Bienvenue, Visiteur: Créer un compte / SE CONNECTER! / Tendance / Récent / Nouveau
Date: Mardi, 18 Juin 2024 à 03:41 / Besoin d'aide

Messages de RomeoIvoire

Forum Ivoireland / Profil de RomeoIvoire / Messages de RomeoIvoire

(1) (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (de 107 pages) (Descendre)

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit Côte d’Ivoire: Abou Nidal Inaugure Un Nouvel Espace Culturel À Yopougon dans Événements/Sorties Emoji New le 17 juin à 12:22

Abidjan, connue pour sa diversité musicale, élargit ses horizons culturels avec l'ouverture imminente du Temple Live du Coupé-décalé à Yopougon. Initié par le célèbre artiste Coupé-décalé Abou Nidal, cet espace promet de dynamiser et de valoriser ce mouvement musical emblématique de la Côte d'Ivoire.

Le Temple Live du Coupé-décalé : Une Nouvelle Ère Culturelle à Yopougon


À Yopougon, quartier Académie, une transformation culturelle majeure se profile avec l'inauguration prochaine du Temple Live du Coupé-décalé. Ce projet, porté par Abou Nidal, répond à un besoin longtemps ressenti par les acteurs et amateurs du Coupé-décalé, souvent relégué en marge des autres genres musicaux déjà bien représentés à Abidjan.

Pendant des années, le Reggae et le Zouglou ont bénéficié d'espaces dédiés comme le Parker Place à Marcory et l'AZK à Blauckauss, tandis que le Coupé-décalé, pourtant populaire et influent dans la scène musicale ivoirienne, manquait d'une infrastructure similaire. Le Temple Live vient ainsi combler ce vide, offrant un lieu de rencontre et de célébration pour les aficionados de ce genre rythmique urbain.

Le Temple Live du Coupé-décalé ne se limitera pas à être un simple lieu de divertissement. Abou Nidal voit cet espace comme une vitrine de la culture ivoirienne, un centre de promotion artistique et un catalyseur de développement culturel dans la région. Les travaux, entamés il y a trois mois, avancent à grands pas pour une ouverture prévue dans les mois à venir, marquée par une cérémonie d'inauguration grandiose.

Polyvalence et Ambition


En tant qu'espace polyvalent, le Temple Live accueillera des performances musicales de premier plan, des événements culturels variés et même des activités de restauration et de commerce de souvenirs touristiques. Abou Nidal ambitionne d'en faire le carrefour incontournable du Coupé-décalé à Yopougon, où artistes émergents et confirmés se rencontreront, créant ainsi une synergie unique entre créativité et tradition.

L'ouverture du Temple Live du Coupé-décalé représente un jalon significatif pour la scène culturelle ivoirienne, témoignant de l'évolution et de la reconnaissance croissante de ce mouvement musical. À l'heure où Abidjan se positionne comme un centre culturel dynamique en Afrique de l'Ouest, cet espace promet de renforcer l'identité musicale de la Côte d'Ivoire et d'offrir de nouvelles perspectives pour les générations futures.

Quel impact le Temple Live du Coupé-décalé aura-t-il sur la scène musicale urbaine et la culture populaire à Yopougon et au-delà ?

Image de Événements/Sorties. Abidjan, connue pour sa diversité musicale, élargit ses horizons culturels avec l'ouverture imminente du Temple Live du Coupé-décalé à Yopougon. Initié par le célèbre artiste Coupé-décalé Abou Nidal, cet espace promet de dynamiser et de valoriser ce mouvement musical emblématique de la Côte d'Ivoire. Le Temple Live du Coupé-décalé : Une Nouvelle Ère Culturelle à Yopougon À Yopougon, quartier Académie, une transformation culturelle majeure se profile avec l'inauguration prochaine du Temple Live du Coupé-décalé. Ce projet, porté par Abou Nidal, répond à un besoin longtemps ressenti par les acteurs et amateurs du Coupé-décalé, souvent relégué en marge des autres genres musicaux déjà bien représentés à Abidjan. Pendant des années, le Reggae et le Zouglou ont bénéficié d'espaces dédiés comme le Parker Place à Marcory et l'AZK à Blauckauss, tandis que le Coupé-décalé, pourtant populaire et influent dans la scène musicale ivoirienne, manquait d'une infrastructure similaire. Le Temple Live vient ainsi combler ce vide, offrant un lieu de rencontre et de célébration pour les aficionados de ce genre rythmique urbain. Le Temple Live du Coupé-décalé ne se limitera pas à être un simple lieu de divertissement. Abou Nidal voit cet espace comme une vitrine de la culture ivoirienne, un centre de promotion artistique et un catalyseur de développement culturel dans la région. Les travaux, entamés il y a trois mois, avancent à grands pas pour une ouverture prévue dans les mois à venir, marquée par une cérémonie d'inauguration grandiose. Polyvalence et Ambition En tant qu'espace polyvalent, le Temple Live accueillera des performances musicales de premier plan, des événements culturels variés et même des activités de restauration et de commerce de souvenirs touristiques. Abou Nidal ambitionne d'en faire le carrefour incontournable du Coupé-décalé à Yopougon, où artistes émergents et confirmés se rencontreront, créant ainsi une synergie unique entre créativité et tradition. L'ouverture du Temple Live du Coupé-décalé représente un jalon significatif pour la scène culturelle ivoirienne, témoignant de l'évolution et de la reconnaissance croissante de ce mouvement musical. À l'heure où Abidjan se positionne comme un centre culturel dynamique en Afrique de l'Ouest, cet espace promet de renforcer l'identité musicale de la Côte d'Ivoire et d'offrir de nouvelles perspectives pour les générations futures. Quel impact le Temple Live du Coupé-décalé aura-t-il sur la scène musicale urbaine et la culture populaire à Yopougon et au-delà ?

Deuxième Image de Événements/Sorties. Abidjan, connue pour sa diversité musicale, élargit ses horizons culturels avec l'ouverture imminente du Temple Live du Coupé-décalé à Yopougon. Initié par le célèbre artiste Coupé-décalé Abou Nidal, cet espace promet de dynamiser et de valoriser ce mouvement musical emblématique de la Côte d'Ivoire. Le Temple Live du Coupé-décalé : Une Nouvelle Ère Culturelle à Yopougon À Yopougon, quartier Académie, une transformation culturelle majeure se profile avec l'inauguration prochaine du Temple Live du Coupé-décalé. Ce projet, porté par Abou Nidal, répond à un besoin longtemps ressenti par les acteurs et amateurs du Coupé-décalé, souvent relégué en marge des autres genres musicaux déjà bien représentés à Abidjan. Pendant des années, le Reggae et le Zouglou ont bénéficié d'espaces dédiés comme le Parker Place à Marcory et l'AZK à Blauckauss, tandis que le Coupé-décalé, pourtant populaire et influent dans la scène musicale ivoirienne, manquait d'une infrastructure similaire. Le Temple Live vient ainsi combler ce vide, offrant un lieu de rencontre et de célébration pour les aficionados de ce genre rythmique urbain. Le Temple Live du Coupé-décalé ne se limitera pas à être un simple lieu de divertissement. Abou Nidal voit cet espace comme une vitrine de la culture ivoirienne, un centre de promotion artistique et un catalyseur de développement culturel dans la région. Les travaux, entamés il y a trois mois, avancent à grands pas pour une ouverture prévue dans les mois à venir, marquée par une cérémonie d'inauguration grandiose. Polyvalence et Ambition En tant qu'espace polyvalent, le Temple Live accueillera des performances musicales de premier plan, des événements culturels variés et même des activités de restauration et de commerce de souvenirs touristiques. Abou Nidal ambitionne d'en faire le carrefour incontournable du Coupé-décalé à Yopougon, où artistes émergents et confirmés se rencontreront, créant ainsi une synergie unique entre créativité et tradition. L'ouverture du Temple Live du Coupé-décalé représente un jalon significatif pour la scène culturelle ivoirienne, témoignant de l'évolution et de la reconnaissance croissante de ce mouvement musical. À l'heure où Abidjan se positionne comme un centre culturel dynamique en Afrique de l'Ouest, cet espace promet de renforcer l'identité musicale de la Côte d'Ivoire et d'offrir de nouvelles perspectives pour les générations futures. Quel impact le Temple Live du Coupé-décalé aura-t-il sur la scène musicale urbaine et la culture populaire à Yopougon et au-delà ?

Troisième Image de Événements/Sorties. Abidjan, connue pour sa diversité musicale, élargit ses horizons culturels avec l'ouverture imminente du Temple Live du Coupé-décalé à Yopougon. Initié par le célèbre artiste Coupé-décalé Abou Nidal, cet espace promet de dynamiser et de valoriser ce mouvement musical emblématique de la Côte d'Ivoire. Le Temple Live du Coupé-décalé : Une Nouvelle Ère Culturelle à Yopougon À Yopougon, quartier Académie, une transformation culturelle majeure se profile avec l'inauguration prochaine du Temple Live du Coupé-décalé. Ce projet, porté par Abou Nidal, répond à un besoin longtemps ressenti par les acteurs et amateurs du Coupé-décalé, souvent relégué en marge des autres genres musicaux déjà bien représentés à Abidjan. Pendant des années, le Reggae et le Zouglou ont bénéficié d'espaces dédiés comme le Parker Place à Marcory et l'AZK à Blauckauss, tandis que le Coupé-décalé, pourtant populaire et influent dans la scène musicale ivoirienne, manquait d'une infrastructure similaire. Le Temple Live vient ainsi combler ce vide, offrant un lieu de rencontre et de célébration pour les aficionados de ce genre rythmique urbain. Le Temple Live du Coupé-décalé ne se limitera pas à être un simple lieu de divertissement. Abou Nidal voit cet espace comme une vitrine de la culture ivoirienne, un centre de promotion artistique et un catalyseur de développement culturel dans la région. Les travaux, entamés il y a trois mois, avancent à grands pas pour une ouverture prévue dans les mois à venir, marquée par une cérémonie d'inauguration grandiose. Polyvalence et Ambition En tant qu'espace polyvalent, le Temple Live accueillera des performances musicales de premier plan, des événements culturels variés et même des activités de restauration et de commerce de souvenirs touristiques. Abou Nidal ambitionne d'en faire le carrefour incontournable du Coupé-décalé à Yopougon, où artistes émergents et confirmés se rencontreront, créant ainsi une synergie unique entre créativité et tradition. L'ouverture du Temple Live du Coupé-décalé représente un jalon significatif pour la scène culturelle ivoirienne, témoignant de l'évolution et de la reconnaissance croissante de ce mouvement musical. À l'heure où Abidjan se positionne comme un centre culturel dynamique en Afrique de l'Ouest, cet espace promet de renforcer l'identité musicale de la Côte d'Ivoire et d'offrir de nouvelles perspectives pour les générations futures. Quel impact le Temple Live du Coupé-décalé aura-t-il sur la scène musicale urbaine et la culture populaire à Yopougon et au-delà ?

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit Saison Des Pluies: Sensibilisation Des Populations Sur Les Risques Électriques dans Société Emoji New le 17 juin à 12:16

La saison des pluies, bien que nécessaire à la régénération de nos écosystèmes, est une source d'inquiétude pour de nombreuses populations. Les pluies abondantes et les inondations qui en découlent augmentent considérablement les risques électriques. Face à cette réalité, la Compagnie Ivoirienne d'Électricité (CIE) a décidé d'intensifier ses campagnes de prévention et de sensibilisation.

Les mesures préventives en intérieur


La CIE encourage vivement les populations à adopter des comportements sécuritaires en ce qui concerne leurs installations électriques intérieures lors des saisons de pluies. Il est essentiel de faire vérifier régulièrement ces installations par des professionnels afin de détecter et corriger les éventuels dysfonctionnements. De plus, les appareils électriques non utilisés doivent être débranchés pour éviter les surcharges et les courts-circuits.

À l'extérieur, la prudence est également de mise. Il est recommandé d'éviter les zones inondées où des câbles électriques pourraient être submergés. La CIE insiste également sur le respect des distances de sécurité par rapport à ses ouvrages et installations.

Une campagne de sensibilisation à grande échelle


Pour toucher le plus grand nombre, la CIE a mis en place une campagne de sensibilisation multicanale. Celle-ci comprend des interventions dans les lieux publics, des publications sur les réseaux sociaux et des collaborations avec les autorités locales et les leaders communautaires.

Parallèlement à ces actions de sensibilisation, la CIE a renforcé ses équipes d'intervention pour répondre rapidement aux urgences liées aux intempéries. Les efforts de maintenance préventive ont également été intensifiés.

La sécurité électrique en saison des pluies est un enjeu majeur pour la CIE. En sensibilisant les populations aux comportements à adopter et en renforçant ses équipes d'intervention, la compagnie espère contribuer à la protection des vies et des biens. Mais au-delà de ces actions, une question demeure : comment pouvons-nous, en tant que citoyens, nous impliquer davantage dans la prévention des risques électriques ?

