Bienvenue, Visiteur: Créer un compte / SE CONNECTER! / Tendance / Récent / Nouveau
Date: Mardi, 23 Juillet 2024 à 23:56 / Besoin d'aide

Tiémoko Meyliet Koné, Le Successeur Possible De Ouattara Pour 2025? - Politique - Ivoireland

Forum Ivoireland / Politique / Tiémoko Meyliet Koné, Le Successeur Possible De Ouattara Pour 2025? (53 Vues)

Côte d'Ivoire: Gbagbo Et Ouattara, Un Possible Duel De Retour En 2025? / Meyliet Koné Affirme Que Ouattara Est Déterminé À Poursuivre Son Engagement / Ouattara Dévoilera-t-Il Ses Intentions Pour 2025 Lors Du Congrès Du 18 Juin? (2) (3) (4)

(1) Répondre (Descendre)

RomeoIvoire RomeoIvoire le 7 juin à 22:36

Alors que la Côte d'Ivoire se prépare pour l'élection présidentielle de 2025, un vent de changement souffle sur la scène politique du pays. Le président Alassane Ouattara, à la tête de l'État depuis 2010, pourrait renoncer à briguer un quatrième mandat. Si cela se confirme, Tiémoko Meyliet Koné, l'actuel vice-président, émerge comme le favori pour prendre la relève.

Le Crépuscule d'une Ère


Alassane Ouattara, président de la République de Côte d'Ivoire et leader incontesté du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), a laissé entendre qu'il pourrait ne pas se représenter en 2025. Cette décision, si elle se concrétise, marquerait la fin d'une époque et l'ouverture d'une nouvelle ère politique pour la nation ivoirienne. Des sources bien informées au sein de la présidence indiquent que Ouattara souhaite passer le relais à une nouvelle génération de dirigeants.

Dans ce contexte de transition, Tiémoko Meyliet Koné apparaît comme le successeur naturel. Ancien gouverneur de la Banque Centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et vice-président depuis 2022, Koné a progressivement gagné en visibilité sur la scène politique nationale et internationale. « Notre parti regorge de nombreux cadres compétents, et Tiémoko Meyliet en est l'un des plus éminents », confie une source interne du RHDP. Sa nomination en tant que vice-président n'était pas seulement une reconnaissance de ses compétences, mais aussi une stratégie délibérée pour le préparer à de plus hautes responsabilités.

Depuis sa nomination, Tiémoko Meyliet Koné représente régulièrement le président Ouattara lors de cérémonies officielles, tant au niveau national qu'international. Cette présence constante vise à le familiariser avec les défis de la gouvernance et à le présenter au grand public comme un dirigeant potentiel. En apparaissant aux côtés de Ouattara et en prenant la parole lors d'événements clés, Koné a démontré sa capacité à assumer des responsabilités de haut niveau et à incarner la vision du RHDP pour l'avenir de la Côte d'Ivoire.


https://www.youtube.com/watch?v=JJDOXHH8reY

Un Ticket Électoral Solide


Pour l'élection prévue à la fin de l'année 2025, il est envisagé que Tiémoko Meyliet Koné soit accompagné par un autre cadre du RHDP pour former un ticket électoral solide. Cette décision stratégique devrait être clarifiée le 18 juin prochain, lorsque le président Ouattara prendra la parole devant le Congrès ivoirien. L'annonce est attendue avec impatience, notamment par la société civile ivoirienne, qui observe de près les évolutions politiques.

La déclaration attendue d'Alassane Ouattara le 18 juin prochain maintient le suspense. Pulchérie Gbalet, militante des droits de l'homme, exprime son espoir de ne pas voir Ouattara se représenter : « Nous espérons qu’il n’y aura pas de surprise désagréable le 18 juin. » En 2020, des circonstances exceptionnelles, notamment le décès du candidat désigné Amadou Gon Coulibaly, avaient contraint Ouattara à se représenter. Toutefois, il avait affirmé dans une interview à RFI et France 24 : « En 2025, ça suffit comme ça ! C'est un sacrifice que je fais cette année. Alors pour 2025, il me serait difficile, même impossible, de me présenter. »

Si Ouattara renonce à se présenter, la configuration politique du pays pourrait être profondément redéfinie. Au sein des états-majors du RHDP, certains restent attachés à l'espoir de voir Ouattara porter le flambeau du parti à la prochaine élection. Toutefois, ils se préparent à toute éventualité en cas de non satisfaction de cette doléance. « Peu importe le candidat qu'il désignera, nous sommes prêts à battre le défi de la mobilisation et apporter notre soutien indéfectible au candidat désigné pour que le RHDP conserve le pouvoir », a confié un informateur du parti.

