Bienvenue, Visiteur: Créer un compte / SE CONNECTER! / Tendance / Récent / Nouveau
Date: Jeudi, 18 Juillet 2024 à 04:40 / Besoin d'aide

Festival Des Arts Et Traditions Akan: Retour Sur Ses Dates Clés De l'Évènement - Culture - Ivoireland

Forum Ivoireland / Culture / Festival Des Arts Et Traditions Akan: Retour Sur Ses Dates Clés De l'Évènement (51 Vues)

Culture: Instauration d'Un Festival Célébrant Les Arts Et Traditions Akan / Report Du Festival International De La Culture Et Des Arts De Daoukro En Août / Pascale Ziéga Dévoile Les Temps Forts Du Gbagbadhê Festival 2024 (2)

(1) Répondre (Descendre)

RomeoIvoire RomeoIvoire le 13 mars à 17:14

Dans un contexte où la préservation et la promotion des cultures africaines sont devenues des enjeux cruciaux, Djeka Kouadio Jean Baptiste Arsène, fervent défenseur de l'héritage Akan, annonce avec enthousiasme la tenue prochaine d'un festival dédié à cette riche tradition. C'est au cours d'une rencontre avec la presse, tenue le jeudi 7 mars 2024 à la galerie Amani à Marcory zone 4, que cette annonce a été faite, laissant entrevoir un événement d'une envergure significative pour la valorisation de la culture africaine.

La Renaissance de la Culture Akan : Un Festival En Lumière


Du 1er au 15 juillet 2024, la ville de Sakassou, nichée au cœur du centre de la Côte d’Ivoire, accueillera ce rendez-vous culturel d'importance. Sous le thème évocateur de "la renaissance africaine pour une culture forte", ce festival ambitionne de raviver l'esprit et les valeurs ancestrales qui ont façonné la richesse culturelle des peuples Akan. À la tête de cette initiative, le peintre-sculpteur Djeka Kouadio Jean Baptiste Arsène, désigné commissaire général, insuffle un élan nouveau dans la quête d'identité et de développement de cette communauté.

Pour Djeka Kouadio Jean Baptiste Arsène, le Festival des Arts et Traditions Akan (FATA) représente bien plus qu'un simple événement culturel ; il incarne un véritable centre d'incubation, une opportunité pour les habitants de Sakassou et au-delà de renouer avec leurs racines et de réaffirmer leur attachement à leur patrimoine culturel. En soulignant l'importance de cette démarche, il rappelle la multitude de villages composant le canton de Sakassou, autant de terres fertiles où semer les graines de la culture Akan.

L'Ancestralité au Cœur du Renouveau


À travers le prisme de l'ancestrologie, le festival se positionne comme une plateforme d'exploration et de redécouverte des origines africaines. Pour Djeka Kouadio Jean Baptiste Arsène, comprendre d'où l'on vient, ce qui nous fonde, est essentiel pour envisager un avenir prospère. « Si nous voulons aller de l’avant, nous devons comprendre d’où nous venons, ce qui nous fonde, ce qui nous anime. Nous sommes convaincus que c’est la culture », souligne-t-il avec conviction. En replaçant la culture au cœur du développement, le festival aspire à raviver une fierté africaine et à encourager un retour aux sources sans complexes ni compromis.

Au-delà des festivités, le FATA s'engage également dans une démarche éducative en organisant des rencontres avec les élèves et les étudiants. Ces échanges permettront d'aborder divers sujets en lien avec la culture, offrant ainsi une occasion unique de sensibilisation et de transmission des savoirs. Cette dimension éducative vient renforcer l'impact du festival en inscrivant sa démarche dans une perspective pérenne de transmission des valeurs culturelles.

Une Ambition Partagée : Redonner Fierté et Identité à l'Afrique


Alors que la deuxième édition du festival approche, Djeka Kouadio Jean Baptiste Arsène nourrit de grandes ambitions pour l'avenir. Au-delà de la simple célébration culturelle, l'objectif à long terme est de redonner à tous les fils et filles d'Afrique une fierté et une conscience identitaire ancrée dans leur héritage culturel. « Notre objectif à long terme est de voir tous les fils d’Afrique. L’objectif est que l’africain n’ait plus honte de lui-même et de sa culture. Et qu’il pense par lui-même », souligne-t-il, exprimant ainsi sa vision d'une Afrique affirmée et épanouie.

En cette période où l'identité culturelle africaine s'affirme avec force, le Festival des Arts et Traditions Akan se présente comme un symbole vibrant de résilience et de renouveau. À travers ses initiatives et sa volonté de reconnecter les générations présentes à leurs racines, il ouvre la voie à une réflexion plus vaste sur l'avenir de la culture africaine. Comment, dans un monde en perpétuelle mutation, préserver et valoriser nos héritages culturels pour les générations futures ? C'est là une question essentielle à laquelle le FATA et d'autres initiatives similaires apportent des éléments de réponse, posant ainsi les jalons d'un avenir culturel prometteur pour l'Afrique et ses peuples.