Image de Société. La saison des pluies, bien que nécessaire à la régénération de nos écosystèmes, est une source d'inquiétude pour de nombreuses populations. Les pluies abondantes et les inondations qui en découlent augmentent considérablement les risques électriques. Face à cette réalité, la Compagnie Ivoirienne d'Électricité (CIE) a décidé d'intensifier ses campagnes de prévention et de sensibilisation. Les mesures préventives en intérieur La CIE encourage vivement les populations à adopter des comportements sécuritaires en ce qui concerne leurs installations électriques intérieures lors des saisons de pluies. Il est essentiel de faire vérifier régulièrement ces installations par des professionnels afin de détecter et corriger les éventuels dysfonctionnements. De plus, les appareils électriques non utilisés doivent être débranchés pour éviter les surcharges et les courts-circuits. À l'extérieur, la prudence est également de mise. Il est recommandé d'éviter les zones inondées où des câbles électriques pourraient être submergés. La CIE insiste également sur le respect des distances de sécurité par rapport à ses ouvrages et installations. Une campagne de sensibilisation à grande échelle Pour toucher le plus grand nombre, la CIE a mis en place une campagne de sensibilisation multicanale. Celle-ci comprend des interventions dans les lieux publics, des publications sur les réseaux sociaux et des collaborations avec les autorités locales et les leaders communautaires. Parallèlement à ces actions de sensibilisation, la CIE a renforcé ses équipes d'intervention pour répondre rapidement aux urgences liées aux intempéries. Les efforts de maintenance préventive ont également été intensifiés. La sécurité électrique en saison des pluies est un enjeu majeur pour la CIE. En sensibilisant les populations aux comportements à adopter et en renforçant ses équipes d'intervention, la compagnie espère contribuer à la protection des vies et des biens. Mais au-delà de ces actions, une question demeure : comment pouvons-nous, en tant que citoyens, nous impliquer davantage dans la prévention des risques électriques ?

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit Sanctions Pour Infractions Routières: 28 Permis De Conduire Retirés En Juin dans Discussions Voitures Emoji New le 17 juin à 12:11

La dernière session de la Commission spéciale technique de suspension et de retrait de permis de conduire, tenue à Abidjan-Plateau le 13 juin 2024, a marqué une étape significative dans la lutte contre l'incivisme routier en Côte d'Ivoire. Cette réunion, supervisée par le ministère des Transports, a abouti à la sanction de vingt-huit conducteurs pour diverses infractions graves au code de la route.

Sévérité des Sanctions


Selon les informations officielles du ministère des Transports, vingt-cinq des chauffeurs sanctionnés ont été reconnus coupables de pratiques routières dangereuses. Leurs permis ont été suspendus pour des périodes variant de trois mois à cinq ans, en fonction de la gravité de leurs infractions. Cette mesure vise explicitement à retirer de la circulation les conducteurs dont le comportement présente un risque manifeste pour la sécurité publique.

Kouakou Étienne, Conseiller technique du ministre des Transports chargé de la sécurité routière, souligne que ces actions sont cruciales pour prévenir les accidents et protéger la vie des usagers de la route. Il insiste sur l'importance de dissuader les comportements irresponsables, particulièrement pendant la saison des pluies où les conditions de conduite peuvent être particulièrement dangereuses.

En parallèle des sanctions sévères, trois conducteurs dont la responsabilité dans les accidents était moins grave ont reçu un sursis de un à trois mois. Ces conducteurs ont également bénéficié de conseils personnalisés visant à prévenir leur implication dans de futurs incidents routiers. Cette approche combinée de sanction et d'éducation vise à promouvoir une conduite plus responsable et à réduire les risques sur les routes ivoiriennes.

Principales Infractions Sanctionnées


Les infractions reprochées aux conducteurs sanctionnés sont variées et incluent le défaut de maîtrise du véhicule, l'excès de vitesse, l'utilisation du téléphone portable au volant, la conduite imprudente, le stationnement abusif, le non-respect des règles de priorité, les changements de voie sans précaution, le non-respect des distances de sécurité, ainsi que les défauts mécaniques non corrigés.

Ces sanctions s'inscrivent dans le cadre d'une politique gouvernementale plus large visant à endiguer l'incivisme routier et à assurer des routes sécurisées à travers tout le pays. Le ministère des Transports continue de renforcer ses efforts pour promouvoir une culture de respect du code de la route et pour dissuader toute forme de comportement dangereux sur les voies publiques.

En conclusion, la récente session de la Commission spéciale technique de suspension et de retrait de permis de conduire reflète l'engagement déterminé du gouvernement ivoirien à faire de la sécurité routière une priorité nationale. Toutefois, face aux défis persistants sur les routes, une question demeure : comment renforcer encore davantage l'éducation et la sensibilisation des conducteurs pour garantir la sécurité de tous ?

Image de Discussions Voitures. La dernière session de la Commission spéciale technique de suspension et de retrait de permis de conduire, tenue à Abidjan-Plateau le 13 juin 2024, a marqué une étape significative dans la lutte contre l'incivisme routier en Côte d'Ivoire. Cette réunion, supervisée par le ministère des Transports, a abouti à la sanction de vingt-huit conducteurs pour diverses infractions graves au code de la route. Sévérité des Sanctions Selon les informations officielles du ministère des Transports, vingt-cinq des chauffeurs sanctionnés ont été reconnus coupables de pratiques routières dangereuses. Leurs permis ont été suspendus pour des périodes variant de trois mois à cinq ans, en fonction de la gravité de leurs infractions. Cette mesure vise explicitement à retirer de la circulation les conducteurs dont le comportement présente un risque manifeste pour la sécurité publique. Kouakou Étienne, Conseiller technique du ministre des Transports chargé de la sécurité routière, souligne que ces actions sont cruciales pour prévenir les accidents et protéger la vie des usagers de la route. Il insiste sur l'importance de dissuader les comportements irresponsables, particulièrement pendant la saison des pluies où les conditions de conduite peuvent être particulièrement dangereuses. En parallèle des sanctions sévères, trois conducteurs dont la responsabilité dans les accidents était moins grave ont reçu un sursis de un à trois mois. Ces conducteurs ont également bénéficié de conseils personnalisés visant à prévenir leur implication dans de futurs incidents routiers. Cette approche combinée de sanction et d'éducation vise à promouvoir une conduite plus responsable et à réduire les risques sur les routes ivoiriennes. Principales Infractions Sanctionnées Les infractions reprochées aux conducteurs sanctionnés sont variées et incluent le défaut de maîtrise du véhicule, l'excès de vitesse, l'utilisation du téléphone portable au volant, la conduite imprudente, le stationnement abusif, le non-respect des règles de priorité, les changements de voie sans précaution, le non-respect des distances de sécurité, ainsi que les défauts mécaniques non corrigés. Ces sanctions s'inscrivent dans le cadre d'une politique gouvernementale plus large visant à endiguer l'incivisme routier et à assurer des routes sécurisées à travers tout le pays. Le ministère des Transports continue de renforcer ses efforts pour promouvoir une culture de respect du code de la route et pour dissuader toute forme de comportement dangereux sur les voies publiques. En conclusion, la récente session de la Commission spéciale technique de suspension et de retrait de permis de conduire reflète l'engagement déterminé du gouvernement ivoirien à faire de la sécurité routière une priorité nationale. Toutefois, face aux défis persistants sur les routes, une question demeure : comment renforcer encore davantage l'éducation et la sensibilisation des conducteurs pour garantir la sécurité de tous ?

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit Poches De Sang À 3000 FCFA: Un Soulagement Pour Les Patients Ivoiriens dans Santé Emoji New le 17 juin à 12:07

Depuis la fixation du prix des poches de sang à 3 000 FCFA par le gouvernement ivoirien en février 2022, de nombreux patients et leurs familles expriment un soulagement palpable. Cette mesure vise à résoudre le problème de l'accès aux produits sanguins dans les établissements de santé à travers le pays, marquant ainsi une étape significative dans la politique de santé publique.

Poignantes réactions à Korhogo


Au Centre Hospitalier Régional (CHR) de Korhogo, Kanigué Soro témoigne avec soulagement de la facilité d'accès aux poches de sang : « Mon neveu est hospitalisé ici depuis trois jours. Il souffre d’anémie. Heureusement que le prix des poches de sang est accessible. »

À San Pedro, Léonie Konan, confrontée à la drépanocytose, exprime sa satisfaction : « Il y a quelques années, je payais 25 000 FCFA pour une poche de sang. Aujourd’hui, je ne m’inquiète plus. Le prix de la poche me convient. »

Salif Ouédraogo, au CHR de Méagui, partage son expérience auprès de son épouse malade : « D’hier à aujourd’hui, j’ai acheté quatre poches de sang. Ma femme va mieux ce matin grâce à la transfusion sanguine. »

Renforcement de la production nationale


En 2023, le Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS) a produit 234 011 poches de sang, couvrant ainsi 94% des besoins nationaux. Cette augmentation de la production est le fruit d'investissements accrus et de l'amélioration des équipements au sein du CNTS.

Dans une initiative récente, le gouvernement a annoncé des campagnes de don de sang dans les ministères et institutions de la République. Amadou Coulibaly, porte-parole du gouvernement, souligne l'importance de sensibiliser la population au don de sang pour renforcer l'autosuffisance nationale en produits sanguins.

Alors que la Côte d'Ivoire progresse vers une meilleure accessibilité des produits sanguins grâce à des mesures concrètes, quelles autres initiatives pourraient être envisagées pour renforcer davantage la disponibilité et l'accessibilité des poches de sang dans les régions les plus éloignées du pays ?

Image de Santé. Depuis la fixation du prix des poches de sang à 3 000 FCFA par le gouvernement ivoirien en février 2022, de nombreux patients et leurs familles expriment un soulagement palpable. Cette mesure vise à résoudre le problème de l'accès aux produits sanguins dans les établissements de santé à travers le pays, marquant ainsi une étape significative dans la politique de santé publique. Poignantes réactions à Korhogo Au Centre Hospitalier Régional (CHR) de Korhogo, Kanigué Soro témoigne avec soulagement de la facilité d'accès aux poches de sang : « Mon neveu est hospitalisé ici depuis trois jours. Il souffre d’anémie. Heureusement que le prix des poches de sang est accessible. » À San Pedro, Léonie Konan, confrontée à la drépanocytose, exprime sa satisfaction : « Il y a quelques années, je payais 25 000 FCFA pour une poche de sang. Aujourd’hui, je ne m’inquiète plus. Le prix de la poche me convient. » Salif Ouédraogo, au CHR de Méagui, partage son expérience auprès de son épouse malade : « D’hier à aujourd’hui, j’ai acheté quatre poches de sang. Ma femme va mieux ce matin grâce à la transfusion sanguine. » Renforcement de la production nationale En 2023, le Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS) a produit 234 011 poches de sang, couvrant ainsi 94% des besoins nationaux. Cette augmentation de la production est le fruit d'investissements accrus et de l'amélioration des équipements au sein du CNTS. Dans une initiative récente, le gouvernement a annoncé des campagnes de don de sang dans les ministères et institutions de la République. Amadou Coulibaly, porte-parole du gouvernement, souligne l'importance de sensibiliser la population au don de sang pour renforcer l'autosuffisance nationale en produits sanguins. Alors que la Côte d'Ivoire progresse vers une meilleure accessibilité des produits sanguins grâce à des mesures concrètes, quelles autres initiatives pourraient être envisagées pour renforcer davantage la disponibilité et l'accessibilité des poches de sang dans les régions les plus éloignées du pays ?

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit Un Individu Condamné À Dix Ans De Prison Pour Agression Et Vol À Bouna dans Faits Divers Emoji New le 17 juin à 12:02

Mercredi dernier, le tribunal de Bouna a rendu un verdict sévère contre Bouna O. Ahmed, un jeune homme de 26 ans, pour son implication dans des actes de vol avec violence dans la région. Condamné à 10 ans de prison ferme et à une amende substantielle, il a été jugé coupable de vol en réunion portant sur une somme de 2,2 millions de francs CFA et divers objets de valeur. Cette affaire révèle un schéma de récidive préoccupant dans les actions criminelles de l'accusé, connu pour ses agressions violentes ciblant principalement les bouviers peulh de la région.

Profil de l'accusé


Bouna O. Ahmed s'est spécialisé dans des attaques brutales le long des pistes entourant Bouna, ciblant spécifiquement les bouviers peulh qui se déplacent avec leurs motos. Son mode opératoire implique de surgir soudainement de la brousse, de déséquilibrer ses victimes motocyclistes, et de les agresser violemment avant de leur dérober leurs biens. Cette série de crimes a valu à Ahmed une réputation notoire au sein des services judiciaires, marquée par plusieurs condamnations antérieures pour des délits similaires.

En 2016, il a purgé une peine de six mois à la prison de Bondoukou pour le vol d'une moto, marquant ainsi le début d'un parcours judiciaire tumultueux. En janvier 2024, il a été condamné à trois mois de prison à Bouna pour le vol de téléphones portables. Malgré ces peines, son comportement criminel persistant a continué à semer la terreur parmi les habitants de la région, comme en témoigne une agression signalée récemment sur l'axe Doropo-Kalamon.

Jugement et réactions


Le tribunal de Bouna, conscient de la récidive persistante de Bouna O. Ahmed malgré les sanctions précédentes, a décidé de prendre des mesures drastiques. Outre la peine de prison de 10 ans et l'amende financière, Ahmed a été ordonné de rembourser intégralement la somme de 2,2 millions de francs CFA à ses victimes présentes au procès. Cette décision vise non seulement à punir sévèrement l'accusé mais aussi à dissuader d'autres actes criminels similaires dans la région.

Cette affaire soulève des questions profondes sur l'efficacité des peines de prison comme moyen de réhabilitation et de dissuasion dans le contexte des crimes violents répétés. Alors que la société recherche des réponses pour prévenir de tels actes à l'avenir, quelles sont les approches alternatives à envisager pour promouvoir la sécurité et la justice dans nos communautés ?