La question de la succession d'Alassane Ouattara ne se limite pas à la désignation d'un nouveau candidat. Elle implique également des enjeux politiques et économiques majeurs pour la Côte d'Ivoire. Le successeur devra naviguer dans un contexte marqué par des défis tels que la stabilité politique, le développement économique, et la cohésion sociale. Tiémoko Meyliet Koné, fort de son expérience à la BCEAO et de son rôle actuel, semble posséder les compétences nécessaires pour relever ces défis. Cependant, la transition ne sera pas sans obstacles.

La société civile ivoirienne, acteur clé du paysage politique, suit avec attention l'évolution de la situation. Les organisations de défense des droits de l'homme et les associations citoyennes espèrent que la transition se fera dans le respect des principes démocratiques et des droits des citoyens. Le rôle de la société civile sera crucial pour assurer une élection transparente et équitable, et pour maintenir la pression sur les autorités afin qu'elles respectent leurs engagements.

Perspectives Économiques


Sur le plan économique, la Côte d'Ivoire a connu une croissance soutenue sous la présidence d'Alassane Ouattara. Le pays a réalisé des progrès significatifs en matière de développement des infrastructures, de réduction de la pauvreté et d'amélioration des conditions de vie. Tiémoko Meyliet Koné, avec son expérience de gestionnaire à la BCEAO, est perçu comme capable de poursuivre cette dynamique. Les investisseurs et les partenaires internationaux surveillent également la situation de près, car la stabilité politique est essentielle pour maintenir la confiance et les flux d'investissements.

La sécurité reste un enjeu majeur pour la Côte d'Ivoire. Les récentes attaques terroristes et les tensions intercommunautaires posent des défis importants pour le gouvernement. Tiémoko Meyliet Koné devra élaborer une stratégie de sécurité efficace pour protéger les citoyens et assurer la stabilité du pays. La coopération avec les pays voisins et les partenaires internationaux sera essentielle pour lutter contre les menaces transfrontalières.

Alors que la Côte d'Ivoire se prépare pour l'élection présidentielle de 2025, les regards sont tournés vers Al

(Commenter) (Signaler)

