mesures supplémentaires pourraient être prises pour renforcer la prévention et la lutte contre la peste porcine africaine en Côte d'Ivoire ?**

(1) Répondre

Adoption De Lois Pour La Gestion De La Faune Et La Protection Des Éléphants / Peste Porcine À Batégudia, Daloa: Le Gouvernement Réagit En Prenant Des Mesures / L’Éléphant Ahmed: De Rejeté À Roi De La Réserve Du N’Zi, Une Épopée Sauvage

(Remonter)

Ivoireland - Copyright © 2012 - 2024 Tous droits réservés.
Avertissement: Chaque membre est responsable de tout ce qu'il/elle poste ou télécharge sur Ivoireland.