En conclusion, le cas de Bouna O. Ahmed met en lumière les défis persistants auxquels sont confrontés les systèmes judiciaires locaux dans la gestion des récidivistes violents. La décision de justice récente est un rappel poignant de l'importance de la vigilance et de la fermeté dans la réponse aux crimes graves, tout en suscitant une réflexion sur les solutions à long terme pour prévenir de tels comportements criminels.

Image de Faits Divers. Mercredi dernier, le tribunal de Bouna a rendu un verdict sévère contre Bouna O. Ahmed, un jeune homme de 26 ans, pour son implication dans des actes de vol avec violence dans la région. Condamné à 10 ans de prison ferme et à une amende substantielle, il a été jugé coupable de vol en réunion portant sur une somme de 2,2 millions de francs CFA et divers objets de valeur. Cette affaire révèle un schéma de récidive préoccupant dans les actions criminelles de l'accusé, connu pour ses agressions violentes ciblant principalement les bouviers peulh de la région. Profil de l'accusé Bouna O. Ahmed s'est spécialisé dans des attaques brutales le long des pistes entourant Bouna, ciblant spécifiquement les bouviers peulh qui se déplacent avec leurs motos. Son mode opératoire implique de surgir soudainement de la brousse, de déséquilibrer ses victimes motocyclistes, et de les agresser violemment avant de leur dérober leurs biens. Cette série de crimes a valu à Ahmed une réputation notoire au sein des services judiciaires, marquée par plusieurs condamnations antérieures pour des délits similaires. En 2016, il a purgé une peine de six mois à la prison de Bondoukou pour le vol d'une moto, marquant ainsi le début d'un parcours judiciaire tumultueux. En janvier 2024, il a été condamné à trois mois de prison à Bouna pour le vol de téléphones portables. Malgré ces peines, son comportement criminel persistant a continué à semer la terreur parmi les habitants de la région, comme en témoigne une agression signalée récemment sur l'axe Doropo-Kalamon. Jugement et réactions Le tribunal de Bouna, conscient de la récidive persistante de Bouna O. Ahmed malgré les sanctions précédentes, a décidé de prendre des mesures drastiques. Outre la peine de prison de 10 ans et l'amende financière, Ahmed a été ordonné de rembourser intégralement la somme de 2,2 millions de francs CFA à ses victimes présentes au procès. Cette décision vise non seulement à punir sévèrement l'accusé mais aussi à dissuader d'autres actes criminels similaires dans la région. Cette affaire soulève des questions profondes sur l'efficacité des peines de prison comme moyen de réhabilitation et de dissuasion dans le contexte des crimes violents répétés. Alors que la société recherche des réponses pour prévenir de tels actes à l'avenir, quelles sont les approches alternatives à envisager pour promouvoir la sécurité et la justice dans nos communautés ? En conclusion, le cas de Bouna O. Ahmed met en lumière les défis persistants auxquels sont confrontés les systèmes judiciaires locaux dans la gestion des récidivistes violents. La décision de justice récente est un rappel poignant de l'importance de la vigilance et de la fermeté dans la réponse aux crimes graves, tout en suscitant une réflexion sur les solutions à long terme pour prévenir de tels comportements criminels.

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit PDCI-RDA: Tidjane Thiam Remplace Zehouri Paul-Arnaud Par Bagrou Goli Simon dans Politique Emoji New le 17 juin à 11:46

Le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire – Rassemblement Démocratique Africain (PDCI-RDA) fait face à une réorganisation significative sous la direction ferme de son président, Tidjane Thiam. Cette réorganisation a récemment vu le remplacement du Vice-Président Me Zehouri Paul-Arnaud, critiqué depuis longtemps par les militants du district du Goh-Djiboua, par M. Bagrou Goli Simon, un cadre bien connu de la région.

Un changement stratégique pour répondre aux critiques


La décision de remplacer Me Zehouri Paul-Arnaud a été annoncée officiellement par un communiqué émis par Tidjane Thiam lui-même. Bagrou Goli Simon a été nommé Vice-Président et Haut Représentant du district du Goh-Djiboua, marquant ainsi une nouvelle phase dans la direction stratégique du PDCI-RDA. Cette décision découle des critiques persistantes émanant des militants locaux, qui remettaient en question l'efficacité et l'engagement de l'ancien Vice-Président.

Le communiqué précise que Bagrou Goli Simon entrera immédiatement en fonction, avec l'abrogation de toutes les dispositions antérieures contraires à cette nomination. Cette mesure vise à instaurer un climat de confiance et de renouvellement au sein du parti, sous la supervision directe du Directeur de Cabinet du Président du Parti.

Un pas vers la consolidation locale et la représentation effective


Ce remaniement intervient dans un contexte où le PDCI-RDA cherche à renforcer sa présence locale et à améliorer la représentation de ses membres à travers le pays. Tidjane Thiam a pris cette décision après avoir écouté attentivement les préoccupations des militants, illustrant ainsi sa capacité à prendre des décisions stratégiques pour l'avenir du parti.

La nomination de Bagrou Goli Simon est perçue comme une initiative visant à dynamiser la région du Goh-Djiboua et à répondre aux attentes des militants locaux. Les partisans du PDCI-RDA espèrent que cette nouvelle direction apportera un souffle nouveau et contribuera à renforcer l'unité et la cohésion au sein du parti. Quel impact cette réorganisation aura-t-elle sur les perspectives électorales du PDCI-RDA à l'approche des prochaines échéances ?

Image de Politique. Le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire – Rassemblement Démocratique Africain (PDCI-RDA) fait face à une réorganisation significative sous la direction ferme de son président, Tidjane Thiam. Cette réorganisation a récemment vu le remplacement du Vice-Président Me Zehouri Paul-Arnaud, critiqué depuis longtemps par les militants du district du Goh-Djiboua, par M. Bagrou Goli Simon, un cadre bien connu de la région. Un changement stratégique pour répondre aux critiques La décision de remplacer Me Zehouri Paul-Arnaud a été annoncée officiellement par un communiqué émis par Tidjane Thiam lui-même. Bagrou Goli Simon a été nommé Vice-Président et Haut Représentant du district du Goh-Djiboua, marquant ainsi une nouvelle phase dans la direction stratégique du PDCI-RDA. Cette décision découle des critiques persistantes émanant des militants locaux, qui remettaient en question l'efficacité et l'engagement de l'ancien Vice-Président. Le communiqué précise que Bagrou Goli Simon entrera immédiatement en fonction, avec l'abrogation de toutes les dispositions antérieures contraires à cette nomination. Cette mesure vise à instaurer un climat de confiance et de renouvellement au sein du parti, sous la supervision directe du Directeur de Cabinet du Président du Parti. Un pas vers la consolidation locale et la représentation effective Ce remaniement intervient dans un contexte où le PDCI-RDA cherche à renforcer sa présence locale et à améliorer la représentation de ses membres à travers le pays. Tidjane Thiam a pris cette décision après avoir écouté attentivement les préoccupations des militants, illustrant ainsi sa capacité à prendre des décisions stratégiques pour l'avenir du parti. La nomination de Bagrou Goli Simon est perçue comme une initiative visant à dynamiser la région du Goh-Djiboua et à répondre aux attentes des militants locaux. Les partisans du PDCI-RDA espèrent que cette nouvelle direction apportera un souffle nouveau et contribuera à renforcer l'unité et la cohésion au sein du parti. Quel impact cette réorganisation aura-t-elle sur les perspectives électorales du PDCI-RDA à l'approche des prochaines échéances ?

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit L'Artiste Ivoirienne Vitale Célèbre Son Mari Lors De La Fête Des Pères dans Célébrités Emoji New le 17 juin à 11:42

Ce dimanche 15 juin, plusieurs pays à travers le monde célèbrent la fête des pères, un moment dédié à l'appréciation et à la reconnaissance des figures paternelles. En Côte d’Ivoire, cette journée revêt une signification particulière cette année, coïncidant avec la Tabaski, une fête musulmane importante. Pour l'artiste ivoirienne Vitale, cette occasion a été l'opportunité idéale pour exprimer sa gratitude envers son époux, Marko Versace, dans un touchant témoignage publié sur les réseaux sociaux.

Célébration de la Fête des Pères et la Tabaski en Côte d’Ivoire


Dans de nombreux pays, la fête des pères est un moment privilégié où les enfants expriment leur affection et leur reconnaissance envers leurs pères par des cadeaux, des mots affectueux ou des gestes symboliques. En Côte d’Ivoire, cette année, la fête des pères coïncide avec la Tabaski, un événement qui ajoute une dimension spirituelle et festive à cette journée spéciale.

Pour Vitale, artiste renommée du mouvement musical Coupé-décalé en Côte d’Ivoire, cette journée a été l'occasion de rendre un hommage poignant à son mari, Marko Versace. Mariés depuis juillet 2023, Vitale a partagé sur sa page Facebook une déclaration sincère et émotive accompagnée d'une photo du couple. Elle exprime : "Dieu m’a ramené feu mon père à travers mon époux. Orpheline de père et de mère, je me sentais seule et abandonnée de tous jusqu’à ce que le bon Dieu te fasse entrer dans ma vie et depuis ce jour je respire la grande paix du cœur."

L'hommage sincère de Vitale à son époux


Marko Versace, également artiste dans le même genre musical et basé en France, est décrit par Vitale comme un pilier de soutien et un modèle paternel. Elle poursuit en lui dédiant des mots d'appréciation : "Enfin, je ne suis plus seule, Dieu m’a ramené mon papa et oui tu représentes mon père aujourd’hui et je te suis très reconnaissante pour tout l’amour que tu me donnes. Mon cher époux, que Dieu t’aide à devenir le milliardaire que tu souhaites parce que tu le mérites, saches que pour moi tu l’es déjà. Merci d’être toujours le meilleur mari et le meilleur papa pour moi et les enfants. On t’aime ! Bonne fête papa."

En cette fête des pères singulière en Côte d’Ivoire, marquée par la coïncidence avec la Tabaski, Vitale a offert un témoignage sincère et touchant à son mari, soulignant l'importance de son rôle dans sa vie et celle de leurs enfants. Cette journée spéciale rappelle non seulement l'importance de célébrer les figures paternelles, mais aussi de reconnaître les personnes qui remplissent ce rôle avec dévotion et amour.

Comment envisagez-vous la célébration de la fête des pères dans votre culture cette année ?

Image de Célébrités. Ce dimanche 15 juin, plusieurs pays à travers le monde célèbrent la fête des pères, un moment dédié à l'appréciation et à la reconnaissance des figures paternelles. En Côte d’Ivoire, cette journée revêt une signification particulière cette année, coïncidant avec la Tabaski, une fête musulmane importante. Pour l'artiste ivoirienne Vitale, cette occasion a été l'opportunité idéale pour exprimer sa gratitude envers son époux, Marko Versace, dans un touchant témoignage publié sur les réseaux sociaux. Célébration de la Fête des Pères et la Tabaski en Côte d’Ivoire Dans de nombreux pays, la fête des pères est un moment privilégié où les enfants expriment leur affection et leur reconnaissance envers leurs pères par des cadeaux, des mots affectueux ou des gestes symboliques. En Côte d’Ivoire, cette année, la fête des pères coïncide avec la Tabaski, un événement qui ajoute une dimension spirituelle et festive à cette journée spéciale. Pour Vitale, artiste renommée du mouvement musical Coupé-décalé en Côte d’Ivoire, cette journée a été l'occasion de rendre un hommage poignant à son mari, Marko Versace. Mariés depuis juillet 2023, Vitale a partagé sur sa page Facebook une déclaration sincère et émotive accompagnée d'une photo du couple. Elle exprime : "Dieu m’a ramené feu mon père à travers mon époux. Orpheline de père et de mère, je me sentais seule et abandonnée de tous jusqu’à ce que le bon Dieu te fasse entrer dans ma vie et depuis ce jour je respire la grande paix du cœur." L'hommage sincère de Vitale à son époux Marko Versace, également artiste dans le même genre musical et basé en France, est décrit par Vitale comme un pilier de soutien et un modèle paternel. Elle poursuit en lui dédiant des mots d'appréciation : "Enfin, je ne suis plus seule, Dieu m’a ramené mon papa et oui tu représentes mon père aujourd’hui et je te suis très reconnaissante pour tout l’amour que tu me donnes. Mon cher époux, que Dieu t’aide à devenir le milliardaire que tu souhaites parce que tu le mérites, saches que pour moi tu l’es déjà. Merci d’être toujours le meilleur mari et le meilleur papa pour moi et les enfants. On t’aime ! Bonne fête papa." En cette fête des pères singulière en Côte d’Ivoire, marquée par la coïncidence avec la Tabaski, Vitale a offert un témoignage sincère et touchant à son mari, soulignant l'importance de son rôle dans sa vie et celle de leurs enfants. Cette journée spéciale rappelle non seulement l'importance de célébrer les figures paternelles, mais aussi de reconnaître les personnes qui remplissent ce rôle avec dévotion et amour. Comment envisagez-vous la célébration de la fête des pères dans votre culture cette année ?

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit Sommet Sur La Paix En Ukraine: Rencontre Cruciale Entre Ouattara Et Zelensky dans Politique Emoji New le 17 juin à 11:38

Le dimanche 16 juin 2024, le Président de la République de Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara, a rencontré son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, lors du premier Sommet sur la paix en Ukraine, à Lucerne, en Suisse. Cet événement majeur, qui s'est déroulé du 15 au 16 juin dans les Alpes de Suisse centrale, a marqué une étape cruciale dans les efforts internationaux pour résoudre le conflit en Ukraine.

