Bienvenue, Visiteur: Créer un compte / SE CONNECTER! / Tendance / Récent / Nouveau
Date: Mercredi, 17 Juillet 2024 à 11:20 / Besoin d'aide

Laurent Gbagbo Refuse Toute Augmentation Des Salaires De La Fonction Publique - Politique - Ivoireland

Forum Ivoireland / Politique / Laurent Gbagbo Refuse Toute Augmentation Des Salaires De La Fonction Publique (36 Vues)

"PPA-CI Lance l’Opération "Cap 2025" Pour La Candidature De Laurent Gbagbo / Tidjane Thiam Réfute Les Rumeurs De Désaccord Avec Laurent Gbagbo / PPA-CI: Mobilisation Stratégique Après l’Investiture De Laurent Gbagbo (2) (3) (4)

(1) Répondre (Descendre)

RomeoIvoire RomeoIvoire le 04 juin à 17:54

Une déclaration attribuée à l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo fait le tour des réseaux sociaux, suscitant débats et controverses. Fabrice Lago, secrétaire national technique en charge du marketing politique au sein du Parti des Peuples Africains - Côte d'Ivoire (PPA-CI), a tenu à clarifier le contexte de cette déclaration et rétablir la vérité.

Contexte et vérité derrière la phrase polémique


Le 14 mars 2009, le président Laurent Gbagbo reçoit des enseignants grévistes au Palais présidentiel. Contrairement à ce qu'affirment ses détracteurs, Laurent Gbagbo n'a pas réprimé ces fonctionnaires en grève, mais a plutôt engagé le dialogue avec eux.

Avant de prononcer la phrase polémique, Laurent Gbagbo a rappelé les sacrifices consentis par son gouvernement en faveur des enseignants. En 1990, lorsqu'Alassane Ouattara était Premier ministre, le salaire des enseignants avait été divisé par deux, une mesure appelée le "raccrochage". Lorsque Gbagbo est élu, il supprime cette mesure injuste, faisant ainsi doubler le salaire des enseignants.

Une phrase sortie de son contexte


Gbagbo a ensuite expliqué qu'il ne pouvait pas augmenter les salaires des fonctionnaires dans l'immédiat, car il attendait une décision concernant la réduction de la dette extérieure du pays, ce qui permettrait de dégager 500 milliards de FCFA par an. Il demandait donc aux fonctionnaires d'attendre deux semaines, le temps que cette décision soit rendue.

Ainsi, la phrase polémique de Gbagbo a été sortie de son contexte par ses adversaires politiques, qui ont voulu en faire un argument pour le discréditer. Mais la vérité est que Gbagbo n'a pas refusé d'augmenter les salaires des fonctionnaires, il demandait juste un délai de deux semaines le temps que la décision concernant la dette extérieure soit prise, ce qui aurait permis de dégager des ressources pour mieux rémunérer les agents publics.

Quelle leçon tirer de cette affaire concernant la nécessité de contextualiser les propos politiques avant de les commenter ?

(Commenter) (Signaler)

Image de Politique. Une déclaration attribuée à l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo fait le tour des réseaux sociaux, suscitant débats et controverses. Fabrice Lago, secrétaire national technique en charge du marketing politique au sein du Parti des Peuples Africains - Côte d'Ivoire (PPA-CI), a tenu à clarifier le contexte de cette déclaration et rétablir la vérité. Contexte et vérité derrière la phrase polémique Le 14 mars 2009, le président Laurent Gbagbo reçoit des enseignants grévistes au Palais présidentiel. Contrairement à ce qu'affirment ses détracteurs, Laurent Gbagbo n'a pas réprimé ces fonctionnaires en grève, mais a plutôt engagé le dialogue avec eux. Avant de prononcer la phrase polémique, Laurent Gbagbo a rappelé les sacrifices consentis par son gouvernement en faveur des enseignants. En 1990, lorsqu'Alassane Ouattara était Premier ministre, le salaire des enseignants avait été divisé par deux, une mesure appelée le "raccrochage". Lorsque Gbagbo est élu, il supprime cette mesure injuste, faisant ainsi doubler le salaire des enseignants. Une phrase sortie de son contexte Gbagbo a ensuite expliqué qu'il ne pouvait pas augmenter les salaires des fonctionnaires dans l'immédiat, car il attendait une décision concernant la réduction de la dette extérieure du pays, ce qui permettrait de dégager 500 milliards de FCFA par an. Il demandait donc aux fonctionnaires d'attendre deux semaines, le temps que cette décision soit rendue. Ainsi, la phrase polémique de Gbagbo a été sortie de son contexte par ses adversaires politiques, qui ont voulu en faire un argument pour le discréditer. Mais la vérité est que Gbagbo n'a pas refusé d'augmenter les salaires des fonctionnaires, il demandait juste un délai de deux semaines le temps que la décision concernant la dette extérieure soit prise, ce qui aurait permis de dégager des ressources pour mieux rémunérer les agents publics. Quelle leçon tirer de cette affaire concernant la nécessité de contextualiser les propos politiques avant de les commenter ?

(1) Répondre

2025: Laurent Gbagbo Et Le PPA-CI Intensifient Leur Action Diplomatique À l'ONU / Pulchérie Gbalet Dit Ses Vérités À Laurent Et Simone Gbagbo Ainsi Qu'À Blé Goudé / Alain Lobognon Parle De La Candidature De Laurent Gbagbo À La Présidentielle

(Remonter)

Ivoireland - Copyright © 2012 - 2024 Tous droits réservés.
Avertissement: Chaque membre est responsable de tout ce qu'il/elle poste ou télécharge sur Ivoireland.