Image de Politique. Alors que la Côte d'Ivoire se prépare pour l'élection présidentielle de 2025, un vent de changement souffle sur la scène politique du pays. Le président Alassane Ouattara, à la tête de l'État depuis 2010, pourrait renoncer à briguer un quatrième mandat. Si cela se confirme, Tiémoko Meyliet Koné, l'actuel vice-président, émerge comme le favori pour prendre la relève. Le Crépuscule d'une Ère Alassane Ouattara, président de la République de Côte d'Ivoire et leader incontesté du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), a laissé entendre qu'il pourrait ne pas se représenter en 2025. Cette décision, si elle se concrétise, marquerait la fin d'une époque et l'ouverture d'une nouvelle ère politique pour la nation ivoirienne. Des sources bien informées au sein de la présidence indiquent que Ouattara souhaite passer le relais à une nouvelle génération de dirigeants. Dans ce contexte de transition, Tiémoko Meyliet Koné apparaît comme le successeur naturel. Ancien gouverneur de la Banque Centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) et vice-président depuis 2022, Koné a progressivement gagné en visibilité sur la scène politique nationale et internationale. « Notre parti regorge de nombreux cadres compétents, et Tiémoko Meyliet en est l'un des plus éminents », confie une source interne du RHDP. Sa nomination en tant que vice-président n'était pas seulement une reconnaissance de ses compétences, mais aussi une stratégie délibérée pour le préparer à de plus hautes responsabilités. Depuis sa nomination, Tiémoko Meyliet Koné représente régulièrement le président Ouattara lors de cérémonies officielles, tant au niveau national qu'international. Cette présence constante vise à le familiariser avec les défis de la gouvernance et à le présenter au grand public comme un dirigeant potentiel. En apparaissant aux côtés de Ouattara et en prenant la parole lors d'événements clés, Koné a démontré sa capacité à assumer des responsabilités de haut niveau et à incarner la vision du RHDP pour l'avenir de la Côte d'Ivoire. Un Ticket Électoral Solide Pour l'élection prévue à la fin de l'année 2025, il est envisagé que Tiémoko Meyliet Koné soit accompagné par un autre cadre du RHDP pour former un ticket électoral solide. Cette décision stratégique devrait être clarifiée le 18 juin prochain, lorsque le président Ouattara prendra la parole devant le Congrès ivoirien. L'annonce est attendue avec impatience, notamment par la société civile ivoirienne, qui observe de près les évolutions politiques. La déclaration attendue d'Alassane Ouattara le 18 juin prochain maintient le suspense. Pulchérie Gbalet, militante des droits de l'homme, exprime son espoir de ne pas voir Ouattara se représenter : « Nous espérons qu’il n’y aura pas de surprise désagréable le 18 juin. » En 2020, des circonstances exceptionnelles, notamment le décès du candidat désigné Amadou Gon Coulibaly, avaient contraint Ouattara à se représenter. Toutefois, il avait affirmé dans une interview à RFI et France 24 : « En 2025, ça suffit comme ça ! C'est un sacrifice que je fais cette année. Alors pour 2025, il me serait difficile, même impossible, de me présenter. » Si Ouattara renonce à se présenter, la configuration politique du pays pourrait être profondément redéfinie. Au sein des états-majors du RHDP, certains restent attachés à l'espoir de voir Ouattara porter le flambeau du parti à la prochaine élection. Toutefois, ils se préparent à toute éventualité en cas de non satisfaction de cette doléance. « Peu importe le candidat qu'il désignera, nous sommes prêts à battre le défi de la mobilisation et apporter notre soutien indéfectible au candidat désigné pour que le RHDP conserve le pouvoir », a confié un informateur du parti. La question de la succession d'Alassane Ouattara ne se limite pas à la désignation d'un nouveau candidat. Elle implique également des enjeux politiques et économiques majeurs pour la Côte d'Ivoire. Le successeur devra naviguer dans un contexte marqué par des défis tels que la stabilité politique, le développement économique, et la cohésion sociale. Tiémoko Meyliet Koné, fort de son expérience à la BCEAO et de son rôle actuel, semble posséder les compétences nécessaires pour relever ces défis. Cependant, la transition ne sera pas sans obstacles. La société civile ivoirienne, acteur clé du paysage politique, suit avec attention l'évolution de la situation. Les organisations de défense des droits de l'homme et les associations citoyennes espèrent que la transition se fera dans le respect des principes démocratiques et des droits des citoyens. Le rôle de la société civile sera crucial pour assurer une élection transparente et équitable, et pour maintenir la pression sur les autorités afin qu'elles respectent leurs engagements. Perspectives Économiques Sur le plan économique, la Côte d'Ivoire a connu une croissance soutenue sous la présidence d'Alassane Ouattara. Le pays a réalisé des progrès significatifs en matière de développement des infrastructures, de réduction de la pauvreté et d'amélioration des conditions de vie. Tiémoko Meyliet Koné, avec son expérience de gestionnaire à la BCEAO, est perçu comme capable de poursuivre cette dynamique. Les investisseurs et les partenaires internationaux surveillent également la situation de près, car la stabilité politique est essentielle pour maintenir la confiance et les flux d'investissements. La sécurité reste un enjeu majeur pour la Côte d'Ivoire. Les récentes attaques terroristes et les tensions intercommunautaires posent des défis importants pour le gouvernement. Tiémoko Meyliet Koné devra élaborer une stratégie de sécurité efficace pour protéger les citoyens et assurer la stabilité du pays. La coopération avec les pays voisins et les partenaires internationaux sera essentielle pour lutter contre les menaces transfrontalières. Alors que la Côte d'Ivoire se prépare pour l'élection présidentielle de 2025, les regards sont tournés vers Al

(1) Répondre

Présidentielle 2025: Les Appels À Ouattara, Révèlent-Ils Une Division Au RHDP? / Présidentielle 2025 En Côte d’Ivoire: Le RHDP Explique Le Choix De Ouattara / Alassane Ouattara Désigné "Candidat Naturel" Du RHDP Pour La Présidentielle 2025

(Remonter)

Ivoireland - Copyright © 2012 - 2024 Tous droits réservés.
Avertissement: Chaque membre est responsable de tout ce qu'il/elle poste ou télécharge sur Ivoireland.