Renforcement des Liens Bilatéraux


Les discussions entre les deux présidents ont essentiellement porté sur le renforcement de la coopération bilatérale entre la Côte d’Ivoire et l'Ukraine. L'Ukraine, cherchant à mobiliser un soutien international en faveur de ses efforts pour la paix, considère la Côte d’Ivoire comme un partenaire clé en Afrique subsaharienne, comme en témoigne l'ouverture récente de son ambassade à Abidjan.

Au cœur des échanges entre Ouattara et Zelensky se trouvait l'objectif commun de promouvoir une paix globale, équitable et durable en Ukraine, confrontée à une invasion russe persistante. Alors que la Russie continue d'avancer lentement sur le front, malgré les appels internationaux à mettre fin aux hostilités, le sommet a souligné l'importance d'engager toutes les parties impliquées dans le conflit pour parvenir à une solution pacifique.

Absence de la Russie : Une Dynamique Complexifiée


Notable par son absence, la Russie n'a pas été invitée à cet événement international de premier plan, symbolisant les tensions et divisions persistantes au sein de la communauté internationale face à la crise ukrainienne. Le communiqué final du sommet a appelé à une implication de toutes les parties concernées pour mettre un terme aux hostilités, tout en soulignant les défis auxquels est confrontée l'armée ukrainienne, sous pression en raison du manque de ressources militaires.

Le sommet entre Ouattara et Zelensky représente un pas important vers la résolution d'un des conflits les plus graves en Europe depuis des décennies. L'avenir de l'Ukraine et la stabilité régionale dépendront largement de la capacité des acteurs internationaux à coopérer efficacement et à prendre des mesures décisives pour restaurer la paix dans la région.

Alors que les dirigeants mondiaux et les organisations internationales continuent de chercher des solutions pour stabiliser la situation en Ukraine, une question demeure cruciale : quelles stratégies et quelles initiatives peuvent véritablement conduire à une résolution durable du conflit ? Comment la communauté internationale peut-elle renforcer son engagement pour soutenir les efforts de paix et de reconstruction en Ukraine, tout en garantissant une sécurité régionale et globale ?

Image de Politique. Le dimanche 16 juin 2024, le Président de la République de Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara, a rencontré son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, lors du premier Sommet sur la paix en Ukraine, à Lucerne, en Suisse. Cet événement majeur, qui s'est déroulé du 15 au 16 juin dans les Alpes de Suisse centrale, a marqué une étape cruciale dans les efforts internationaux pour résoudre le conflit en Ukraine. Renforcement des Liens Bilatéraux Les discussions entre les deux présidents ont essentiellement porté sur le renforcement de la coopération bilatérale entre la Côte d’Ivoire et l'Ukraine. L'Ukraine, cherchant à mobiliser un soutien international en faveur de ses efforts pour la paix, considère la Côte d’Ivoire comme un partenaire clé en Afrique subsaharienne, comme en témoigne l'ouverture récente de son ambassade à Abidjan. Au cœur des échanges entre Ouattara et Zelensky se trouvait l'objectif commun de promouvoir une paix globale, équitable et durable en Ukraine, confrontée à une invasion russe persistante. Alors que la Russie continue d'avancer lentement sur le front, malgré les appels internationaux à mettre fin aux hostilités, le sommet a souligné l'importance d'engager toutes les parties impliquées dans le conflit pour parvenir à une solution pacifique. Absence de la Russie : Une Dynamique Complexifiée Notable par son absence, la Russie n'a pas été invitée à cet événement international de premier plan, symbolisant les tensions et divisions persistantes au sein de la communauté internationale face à la crise ukrainienne. Le communiqué final du sommet a appelé à une implication de toutes les parties concernées pour mettre un terme aux hostilités, tout en soulignant les défis auxquels est confrontée l'armée ukrainienne, sous pression en raison du manque de ressources militaires. Le sommet entre Ouattara et Zelensky représente un pas important vers la résolution d'un des conflits les plus graves en Europe depuis des décennies. L'avenir de l'Ukraine et la stabilité régionale dépendront largement de la capacité des acteurs internationaux à coopérer efficacement et à prendre des mesures décisives pour restaurer la paix dans la région. Alors que les dirigeants mondiaux et les organisations internationales continuent de chercher des solutions pour stabiliser la situation en Ukraine, une question demeure cruciale : quelles stratégies et quelles initiatives peuvent véritablement conduire à une résolution durable du conflit ? Comment la communauté internationale peut-elle renforcer son engagement pour soutenir les efforts de paix et de reconstruction en Ukraine, tout en garantissant une sécurité régionale et globale ?

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit Abobo: Un Homme À Faillir Être Lynché Après Une Fausse Alerte De Vol dans Faits Divers Emoji New le 17 juin à 11:35

Le jeudi 13 juin 2024 restera gravé dans la mémoire de M.K, un jeune homme de 27 ans, après avoir été au centre d'un incident choquant près du Commissariat de Police du 34e Arrondissement d’Abobo. Ce matin-là, alors que le marché d'Abobo était agité par les mouvements répétés de vendeurs et acheteurs, une simple rencontre a viré au drame pour M.K.

Une Rencontre Fortuite avec des Conséquences Désastreuses


Vêtu d'un jogging noir et d'une paire de baskets blanches, M.K traversait le marché lorsqu'une collision inattendue avec une jeune vendeuse, G.K, a provoqué une série d'événements tragiques. Dans un mouvement de panique déclenché par la présence d'un agent municipal, G.K, 24 ans, a pris la fuite, entraînant avec elle M.K dans une chute brutale.

La chute a déclenché une réaction en chaîne fatale : la marchandise de G.K s'est répandue sur le sol, alimentant la confusion et la panique parmi les passants. Dans ce tumulte, des accusations de vol ont fusé à l'encontre de M.K, accusé à tort par une foule en colère. Sans la moindre vérification, M.K a été battu par des passants indignés, convaincus de sa culpabilité sur la simple parole de G.K, criant "voleur, voleur !"

Heureusement, l'intervention rapide de la police a mis fin à l'agression de M.K, le sauvant d'un sort potentiellement tragique. Conduits au commissariat, M.K et G.K ont été interrogés. M.K, encore sous le choc, a expliqué qu'il fuyait simplement en retard pour un rendez-vous, tandis que G.K, dans un état de stress, a avoué avoir confondu la situation sous l'effet de la panique, pensant à tort que M.K avait tenté de lui voler de l'argent.

Réactions et Appels à la Justice


Après que la vérité a éclaté et que M.K a été relâché sans accusation, des voix se sont élevées pour dénoncer l'injustice subie par le jeune homme. Les témoins de l'incident ont exprimé leur indignation quant au traitement réservé à M.K, plaidant pour une reconnaissance de son innocence et une réparation du préjudice moral subi.

Cet événement dramatique soulève des questions sur la réaction rapide et parfois injustifiée du public face aux situations de stress et de peur. Comment peut-on mieux éduquer et informer pour éviter de tels dérapages dans l'avenir ? Quelles mesures peuvent être prises pour protéger les individus innocents contre les accusations infondées et la violence populaire ?

En conclusion, l'incident de M.K à Abobo met en lumière les dangers des malentendus dans un contexte de stress urbain croissant. Alors que la police a agi rapidement pour rectifier la situation, la question demeure sur la manière dont de telles situations peuvent être évitées à l'avenir, assurant ainsi une justice équitable pour tous.

Image de Faits Divers. Le jeudi 13 juin 2024 restera gravé dans la mémoire de M.K, un jeune homme de 27 ans, après avoir été au centre d'un incident choquant près du Commissariat de Police du 34e Arrondissement d’Abobo. Ce matin-là, alors que le marché d'Abobo était agité par les mouvements répétés de vendeurs et acheteurs, une simple rencontre a viré au drame pour M.K. Une Rencontre Fortuite avec des Conséquences Désastreuses Vêtu d'un jogging noir et d'une paire de baskets blanches, M.K traversait le marché lorsqu'une collision inattendue avec une jeune vendeuse, G.K, a provoqué une série d'événements tragiques. Dans un mouvement de panique déclenché par la présence d'un agent municipal, G.K, 24 ans, a pris la fuite, entraînant avec elle M.K dans une chute brutale. La chute a déclenché une réaction en chaîne fatale : la marchandise de G.K s'est répandue sur le sol, alimentant la confusion et la panique parmi les passants. Dans ce tumulte, des accusations de vol ont fusé à l'encontre de M.K, accusé à tort par une foule en colère. Sans la moindre vérification, M.K a été battu par des passants indignés, convaincus de sa culpabilité sur la simple parole de G.K, criant "voleur, voleur !" Heureusement, l'intervention rapide de la police a mis fin à l'agression de M.K, le sauvant d'un sort potentiellement tragique. Conduits au commissariat, M.K et G.K ont été interrogés. M.K, encore sous le choc, a expliqué qu'il fuyait simplement en retard pour un rendez-vous, tandis que G.K, dans un état de stress, a avoué avoir confondu la situation sous l'effet de la panique, pensant à tort que M.K avait tenté de lui voler de l'argent. Réactions et Appels à la Justice Après que la vérité a éclaté et que M.K a été relâché sans accusation, des voix se sont élevées pour dénoncer l'injustice subie par le jeune homme. Les témoins de l'incident ont exprimé leur indignation quant au traitement réservé à M.K, plaidant pour une reconnaissance de son innocence et une réparation du préjudice moral subi. Cet événement dramatique soulève des questions sur la réaction rapide et parfois injustifiée du public face aux situations de stress et de peur. Comment peut-on mieux éduquer et informer pour éviter de tels dérapages dans l'avenir ? Quelles mesures peuvent être prises pour protéger les individus innocents contre les accusations infondées et la violence populaire ? En conclusion, l'incident de M.K à Abobo met en lumière les dangers des malentendus dans un contexte de stress urbain croissant. Alors que la police a agi rapidement pour rectifier la situation, la question demeure sur la manière dont de telles situations peuvent être évitées à l'avenir, assurant ainsi une justice équitable pour tous.

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit Restrictions Imminentes Pour Pisteurs Et Acheteurs Dans La Chaîne Café-Cacao? dans Agriculture Emoji New le 17 juin à 11:30

La Côte d'Ivoire, premier producteur mondial de cacao, s'apprête à une refonte majeure de son système de commercialisation du cacao, avec pour objectif de rationaliser et sécuriser la chaîne d'approvisionnement cruciale pour son économie agricole.

Vers l'élimination des intermédiaires : Une réforme stratégique


Selon des informations récentes de Reuters, le Conseil du Café-Cacao (CCC) de Côte d'Ivoire projette une réforme ambitieuse visant à éliminer les pisteurs et les acheteurs intermédiaires du processus d'achat de cacao. Actuellement, ces acteurs indépendants jouent un rôle central en achetant directement des fèves auprès des fermiers pour les revendre aux exportateurs, représentant ainsi environ 80 % des volumes totaux expédiés vers les ports d'Abidjan et de San Pedro.

Dès le début de la campagne cacaoyère 2024/25 en octobre prochain, un nouveau système de traçabilité et de certification entièrement numérisé entrera en vigueur. Ce système permettra un paiement direct des agriculteurs par les exportateurs, utilisant des cartes d'identification multifonctionnelles. Selon Arsène Dadie, directeur du marketing intérieur au CCC, ce changement favorisera les coopératives de cacao comme intermédiaires exclusifs, réduisant ainsi les risques et les coûts associés aux pratiques actuelles.

Actuellement, environ 580 coopératives participent à un projet pilote du nouveau système, avec l'engagement de 22 exportateurs sur 100. En parallèle, des mesures strictes seront mises en place pour s'assurer de la conformité au nouveau cadre réglementaire. Le CCC prévoit de restreindre le nombre de permis délivrés aux intermédiaires et d'intensifier les contrôles pour garantir une mise en œuvre efficace et équitable de la réforme.

Un changement nécessaire face aux défis persistants


Cette réforme intervient à la suite de défis persistants dans la chaîne d'approvisionnement du cacao, incluant des retards chroniques dans les livraisons aux ports causés par les pratiques des intermédiaires indépendants. Ces retards ont non seulement perturbé les exportations mais ont également affecté l'approvisionnement des usines locales de transformation du cacao, forçant parfois le CCC à suspendre temporairement les exportations pour répondre aux besoins urgents du marché intérieur.

En conclusion, la transition vers un système de commercialisation plus direct et contrôlé marque un tournant significatif pour l'industrie cacaoyère ivoirienne. Cependant, son succès dépendra de la capacité du gouvernement et des acteurs de l'industrie à naviguer avec succès à travers les défis opérationnels et les implications socio-économiques de cette réforme ambitieuse.

Alors que la Côte d'Ivoire s'engage résolument vers une réforme visant à optimiser sa filière cacao, la question reste posée sur l'impact potentiel sur les petits producteurs et leurs conditions de vie. Quelles seront les implications sociales et économiques de ce changement radical dans la dynamique traditionnelle de vente de cacao? Les coopératives seront-elles véritablement en mesure de répondre aux besoins des agriculteurs tout en assurant une distribution équitable des bénéfices?