(Commenter) (Signaler)

Image de Culture. Dans un contexte où la préservation et la promotion des cultures africaines sont devenues des enjeux cruciaux, Djeka Kouadio Jean Baptiste Arsène, fervent défenseur de l'héritage Akan, annonce avec enthousiasme la tenue prochaine d'un festival dédié à cette riche tradition. C'est au cours d'une rencontre avec la presse, tenue le jeudi 7 mars 2024 à la galerie Amani à Marcory zone 4, que cette annonce a été faite, laissant entrevoir un événement d'une envergure significative pour la valorisation de la culture africaine. La Renaissance de la Culture Akan : Un Festival En Lumière Du 1er au 15 juillet 2024, la ville de Sakassou, nichée au cœur du centre de la Côte d’Ivoire, accueillera ce rendez-vous culturel d'importance. Sous le thème évocateur de "la renaissance africaine pour une culture forte", ce festival ambitionne de raviver l'esprit et les valeurs ancestrales qui ont façonné la richesse culturelle des peuples Akan. À la tête de cette initiative, le peintre-sculpteur Djeka Kouadio Jean Baptiste Arsène, désigné commissaire général, insuffle un élan nouveau dans la quête d'identité et de développement de cette communauté. Pour Djeka Kouadio Jean Baptiste Arsène, le Festival des Arts et Traditions Akan (FATA) représente bien plus qu'un simple événement culturel ; il incarne un véritable centre d'incubation, une opportunité pour les habitants de Sakassou et au-delà de renouer avec leurs racines et de réaffirmer leur attachement à leur patrimoine culturel. En soulignant l'importance de cette démarche, il rappelle la multitude de villages composant le canton de Sakassou, autant de terres fertiles où semer les graines de la culture Akan. L'Ancestralité au Cœur du Renouveau À travers le prisme de l'ancestrologie, le festival se positionne comme une plateforme d'exploration et de redécouverte des origines africaines. Pour Djeka Kouadio Jean Baptiste Arsène, comprendre d'où l'on vient, ce qui nous fonde, est essentiel pour envisager un avenir prospère. « Si nous voulons aller de l’avant, nous devons comprendre d’où nous venons, ce qui nous fonde, ce qui nous anime. Nous sommes convaincus que c’est la culture », souligne-t-il avec conviction. En replaçant la culture au cœur du développement, le festival aspire à raviver une fierté africaine et à encourager un retour aux sources sans complexes ni compromis. Au-delà des festivités, le FATA s'engage également dans une démarche éducative en organisant des rencontres avec les élèves et les étudiants. Ces échanges permettront d'aborder divers sujets en lien avec la culture, offrant ainsi une occasion unique de sensibilisation et de transmission des savoirs. Cette dimension éducative vient renforcer l'impact du festival en inscrivant sa démarche dans une perspective pérenne de transmission des valeurs culturelles. Une Ambition Partagée : Redonner Fierté et Identité à l'Afrique Alors que la deuxième édition du festival approche, Djeka Kouadio Jean Baptiste Arsène nourrit de grandes ambitions pour l'avenir. Au-delà de la simple célébration culturelle, l'objectif à long terme est de redonner à tous les fils et filles d'Afrique une fierté et une conscience identitaire ancrée dans leur héritage culturel. « Notre objectif à long terme est de voir tous les fils d’Afrique. L’objectif est que l’africain n’ait plus honte de lui-même et de sa culture. Et qu’il pense par lui-même », souligne-t-il, exprimant ainsi sa vision d'une Afrique affirmée et épanouie. En cette période où l'identité culturelle africaine s'affirme avec force, le Festival des Arts et Traditions Akan se présente comme un symbole vibrant de résilience et de renouveau. À travers ses initiatives et sa volonté de reconnecter les générations présentes à leurs racines, il ouvre la voie à une réflexion plus vaste sur l'avenir de la culture africaine. Comment, dans un monde en perpétuelle mutation, préserver et valoriser nos héritages culturels pour les générations futures ? C'est là une question essentielle à laquelle le FATA et d'autres initiatives similaires apportent des éléments de réponse, posant ainsi les jalons d'un avenir culturel prometteur pour l'Afrique et ses peuples.

(1) Répondre

Akô Festival 2024: Un Rendez-Vous Culinaire Majeur À Agnibilékré Le 17 Mai / Découvrez La Culture Des Essouman À l'Anouanzêlê Festival 2024, Du 14 Au 18 / Pascale Ziéga Dévoile Les Temps Forts Du Gbagbadhê Festival 2024

(Remonter)

Ivoireland - Copyright © 2012 - 2024 Tous droits réservés.
Avertissement: Chaque membre est responsable de tout ce qu'il/elle poste ou télécharge sur Ivoireland.