Image de Agriculture. La Côte d'Ivoire, premier producteur mondial de cacao, s'apprête à une refonte majeure de son système de commercialisation du cacao, avec pour objectif de rationaliser et sécuriser la chaîne d'approvisionnement cruciale pour son économie agricole. Vers l'élimination des intermédiaires : Une réforme stratégique Selon des informations récentes de Reuters, le Conseil du Café-Cacao (CCC) de Côte d'Ivoire projette une réforme ambitieuse visant à éliminer les pisteurs et les acheteurs intermédiaires du processus d'achat de cacao. Actuellement, ces acteurs indépendants jouent un rôle central en achetant directement des fèves auprès des fermiers pour les revendre aux exportateurs, représentant ainsi environ 80 % des volumes totaux expédiés vers les ports d'Abidjan et de San Pedro. Dès le début de la campagne cacaoyère 2024/25 en octobre prochain, un nouveau système de traçabilité et de certification entièrement numérisé entrera en vigueur. Ce système permettra un paiement direct des agriculteurs par les exportateurs, utilisant des cartes d'identification multifonctionnelles. Selon Arsène Dadie, directeur du marketing intérieur au CCC, ce changement favorisera les coopératives de cacao comme intermédiaires exclusifs, réduisant ainsi les risques et les coûts associés aux pratiques actuelles. Actuellement, environ 580 coopératives participent à un projet pilote du nouveau système, avec l'engagement de 22 exportateurs sur 100. En parallèle, des mesures strictes seront mises en place pour s'assurer de la conformité au nouveau cadre réglementaire. Le CCC prévoit de restreindre le nombre de permis délivrés aux intermédiaires et d'intensifier les contrôles pour garantir une mise en œuvre efficace et équitable de la réforme. Un changement nécessaire face aux défis persistants Cette réforme intervient à la suite de défis persistants dans la chaîne d'approvisionnement du cacao, incluant des retards chroniques dans les livraisons aux ports causés par les pratiques des intermédiaires indépendants. Ces retards ont non seulement perturbé les exportations mais ont également affecté l'approvisionnement des usines locales de transformation du cacao, forçant parfois le CCC à suspendre temporairement les exportations pour répondre aux besoins urgents du marché intérieur. En conclusion, la transition vers un système de commercialisation plus direct et contrôlé marque un tournant significatif pour l'industrie cacaoyère ivoirienne. Cependant, son succès dépendra de la capacité du gouvernement et des acteurs de l'industrie à naviguer avec succès à travers les défis opérationnels et les implications socio-économiques de cette réforme ambitieuse. Alors que la Côte d'Ivoire s'engage résolument vers une réforme visant à optimiser sa filière cacao, la question reste posée sur l'impact potentiel sur les petits producteurs et leurs conditions de vie. Quelles seront les implications sociales et économiques de ce changement radical dans la dynamique traditionnelle de vente de cacao? Les coopératives seront-elles véritablement en mesure de répondre aux besoins des agriculteurs tout en assurant une distribution équitable des bénéfices?

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit Paul Pogba En Musique Avec La Team Paiya Qui Dévoile Son Single "Manger La Vie" dans Musique/Radio Emoji New le 15 juin à 18:37

La Team Paiya, groupe de musique ivoirien très en vogue dans la capitale Abidjan, revient avec un nouveau single intitulé "Manger la vie". Mais ce qui fait réellement parler, c'est la participation inattendue du footballeur international français Paul Pogba. Une exclusivité qui permettra de découvrir les talents de chanteur du champion du monde 2018.

Un septième "Paiyasseur" de taille


La Team Paiya, connue pour ses sons entraînants et ses paroles inspirantes, a décidé de pousser le curseur encore plus loin en invitant Paul Pogba à poser sur son nouveau single "Manger la vie". Une collaboration qui a surpris plus d'un, mais qui s'explique par la proximité entre le footballeur et le groupe de musique.

En effet, Paul Pogba a profité de ses vacances à Abidjan pour se rendre dans un studio d'enregistrement où il a posé sur le titre "Manger la vie" aux côtés d'Eric Bailly et Yves Bissouma. Une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux montre le footballeur en train d'enregistrer, entouré de ses nouveaux amis musiciens.

Mais cette collaboration n'est pas un hasard. Paul Pogba a déjà pris part à l'anniversaire de Zagba le requin, le leader de la Team Paiya. Une preuve de la proximité entre le footballeur et le groupe de musique. Et si l'on en croit les rumeurs, Paul Pogba pourrait même songer à une reconversion dans la musique. "Je me sens libre de faire ce que je veux, et si la musique me permet de me relancer, pourquoi pas ?" a-t-il déclaré à l'occasion de son anniversaire.


https://www.youtube.com/watch?v=MBqRTNF3Hc0

La Team Paiya, un groupe en plein essor


Mais qu'en est-il réellement de l'avenir de Paul Pogba dans le monde du football ? Le footballeur traverse actuellement une période difficile, avec des performances en dents de scie et des blessures récurrentes. Pourrait-il trouver un nouveau souffle dans la musique ? "Je ne dis pas que je vais arrêter le football, mais je veux montrer que je suis capable de faire autre chose", a-t-il ajouté.

La Team Paiya, quant à elle, continue de faire parler d'elle avec ses sons originaux et ses collaborations surprises. Après "Fimbu", leur dernier single, "Manger la vie" devrait encore une fois faire danser les foules. "Nous sommes fiers de cette collaboration avec Paul Pogba, c'est un honneur de travailler avec un champion du monde", a déclaré Zagba le requin, leader du groupe.

La sortie de "Manger la vie" est imminente, et les fans de la Team Paiya et de Paul Pogba sont impatients de découvrir ce que le footballeur a à offrir sur le plan musical. Mais la question qui se pose est : est-ce le début d'une nouvelle carrière pour Paul Pogba, ou simplement une parenthèse dans sa carrière de footballeur ? Seul l'avenir le dira.


https://www.youtube.com/watch?v=-3NPHWpoZTk

Image de Musique/Radio. La Team Paiya, groupe de musique ivoirien très en vogue dans la capitale Abidjan, revient avec un nouveau single intitulé "Manger la vie". Mais ce qui fait réellement parler, c'est la participation inattendue du footballeur international français Paul Pogba. Une exclusivité qui permettra de découvrir les talents de chanteur du champion du monde 2018. Un septième "Paiyasseur" de taille La Team Paiya, connue pour ses sons entraînants et ses paroles inspirantes, a décidé de pousser le curseur encore plus loin en invitant Paul Pogba à poser sur son nouveau single "Manger la vie". Une collaboration qui a surpris plus d'un, mais qui s'explique par la proximité entre le footballeur et le groupe de musique. En effet, Paul Pogba a profité de ses vacances à Abidjan pour se rendre dans un studio d'enregistrement où il a posé sur le titre "Manger la vie" aux côtés d'Eric Bailly et Yves Bissouma. Une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux montre le footballeur en train d'enregistrer, entouré de ses nouveaux amis musiciens. Mais cette collaboration n'est pas un hasard. Paul Pogba a déjà pris part à l'anniversaire de Zagba le requin, le leader de la Team Paiya. Une preuve de la proximité entre le footballeur et le groupe de musique. Et si l'on en croit les rumeurs, Paul Pogba pourrait même songer à une reconversion dans la musique. "Je me sens libre de faire ce que je veux, et si la musique me permet de me relancer, pourquoi pas ?" a-t-il déclaré à l'occasion de son anniversaire. La Team Paiya, un groupe en plein essor Mais qu'en est-il réellement de l'avenir de Paul Pogba dans le monde du football ? Le footballeur traverse actuellement une période difficile, avec des performances en dents de scie et des blessures récurrentes. Pourrait-il trouver un nouveau souffle dans la musique ? "Je ne dis pas que je vais arrêter le football, mais je veux montrer que je suis capable de faire autre chose", a-t-il ajouté. La Team Paiya, quant à elle, continue de faire parler d'elle avec ses sons originaux et ses collaborations surprises. Après "Fimbu", leur dernier single, "Manger la vie" devrait encore une fois faire danser les foules. "Nous sommes fiers de cette collaboration avec Paul Pogba, c'est un honneur de travailler avec un champion du monde", a déclaré Zagba le requin, leader du groupe. La sortie de "Manger la vie" est imminente, et les fans de la Team Paiya et de Paul Pogba sont impatients de découvrir ce que le footballeur a à offrir sur le plan musical. Mais la question qui se pose est : est-ce le début d'une nouvelle carrière pour Paul Pogba, ou simplement une parenthèse dans sa carrière de footballeur ? Seul l'avenir le dira.

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit Pluies Diluviennes À Abidjan: 412 Victimes Et 8 Morts, Selon Le Gspm dans Société Emoji New le 15 juin à 18:30

Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur Abidjan du 13 au 15 juin 2024 ont provoqué une situation dramatique dans la capitale économique ivoirienne. Le Groupement des Sapeurs-Pompiers Militaires (GSPM) a fourni un bilan alarmant de ses interventions, avec 412 victimes recensées, dont 8 décès.

Jeudi noir


Les pluies diluviennes ont débuté dans l'après-midi du jeudi 13 juin 2024. En l'espace de 48 heures, Abidjan s'est retrouvée paralysée par des inondations sans précédent. Selon le rapport du GSPM, sur 46 interventions menées, 386 personnes ont été mises en sécurité, 18 ont été évacuées et malheureusement, 8 ont perdu la vie.

La soirée du 13 juin a été particulièrement marquée par un incident tragique à Yopougon, où un véhicule de transport en commun, connu localement sous le nom de "Gbaka", a été emporté par les eaux de ruissellement à hauteur de la montée du premier pont. Ce drame illustre la violence des intempéries et les dangers auxquels les habitants d'Abidjan ont été confrontés.

Les pompiers ont été mobilisés sans relâche pour secourir les résidents pris au piège par la montée des eaux. Plusieurs autres zones ont été gravement touchées dès les premières heures des pluies. À 16h00, des situations critiques ont été signalées à la Riviera 9 kilos, à l’entrée de Bingerville, Djorogobité 2, Rosier programme 5, Yopougon Toits Rouges, Angré Les Oscars et Angré Petro Ivoire.

La circulation perturbée


La montée des eaux a rapidement rendu impraticables plusieurs axes routiers majeurs. La circulation sur la voie express Adjamé-Yopougon a été interrompue, provoquant un chaos supplémentaire dans une ville déjà sous tension. Plusieurs véhicules ont été emportés par les inondations dans diverses zones du District d’Abidjan.

Le vendredi 14 juin 2024, la situation a empiré avec un éboulement de terre survenu derrière le Stade Félix Houphouët Boigny, perturbant fortement la circulation entre Adjamé et Treichville. Ce même jour, un immeuble s'est effondré à Adjamé, ajoutant à la liste des sinistres. À Mossikro, commune d’Attécoubé, un autre éboulement a causé six victimes, dont une mortelle.

Face à ce bilan dramatique, les autorités sont appelées à intensifier les efforts de prévention et de gestion des risques liés aux intempéries. Le GSPM, en première ligne lors de ces catastrophes, a appelé les populations à joindre ses services en cas de besoin. Quels sont les enseignements à tirer de cette catastrophe pour améliorer la gestion des risques naturels à Abidjan ?

Image de Société. Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur Abidjan du 13 au 15 juin 2024 ont provoqué une situation dramatique dans la capitale économique ivoirienne. Le Groupement des Sapeurs-Pompiers Militaires (GSPM) a fourni un bilan alarmant de ses interventions, avec 412 victimes recensées, dont 8 décès. Jeudi noir Les pluies diluviennes ont débuté dans l'après-midi du jeudi 13 juin 2024. En l'espace de 48 heures, Abidjan s'est retrouvée paralysée par des inondations sans précédent. Selon le rapport du GSPM, sur 46 interventions menées, 386 personnes ont été mises en sécurité, 18 ont été évacuées et malheureusement, 8 ont perdu la vie. La soirée du 13 juin a été particulièrement marquée par un incident tragique à Yopougon, où un véhicule de transport en commun, connu localement sous le nom de "Gbaka", a été emporté par les eaux de ruissellement à hauteur de la montée du premier pont. Ce drame illustre la violence des intempéries et les dangers auxquels les habitants d'Abidjan ont été confrontés. Les pompiers ont été mobilisés sans relâche pour secourir les résidents pris au piège par la montée des eaux. Plusieurs autres zones ont été gravement touchées dès les premières heures des pluies. À 16h00, des situations critiques ont été signalées à la Riviera 9 kilos, à l’entrée de Bingerville, Djorogobité 2, Rosier programme 5, Yopougon Toits Rouges, Angré Les Oscars et Angré Petro Ivoire. La circulation perturbée La montée des eaux a rapidement rendu impraticables plusieurs axes routiers majeurs. La circulation sur la voie express Adjamé-Yopougon a été interrompue, provoquant un chaos supplémentaire dans une ville déjà sous tension. Plusieurs véhicules ont été emportés par les inondations dans diverses zones du District d’Abidjan. Le vendredi 14 juin 2024, la situation a empiré avec un éboulement de terre survenu derrière le Stade Félix Houphouët Boigny, perturbant fortement la circulation entre Adjamé et Treichville. Ce même jour, un immeuble s'est effondré à Adjamé, ajoutant à la liste des sinistres. À Mossikro, commune d’Attécoubé, un autre éboulement a causé six victimes, dont une mortelle. Face à ce bilan dramatique, les autorités sont appelées à intensifier les efforts de prévention et de gestion des risques liés aux intempéries. Le GSPM, en première ligne lors de ces catastrophes, a appelé les populations à joindre ses services en cas de besoin. Quels sont les enseignements à tirer de cette catastrophe pour améliorer la gestion des risques naturels à Abidjan ?

Deuxième Image de Société. Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur Abidjan du 13 au 15 juin 2024 ont provoqué une situation dramatique dans la capitale économique ivoirienne. Le Groupement des Sapeurs-Pompiers Militaires (GSPM) a fourni un bilan alarmant de ses interventions, avec 412 victimes recensées, dont 8 décès. Jeudi noir Les pluies diluviennes ont débuté dans l'après-midi du jeudi 13 juin 2024. En l'espace de 48 heures, Abidjan s'est retrouvée paralysée par des inondations sans précédent. Selon le rapport du GSPM, sur 46 interventions menées, 386 personnes ont été mises en sécurité, 18 ont été évacuées et malheureusement, 8 ont perdu la vie. La soirée du 13 juin a été particulièrement marquée par un incident tragique à Yopougon, où un véhicule de transport en commun, connu localement sous le nom de "Gbaka", a été emporté par les eaux de ruissellement à hauteur de la montée du premier pont. Ce drame illustre la violence des intempéries et les dangers auxquels les habitants d'Abidjan ont été confrontés. Les pompiers ont été mobilisés sans relâche pour secourir les résidents pris au piège par la montée des eaux. Plusieurs autres zones ont été gravement touchées dès les premières heures des pluies. À 16h00, des situations critiques ont été signalées à la Riviera 9 kilos, à l’entrée de Bingerville, Djorogobité 2, Rosier programme 5, Yopougon Toits Rouges, Angré Les Oscars et Angré Petro Ivoire. La circulation perturbée La montée des eaux a rapidement rendu impraticables plusieurs axes routiers majeurs. La circulation sur la voie express Adjamé-Yopougon a été interrompue, provoquant un chaos supplémentaire dans une ville déjà sous tension. Plusieurs véhicules ont été emportés par les inondations dans diverses zones du District d’Abidjan. Le vendredi 14 juin 2024, la situation a empiré avec un éboulement de terre survenu derrière le Stade Félix Houphouët Boigny, perturbant fortement la circulation entre Adjamé et Treichville. Ce même jour, un immeuble s'est effondré à Adjamé, ajoutant à la liste des sinistres. À Mossikro, commune d’Attécoubé, un autre éboulement a causé six victimes, dont une mortelle. Face à ce bilan dramatique, les autorités sont appelées à intensifier les efforts de prévention et de gestion des risques liés aux intempéries. Le GSPM, en première ligne lors de ces catastrophes, a appelé les populations à joindre ses services en cas de besoin. Quels sont les enseignements à tirer de cette catastrophe pour améliorer la gestion des risques naturels à Abidjan ?

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit Odilon Kossounou Élu Meilleur Joueur Ivoirien À L'Étranger En Côte d'Ivoire dans Sport Emoji New le 15 juin à 18:25

La 3e édition de la soirée des étoiles du football ivoirien a eu lieu ce vendredi 14 juin 2024, et les lauréats sont connus. Cette cérémonie prestigieuse a récompensé les meilleurs joueurs ivoiriens, hommes et femmes, évoluant à l'étranger et en Côte d'Ivoire.

Odilon Kossonou, Meilleur Joueur Ivoirien évoluant à l'étranger


Champion d'Afrique avec les Éléphants de Côte d'Ivoire et champion d'Allemagne avec son club le Bayer Leverkusen, Odilon Kossonou a remporté le prix du Meilleur Joueur Ivoirien évoluant à l'étranger. Cette distinction est un juste retour pour une saison exceptionnelle. "Je tiens à exprimer ma gratitude aux organisateurs et aux ivoiriens pour cette marque de reconnaissance. Ce prix me donne un coup de pression afin de toujours donner le meilleur de moi en sélection comme en club", a-t-il déclaré.

Dans la même catégorie, le Trophée de la meilleure joueuse ivoirienne évoluant à l'étranger est revenu à N'Guessan Nadège Koffi, capitaine du SC Casablanca (championnat féminin Marocain) et finaliste de la Ligue des champions féminine 2023.

Autres distinctions


Au niveau du championnat national homme, c'est Jean-Charles Ahoua, l'attaquant du Stella Club d'Adjamé, qui a été désigné meilleur joueur. Chez les dames, c'est Sandrine Gnamien qui évolue en sélection nationale, qui a été désignée comme meilleure joueuse du football féminin ivoirien 2024. Le Meilleur gardien était Folly Ayayi Charles de l'Asec Mimosas et champion d'Afrique 2023 avec les Éléphants de Côte d'Ivoire, Meilleur entraîneur : Gouaméné Maxime du Fc San Pédro champion de Côte d'Ivoire cette saison et Meilleur buteur : Bédi Guy Stéphane du FC San Pédro champion de Côte d'Ivoire avec 17 buts.

Cette cérémonie a nominé 56 athlètes de Ligue 1, Ligue 2, troisième division chez les hommes et la Ligue 1 féminine chez les dames ; ont été nominés dans 11 catégories pour 22 trophées dont cinq prix spéciaux ont été décernés. La soirée des étoiles du football ivoirien est une initiative portée par des journalistes sportifs ivoiriens en vue de reconnaître les efforts des footballeurs ivoiriens après chaque saison. Quel sera l'impact de ces récompenses sur le développement du football ivoirien ?

Image de Sport. La 3e édition de la soirée des étoiles du football ivoirien a eu lieu ce vendredi 14 juin 2024, et les lauréats sont connus. Cette cérémonie prestigieuse a récompensé les meilleurs joueurs ivoiriens, hommes et femmes, évoluant à l'étranger et en Côte d'Ivoire. Odilon Kossonou, Meilleur Joueur Ivoirien évoluant à l'étranger Champion d'Afrique avec les Éléphants de Côte d'Ivoire et champion d'Allemagne avec son club le Bayer Leverkusen, Odilon Kossonou a remporté le prix du Meilleur Joueur Ivoirien évoluant à l'étranger. Cette distinction est un juste retour pour une saison exceptionnelle. "Je tiens à exprimer ma gratitude aux organisateurs et aux ivoiriens pour cette marque de reconnaissance. Ce prix me donne un coup de pression afin de toujours donner le meilleur de moi en sélection comme en club", a-t-il déclaré. Dans la même catégorie, le Trophée de la meilleure joueuse ivoirienne évoluant à l'étranger est revenu à N'Guessan Nadège Koffi, capitaine du SC Casablanca (championnat féminin Marocain) et finaliste de la Ligue des champions féminine 2023. Autres distinctions Au niveau du championnat national homme, c'est Jean-Charles Ahoua, l'attaquant du Stella Club d'Adjamé, qui a été désigné meilleur joueur. Chez les dames, c'est Sandrine Gnamien qui évolue en sélection nationale, qui a été désignée comme meilleure joueuse du football féminin ivoirien 2024. Le Meilleur gardien était Folly Ayayi Charles de l'Asec Mimosas et champion d'Afrique 2023 avec les Éléphants de Côte d'Ivoire, Meilleur entraîneur : Gouaméné Maxime du Fc San Pédro champion de Côte d'Ivoire cette saison et Meilleur buteur : Bédi Guy Stéphane du FC San Pédro champion de Côte d'Ivoire avec 17 buts. Cette cérémonie a nominé 56 athlètes de Ligue 1, Ligue 2, troisième division chez les hommes et la Ligue 1 féminine chez les dames ; ont été nominés dans 11 catégories pour 22 trophées dont cinq prix spéciaux ont été décernés. La soirée des étoiles du football ivoirien est une initiative portée par des journalistes sportifs ivoiriens en vue de reconnaître les efforts des footballeurs ivoiriens après chaque saison. Quel sera l'impact de ces récompenses sur le développement du football ivoirien ?

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit Franck Kessié Récompensé Pour Sa Performance Et Sa Résilience À La CAN 2023 dans Sport Emoji New le 15 juin à 18:15

La Fondation Kelemou, présidée par Yacourwa Koné, a décerné deux prix prestigieux à l'emblématique capitaine des Eléphants de Côte d'Ivoire, Franck Kessié, le vendredi 14 juin 2024, à Cocody Vallons. Cette distinction récompense non seulement les talents exceptionnels de footballeur de Franck Kessié, mais également son rôle de modèle pour la jeunesse africaine.

Un jury indépendant


Les lauréats des différentes phases de la compétition ont été désignés par un jury mis en place par la Fondation Kelemou. Ce jury, composé d'amateurs de football, a travaillé en toute indépendance, sans subir de pressions ou d'interférences extérieures. Ils ont désigné les meilleurs joueurs pour chaque étape de la compétition, et Franck Kessié a été distingué comme le Meilleur joueur de la CAN 2023.

Lors de la cérémonie de remise des prix, Yacourwa Koné, président de la Fondation Kelemou, a exprimé les raisons de cette distinction. "Nous voulons que la jeunesse africaine s'inspire des hommes comme Franck Kessié. Il a fait preuve de courage, de performance et de résilience lors de la CAN 2023. À travers ce prix, notre Fondation veut encourager la jeunesse à travailler et à se surpasser pour se hisser au sommet", a-t-il expliqué.

La Fondation Kelemou ne se limite pas au domaine du sport. Elle intervient également dans les secteurs de l'éducation, de la culture, de la promotion du genre et de l'écologie. Cette diversité d'engagements reflète une volonté de promouvoir un développement holistique et inclusif en Afrique.

Un partenariat prometteur


Le représentant de Franck Kessié, Éric Bédy, a exprimé sa gratitude à Yacourwa Koné et à la Fondation Kelemou. Il a promis de transmettre fidèlement cette reconnaissance à Franck Kessié. Soulignant les similarités entre les axes d'intervention des deux fondations, Éric Bédy a suggéré un partenariat entre la Fondation Franck Kessié et la Fondation Kelemou pour renforcer leurs actions et leur impact sur le terrain.

La remise de ces prix à Franck Kessié souligne non seulement ses talents exceptionnels de footballeur, mais également son rôle de modèle pour la jeunesse africaine. En honorant des figures comme lui, la Fondation Kelemou encourage les jeunes à poursuivre leurs rêves avec détermination et résilience. Ce partenariat potentiel entre les deux fondations promet de belles perspectives pour l'avenir, visant à promouvoir le développement et l'excellence dans divers domaines à travers l'Afrique.

Quel sera l'impact de ce partenariat sur l'avenir de la jeunesse africaine ?

Image de Sport. La Fondation Kelemou, présidée par Yacourwa Koné, a décerné deux prix prestigieux à l'emblématique capitaine des Eléphants de Côte d'Ivoire, Franck Kessié, le vendredi 14 juin 2024, à Cocody Vallons. Cette distinction récompense non seulement les talents exceptionnels de footballeur de Franck Kessié, mais également son rôle de modèle pour la jeunesse africaine. Un jury indépendant Les lauréats des différentes phases de la compétition ont été désignés par un jury mis en place par la Fondation Kelemou. Ce jury, composé d'amateurs de football, a travaillé en toute indépendance, sans subir de pressions ou d'interférences extérieures. Ils ont désigné les meilleurs joueurs pour chaque étape de la compétition, et Franck Kessié a été distingué comme le Meilleur joueur de la CAN 2023. Lors de la cérémonie de remise des prix, Yacourwa Koné, président de la Fondation Kelemou, a exprimé les raisons de cette distinction. "Nous voulons que la jeunesse africaine s'inspire des hommes comme Franck Kessié. Il a fait preuve de courage, de performance et de résilience lors de la CAN 2023. À travers ce prix, notre Fondation veut encourager la jeunesse à travailler et à se surpasser pour se hisser au sommet", a-t-il expliqué. La Fondation Kelemou ne se limite pas au domaine du sport. Elle intervient également dans les secteurs de l'éducation, de la culture, de la promotion du genre et de l'écologie. Cette diversité d'engagements reflète une volonté de promouvoir un développement holistique et inclusif en Afrique. Un partenariat prometteur Le représentant de Franck Kessié, Éric Bédy, a exprimé sa gratitude à Yacourwa Koné et à la Fondation Kelemou. Il a promis de transmettre fidèlement cette reconnaissance à Franck Kessié. Soulignant les similarités entre les axes d'intervention des deux fondations, Éric Bédy a suggéré un partenariat entre la Fondation Franck Kessié et la Fondation Kelemou pour renforcer leurs actions et leur impact sur le terrain. La remise de ces prix à Franck Kessié souligne non seulement ses talents exceptionnels de footballeur, mais également son rôle de modèle pour la jeunesse africaine. En honorant des figures comme lui, la Fondation Kelemou encourage les jeunes à poursuivre leurs rêves avec détermination et résilience. Ce partenariat potentiel entre les deux fondations promet de belles perspectives pour l'avenir, visant à promouvoir le développement et l'excellence dans divers domaines à travers l'Afrique. Quel sera l'impact de ce partenariat sur l'avenir de la jeunesse africaine ?

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit Logement Et Urbanisme: Bruno Koné Dévoile Les 5 Points Clés De On Ministère dans Politique Emoji New le 15 juin à 17:28

Dans un contexte où la demande de logements et d'espaces urbains ne cesse de croître, le ministre de la Construction, du Logement et de l'Urbanisme, Bruno Koné, a dévoilé les réalisations de son ministère au cours de l'année 2023. Cinq points clés ont été mis en avant, visant à améliorer la gouvernance, la sécurité et la qualité de vie des citoyens.

Attestation du droit d'usage coutumier : une réforme attendue


À partir du 1er juillet 2024, l'Attestation villageoise sera remplacée par l'Attestation du droit d'usage coutumier, produite exclusivement par l'État à travers les services du ministère de la Construction, Logement et de l'Urbanisme. Selon le ministre, cette réforme vise à mettre fin aux multiples attributions sur la même parcelle et à offrir un document infalsifiable. "L'Attestation du droit d'usage coutumier ne peut faire l'objet de transaction en dehors du ministère", a-t-il précisé.

Le ministère de la Construction, du Logement et de l'Urbanisme travaille à renforcer l'intégrité juridique de l'Arrêté de Concession Définitive (ACD), élément clé de sécurisation des transactions en matière foncière et de dynamisation de l'économie nationale. Cette mesure vise à offrir une plus grande sécurité aux investisseurs et aux citoyens.

Le ministre a annoncé un déficit de logements estimé à 800.000 unités, avec un taux d'accroissement de 10% par an. Cette situation s'explique par la démographie galopante, l'urbanisation et l'impact du temps sur les logements déjà existants. Pour pallier ce déficit, le ministre a annoncé la relance du Projet Présidentiel de construction de Logements Sociaux et Économiques (PPLSE) après une meilleure réglementation du secteur de l'habitat.

Règlement des litiges et rénovation des bâtiments vieillissants


Le ministère a enregistré 571 recours administratifs préalables où demande d'annulation en 2023. Sur 571 plaintes, huit ont été acceptés par le ministère. Le ministre a également annoncé la rénovation progressive des bâtiments vieillissants, après leur identification. En ce qui concerne la pyramide du plateau, il a indiqué que le bâtiment est revenu dans le patrimoine de l'État et que c'est le ministère en charge des Patrimoines de l'État qui en a désormais la charge.

Le ministre a révélé que 69% des utilisateurs ignorent les réformes et procédures du ministère. Il a invité la population à s'informer davantage sur les outils de planification et de gestion urbaine du ministère, qui visent à offrir aux usagers des services de qualité, de mieux maîtriser l'expansion des villes et veiller à leur application effective. Enfin, il a confirmé que le projet de transfert de la capitale à Yamoussoukro ne souffre d'aucune ambiguïté.

Alors que le ministre de la Construction, du Logement et de l'Urbanisme a dévoilé les réalisations de son ministère, une question se pose : quels seront les résultats concrets de ces réformes pour les citoyens ? Pourront-ils enfin bénéficier de logements décents et de services de qualité ? Seul l'avenir le dira.

Image de Politique. Dans un contexte où la demande de logements et d'espaces urbains ne cesse de croître, le ministre de la Construction, du Logement et de l'Urbanisme, Bruno Koné, a dévoilé les réalisations de son ministère au cours de l'année 2023. Cinq points clés ont été mis en avant, visant à améliorer la gouvernance, la sécurité et la qualité de vie des citoyens. Attestation du droit d'usage coutumier : une réforme attendue À partir du 1er juillet 2024, l'Attestation villageoise sera remplacée par l'Attestation du droit d'usage coutumier, produite exclusivement par l'État à travers les services du ministère de la Construction, Logement et de l'Urbanisme. Selon le ministre, cette réforme vise à mettre fin aux multiples attributions sur la même parcelle et à offrir un document infalsifiable. "L'Attestation du droit d'usage coutumier ne peut faire l'objet de transaction en dehors du ministère", a-t-il précisé. Le ministère de la Construction, du Logement et de l'Urbanisme travaille à renforcer l'intégrité juridique de l'Arrêté de Concession Définitive (ACD), élément clé de sécurisation des transactions en matière foncière et de dynamisation de l'économie nationale. Cette mesure vise à offrir une plus grande sécurité aux investisseurs et aux citoyens. Le ministre a annoncé un déficit de logements estimé à 800.000 unités, avec un taux d'accroissement de 10% par an. Cette situation s'explique par la démographie galopante, l'urbanisation et l'impact du temps sur les logements déjà existants. Pour pallier ce déficit, le ministre a annoncé la relance du Projet Présidentiel de construction de Logements Sociaux et Économiques (PPLSE) après une meilleure réglementation du secteur de l'habitat. Règlement des litiges et rénovation des bâtiments vieillissants Le ministère a enregistré 571 recours administratifs préalables où demande d'annulation en 2023. Sur 571 plaintes, huit ont été acceptés par le ministère. Le ministre a également annoncé la rénovation progressive des bâtiments vieillissants, après leur identification. En ce qui concerne la pyramide du plateau, il a indiqué que le bâtiment est revenu dans le patrimoine de l'État et que c'est le ministère en charge des Patrimoines de l'État qui en a désormais la charge. Le ministre a révélé que 69% des utilisateurs ignorent les réformes et procédures du ministère. Il a invité la population à s'informer davantage sur les outils de planification et de gestion urbaine du ministère, qui visent à offrir aux usagers des services de qualité, de mieux maîtriser l'expansion des villes et veiller à leur application effective. Enfin, il a confirmé que le projet de transfert de la capitale à Yamoussoukro ne souffre d'aucune ambiguïté. Alors que le ministre de la Construction, du Logement et de l'Urbanisme a dévoilé les réalisations de son ministère, une question se pose : quels seront les résultats concrets de ces réformes pour les citoyens ? Pourront-ils enfin bénéficier de logements décents et de services de qualité ? Seul l'avenir le dira.

Deuxième Image de Politique. Dans un contexte où la demande de logements et d'espaces urbains ne cesse de croître, le ministre de la Construction, du Logement et de l'Urbanisme, Bruno Koné, a dévoilé les réalisations de son ministère au cours de l'année 2023. Cinq points clés ont été mis en avant, visant à améliorer la gouvernance, la sécurité et la qualité de vie des citoyens. Attestation du droit d'usage coutumier : une réforme attendue À partir du 1er juillet 2024, l'Attestation villageoise sera remplacée par l'Attestation du droit d'usage coutumier, produite exclusivement par l'État à travers les services du ministère de la Construction, Logement et de l'Urbanisme. Selon le ministre, cette réforme vise à mettre fin aux multiples attributions sur la même parcelle et à offrir un document infalsifiable. "L'Attestation du droit d'usage coutumier ne peut faire l'objet de transaction en dehors du ministère", a-t-il précisé. Le ministère de la Construction, du Logement et de l'Urbanisme travaille à renforcer l'intégrité juridique de l'Arrêté de Concession Définitive (ACD), élément clé de sécurisation des transactions en matière foncière et de dynamisation de l'économie nationale. Cette mesure vise à offrir une plus grande sécurité aux investisseurs et aux citoyens. Le ministre a annoncé un déficit de logements estimé à 800.000 unités, avec un taux d'accroissement de 10% par an. Cette situation s'explique par la démographie galopante, l'urbanisation et l'impact du temps sur les logements déjà existants. Pour pallier ce déficit, le ministre a annoncé la relance du Projet Présidentiel de construction de Logements Sociaux et Économiques (PPLSE) après une meilleure réglementation du secteur de l'habitat. Règlement des litiges et rénovation des bâtiments vieillissants Le ministère a enregistré 571 recours administratifs préalables où demande d'annulation en 2023. Sur 571 plaintes, huit ont été acceptés par le ministère. Le ministre a également annoncé la rénovation progressive des bâtiments vieillissants, après leur identification. En ce qui concerne la pyramide du plateau, il a indiqué que le bâtiment est revenu dans le patrimoine de l'État et que c'est le ministère en charge des Patrimoines de l'État qui en a désormais la charge. Le ministre a révélé que 69% des utilisateurs ignorent les réformes et procédures du ministère. Il a invité la population à s'informer davantage sur les outils de planification et de gestion urbaine du ministère, qui visent à offrir aux usagers des services de qualité, de mieux maîtriser l'expansion des villes et veiller à leur application effective. Enfin, il a confirmé que le projet de transfert de la capitale à Yamoussoukro ne souffre d'aucune ambiguïté. Alors que le ministre de la Construction, du Logement et de l'Urbanisme a dévoilé les réalisations de son ministère, une question se pose : quels seront les résultats concrets de ces réformes pour les citoyens ? Pourront-ils enfin bénéficier de logements décents et de services de qualité ? Seul l'avenir le dira.

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit Bictogo À Praia Pour Renforcer Les Liens Entre La Côte d’Ivoire Et Le Cap-Vert dans Politique Emoji New le 15 juin à 17:22

La diplomatie africaine s'intensifie avec la récente visite du président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Adama Bictogo, au Cap-Vert. Cette rencontre historique, qui a eu lieu le jeudi 13 juin 2024, au Palais de la présidence à Praia, marque une étape cruciale dans les efforts visant à renforcer les relations entre ces deux nations insulaires. L'objectif principal de cette visite officielle était de consolider la coopération bilatérale et de discuter des défis communs auxquels font face non seulement la Côte d’Ivoire et le Cap-Vert, mais aussi l'Afrique dans son ensemble.

Collaboration Politique et Développement Durable


Lors de sa visite, Adama Bictogo a été reçu par SEM José Maria Pereira Neves, Président de la République du Cap-Vert. Les discussions ont porté sur une gamme de questions politiques cruciales, en mettant l'accent sur le développement durable des deux nations et de la région africaine dans son ensemble. Un moment marquant de cette visite a été l'intervention de Bictogo devant les députés capverdiens au Parlement, où il a souligné l'importance du rôle des parlementaires dans le développement politique de l'Afrique.

Pendant une session solennelle à la Chambre des députés, Adama Bictogo a exhorté les parlementaires capverdiens à renforcer la collaboration pour faire face aux défis communs. Parmi ces défis figurent le réchauffement climatique, la consolidation de la démocratie et des institutions, ainsi que la sécurité régionale. Il a souligné l'urgence de mettre le changement climatique au centre des politiques africaines, soulignant que cette crise menace non seulement la sécurité des populations mais aussi la survie même du continent africain.

Au cours de ses discussions, Bictogo a partagé les progrès significatifs réalisés par la Côte d’Ivoire sous la présidence de SEM Alassane Ouattara, notamment une croissance économique moyenne de 7% par an. Il a également mis en lumière les avancées dans les secteurs clés tels que les énergies renouvelables, les télécommunications, les technologies et les infrastructures de transport. Ces réalisations témoignent de l'engagement continu de la Côte d’Ivoire envers le développement socio-économique et technologique.

Signature d’un Mémorandum pour une Coopération Renforcée


La visite s'est conclue par la signature d'un mémorandum entre les délégations ivoirienne et capverdienne, jetant ainsi les bases d'une coopération durable et mutuellement bénéfique. Ce document historique ouvre de nouvelles perspectives de partenariat dans des domaines stratégiques pour les deux pays, avec un accent particulier sur le développement humain, la gestion des ressources naturelles et la promotion de la paix et de la stabilité régionales.

En somme, la visite d'Adama Bictogo au Cap-Vert représente un pas significatif vers une coopération plus étroite entre ces deux nations africaines. Elle témoigne de la volonté politique commune de renforcer les relations inter-étatiques pour le bénéfice mutuel de leurs populations. Alors que l'Afrique continue de faire face à des défis complexes, cette initiative illustre l'importance d'une collaboration régionale renforcée pour atteindre les objectifs de développement durable et de prospérité partagée.

Comment cette nouvelle phase de coopération entre la Côte d’Ivoire et le Cap-Vert pourrait-elle influencer positivement d'autres initiatives de développement en Afrique ?

Image de Politique. La diplomatie africaine s'intensifie avec la récente visite du président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Adama Bictogo, au Cap-Vert. Cette rencontre historique, qui a eu lieu le jeudi 13 juin 2024, au Palais de la présidence à Praia, marque une étape cruciale dans les efforts visant à renforcer les relations entre ces deux nations insulaires. L'objectif principal de cette visite officielle était de consolider la coopération bilatérale et de discuter des défis communs auxquels font face non seulement la Côte d’Ivoire et le Cap-Vert, mais aussi l'Afrique dans son ensemble. Collaboration Politique et Développement Durable Lors de sa visite, Adama Bictogo a été reçu par SEM José Maria Pereira Neves, Président de la République du Cap-Vert. Les discussions ont porté sur une gamme de questions politiques cruciales, en mettant l'accent sur le développement durable des deux nations et de la région africaine dans son ensemble. Un moment marquant de cette visite a été l'intervention de Bictogo devant les députés capverdiens au Parlement, où il a souligné l'importance du rôle des parlementaires dans le développement politique de l'Afrique. Pendant une session solennelle à la Chambre des députés, Adama Bictogo a exhorté les parlementaires capverdiens à renforcer la collaboration pour faire face aux défis communs. Parmi ces défis figurent le réchauffement climatique, la consolidation de la démocratie et des institutions, ainsi que la sécurité régionale. Il a souligné l'urgence de mettre le changement climatique au centre des politiques africaines, soulignant que cette crise menace non seulement la sécurité des populations mais aussi la survie même du continent africain. Au cours de ses discussions, Bictogo a partagé les progrès significatifs réalisés par la Côte d’Ivoire sous la présidence de SEM Alassane Ouattara, notamment une croissance économique moyenne de 7% par an. Il a également mis en lumière les avancées dans les secteurs clés tels que les énergies renouvelables, les télécommunications, les technologies et les infrastructures de transport. Ces réalisations témoignent de l'engagement continu de la Côte d’Ivoire envers le développement socio-économique et technologique. Signature d’un Mémorandum pour une Coopération Renforcée La visite s'est conclue par la signature d'un mémorandum entre les délégations ivoirienne et capverdienne, jetant ainsi les bases d'une coopération durable et mutuellement bénéfique. Ce document historique ouvre de nouvelles perspectives de partenariat dans des domaines stratégiques pour les deux pays, avec un accent particulier sur le développement humain, la gestion des ressources naturelles et la promotion de la paix et de la stabilité régionales. En somme, la visite d'Adama Bictogo au Cap-Vert représente un pas significatif vers une coopération plus étroite entre ces deux nations africaines. Elle témoigne de la volonté politique commune de renforcer les relations inter-étatiques pour le bénéfice mutuel de leurs populations. Alors que l'Afrique continue de faire face à des défis complexes, cette initiative illustre l'importance d'une collaboration régionale renforcée pour atteindre les objectifs de développement durable et de prospérité partagée. Comment cette nouvelle phase de coopération entre la Côte d’Ivoire et le Cap-Vert pourrait-elle influencer positivement d'autres initiatives de développement en Afrique ?

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit Côte d'Ivoire: Les Femmes Rendent Hommage Au Président Alassane Ouattara dans Société Emoji New le 15 juin à 17:17

Le Parc des Sports de Treichville à Abidjan sera le théâtre d'un événement majeur le 22 juin 2024 : l'hommage des femmes ivoiriennes au président de la République, Alassane Ouattara. Organisé par un comité dédié, cet événement rassemblera près de 30 000 femmes venues de toutes les régions du pays pour saluer les actions du Chef de l'État en faveur de leur cause et reconnaître son engagement envers leur développement.

Un Rassemblement National et Politiquement Engagé


La rencontre prévue au Parc des Sports de Treichville est bien plus qu'une simple célébration : c'est un symbole de l'unité des femmes ivoiriennes au-delà des clivages politiques et géographiques. Initié par un comité d'organisation composé de figures féminines influentes, cet événement illustre la capacité des femmes à s'unir pour reconnaître les progrès réalisés sous la gouvernance du président Ouattara.

Depuis plusieurs semaines, la préparation de cette cérémonie est minutieusement orchestrée par des personnalités telles que la Ministre Nassénéba Touré, présidente du comité d'organisation. Elle souligne que cet hommage est mérité, qualifiant le président Ouattara d'"artisan du renouveau ivoirien" pour les améliorations substantielles apportées à la condition des femmes à travers tous les secteurs de la société ivoirienne.

Mobilisation Générale et Appel à l'Unité


La mobilisation pour cet événement est encouragée par la Présidente du Sénat, Mme Kandia Kamissoko Camara, qui voit en cette célébration une opportunité de rendre hommage à un leader exceptionnel. Elle appelle toutes les femmes à participer activement pour exprimer leur gratitude envers le président Ouattara, soulignant son engagement continu envers l'avancement des femmes indépendamment de leurs affiliations politiques ou religieuses.

Cette manifestation historique permettra non seulement de mettre en lumière les réussites des politiques présidentielles en matière d'émancipation féminine, mais aussi de renforcer l'engagement collectif envers un avenir où les femmes jouent un rôle central dans le développement national. L'événement pose également des questions sur les défis futurs et les attentes des femmes ivoiriennes en matière de soutien continu et d'égalité des chances.

En somme, l'hommage des femmes de Côte d'Ivoire à Alassane Ouattara est une affirmation de l'importance de son leadership dans la promotion de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes. À l'approche de cette journée historique, la question demeure : comment les politiques actuelles peuvent-elles être renforcées pour répondre encore mieux aux besoins des femmes ivoiriennes dans les années à venir ?

Image de Société. Le Parc des Sports de Treichville à Abidjan sera le théâtre d'un événement majeur le 22 juin 2024 : l'hommage des femmes ivoiriennes au président de la République, Alassane Ouattara. Organisé par un comité dédié, cet événement rassemblera près de 30 000 femmes venues de toutes les régions du pays pour saluer les actions du Chef de l'État en faveur de leur cause et reconnaître son engagement envers leur développement. Un Rassemblement National et Politiquement Engagé La rencontre prévue au Parc des Sports de Treichville est bien plus qu'une simple célébration : c'est un symbole de l'unité des femmes ivoiriennes au-delà des clivages politiques et géographiques. Initié par un comité d'organisation composé de figures féminines influentes, cet événement illustre la capacité des femmes à s'unir pour reconnaître les progrès réalisés sous la gouvernance du président Ouattara. Depuis plusieurs semaines, la préparation de cette cérémonie est minutieusement orchestrée par des personnalités telles que la Ministre Nassénéba Touré, présidente du comité d'organisation. Elle souligne que cet hommage est mérité, qualifiant le président Ouattara d'"artisan du renouveau ivoirien" pour les améliorations substantielles apportées à la condition des femmes à travers tous les secteurs de la société ivoirienne. Mobilisation Générale et Appel à l'Unité La mobilisation pour cet événement est encouragée par la Présidente du Sénat, Mme Kandia Kamissoko Camara, qui voit en cette célébration une opportunité de rendre hommage à un leader exceptionnel. Elle appelle toutes les femmes à participer activement pour exprimer leur gratitude envers le président Ouattara, soulignant son engagement continu envers l'avancement des femmes indépendamment de leurs affiliations politiques ou religieuses. Cette manifestation historique permettra non seulement de mettre en lumière les réussites des politiques présidentielles en matière d'émancipation féminine, mais aussi de renforcer l'engagement collectif envers un avenir où les femmes jouent un rôle central dans le développement national. L'événement pose également des questions sur les défis futurs et les attentes des femmes ivoiriennes en matière de soutien continu et d'égalité des chances. En somme, l'hommage des femmes de Côte d'Ivoire à Alassane Ouattara est une affirmation de l'importance de son leadership dans la promotion de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes. À l'approche de cette journée historique, la question demeure : comment les politiques actuelles peuvent-elles être renforcées pour répondre encore mieux aux besoins des femmes ivoiriennes dans les années à venir ?

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit Voici Les Conseils d'A'Salfo Pour La Nouvelle Génération d'Artistes Ivoiriens dans Célébrités Emoji New le 15 juin à 17:00

A'Salfo, le lead-vocal du groupe Zouglou ivoirien Magic System, ne se contente pas de chanter la réussite ; il la vit pleinement en investissant dans des projets durables. Dans une récente interview, il a partagé ses conseils précieux avec la nouvelle génération d'artistes, insistant sur l'importance de garder les pieds sur terre, même en période de succès flamboyant.

Prévoir l'Avenir : La Sagesse de l'Investissement


Depuis plus de 25 ans, Magic System a dominé la scène musicale avec succès, accumulant non seulement des fans à travers le monde, mais aussi une stabilité financière enviable. Conscient des fluctuations inhérentes à l'industrie musicale, A'Salfo et ses partenaires ont pris des mesures préventives pour sécuriser leur avenir financier.

"Avoir du succès ne signifie pas nécessairement devenir insouciant avec son argent", explique A'Salfo. "Nous venons d'un milieu modeste, donc quand le succès est venu, nous avons pris la décision stratégique d'investir dans des biens immobiliers. C'est une décision sage, car la musique connaît des hauts et des bas."

L'immobilier représente pour A'Salfo bien plus qu'un simple placement financier ; c'est un ancrage dans la réalité économique fluctuante du monde artistique. "Nous avons débuté dans le transport, mais nous avons vite compris l'importance d'avoir des actifs tangibles", révèle-t-il. "Dieu nous a accordé une longévité de 30 ans de succès, donc nous avons investi prudemment pour nous assurer une stabilité à long terme."

En plus de ses investissements personnels, A'Salfo est impliqué dans plusieurs initiatives philanthropiques et entrepreneuriales. Il dirige Gaou Production, une maison de production renommée, et a fondé la Fondation Magic System, organisatrice du Festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo (FEMUA) et engagée dans la construction d'écoles en Côte d'Ivoire. Récemment, il a également lancé une société dans le secteur créatif et musical.

Le Conseil d'autres Pionniers : Chantal Taïba et l'Immobilier


A'Salfo n'est pas le seul à encourager les jeunes talents à investir dans l'immobilier. La chanteuse ivoirienne Chantal Taïba a également partagé ses convictions : "Il est préférable de construire sa richesse réelle que de simplement paraître riche. Investir dans l'immobilier est un bon début pour assurer ses arrières et construire une base solide."

Alors que les jeunes artistes ivoiriens continuent d'explorer de nouvelles avenues dans une industrie musicale en évolution rapide, comment peuvent-ils tirer parti de ces conseils avisés pour assurer leur propre succès à long terme ? La réponse pourrait résider dans un équilibre entre créativité artistique et prudence financière, un défi que beaucoup relèvent avec détermination.

En conclusion, l'exemple d'A'Salfo et de ses pairs illustre l'importance cruciale de la planification financière stratégique dans une carrière artistique. Tout en célébrant le talent et la passion, ces leaders montrent qu'un investissement judicieux peut transformer le succès éphémère en une stabilité durable.

Image de Célébrités. A'Salfo, le lead-vocal du groupe Zouglou ivoirien Magic System, ne se contente pas de chanter la réussite ; il la vit pleinement en investissant dans des projets durables. Dans une récente interview, il a partagé ses conseils précieux avec la nouvelle génération d'artistes, insistant sur l'importance de garder les pieds sur terre, même en période de succès flamboyant. Prévoir l'Avenir : La Sagesse de l'Investissement Depuis plus de 25 ans, Magic System a dominé la scène musicale avec succès, accumulant non seulement des fans à travers le monde, mais aussi une stabilité financière enviable. Conscient des fluctuations inhérentes à l'industrie musicale, A'Salfo et ses partenaires ont pris des mesures préventives pour sécuriser leur avenir financier. "Avoir du succès ne signifie pas nécessairement devenir insouciant avec son argent", explique A'Salfo. "Nous venons d'un milieu modeste, donc quand le succès est venu, nous avons pris la décision stratégique d'investir dans des biens immobiliers. C'est une décision sage, car la musique connaît des hauts et des bas." L'immobilier représente pour A'Salfo bien plus qu'un simple placement financier ; c'est un ancrage dans la réalité économique fluctuante du monde artistique. "Nous avons débuté dans le transport, mais nous avons vite compris l'importance d'avoir des actifs tangibles", révèle-t-il. "Dieu nous a accordé une longévité de 30 ans de succès, donc nous avons investi prudemment pour nous assurer une stabilité à long terme." En plus de ses investissements personnels, A'Salfo est impliqué dans plusieurs initiatives philanthropiques et entrepreneuriales. Il dirige Gaou Production, une maison de production renommée, et a fondé la Fondation Magic System, organisatrice du Festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo (FEMUA) et engagée dans la construction d'écoles en Côte d'Ivoire. Récemment, il a également lancé une société dans le secteur créatif et musical. Le Conseil d'autres Pionniers : Chantal Taïba et l'Immobilier A'Salfo n'est pas le seul à encourager les jeunes talents à investir dans l'immobilier. La chanteuse ivoirienne Chantal Taïba a également partagé ses convictions : "Il est préférable de construire sa richesse réelle que de simplement paraître riche. Investir dans l'immobilier est un bon début pour assurer ses arrières et construire une base solide." Alors que les jeunes artistes ivoiriens continuent d'explorer de nouvelles avenues dans une industrie musicale en évolution rapide, comment peuvent-ils tirer parti de ces conseils avisés pour assurer leur propre succès à long terme ? La réponse pourrait résider dans un équilibre entre créativité artistique et prudence financière, un défi que beaucoup relèvent avec détermination. En conclusion, l'exemple d'A'Salfo et de ses pairs illustre l'importance cruciale de la planification financière stratégique dans une carrière artistique. Tout en célébrant le talent et la passion, ces leaders montrent qu'un investissement judicieux peut transformer le succès éphémère en une stabilité durable.

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit 26 Candidates En Lice Pour La Finale De Miss Côte d’Ivoire À Abidjan Le 29 Juin dans Beauté/Mode Emoji New le 15 juin à 16:54

Le Parc des Expositions d'Abidjan sera le théâtre d'un événement glamour et prestigieux le 29 juin 2024 : la finale tant attendue de Miss Côte d'Ivoire 2024. Cette année, vingt-six finalistes, dont vingt-deux représentant différentes régions de la Côte d'Ivoire, ainsi que quatre candidates internationales basées en France et en Grande-Bretagne, concourront pour décrocher la couronne convoitée.

Un Concours Revitalisé avec une Vision Régionale


Le Comité d'Organisation Miss Côte d'Ivoire (Comici), dirigé par M. Thierry Koffi, a révélé lors d'une conférence de presse récente sa stratégie novatrice pour cette édition. Plutôt que de simplement mettre en avant le numéro des candidates, le concours met un accent particulier sur la promotion des régions ivoiriennes. Chaque finaliste sera désignée comme une ambassadrice régionale, une décision visant à renforcer l'identification culturelle et géographique de chaque participante.

Cette initiative reflète une tendance croissante à internationaliser le concours, inspirée par le succès de récents événements sportifs nationaux tels que la Coupe d'Afrique des Nations 2023. Pour Victor Yapobi, président du Comici, Miss Côte d'Ivoire dépasse désormais les frontières nationales pour devenir un événement à portée internationale, un catalyseur de fierté nationale et de célébration culturelle.


https://www.youtube.com/watch?v=0yObitEkUK0

La Promotion de la Diversité Culturelle Ivoirienne


Victor Yapobi a souligné l'importance cruciale du concours dans la promotion de la diversité culturelle de la Côte d'Ivoire. En mettant en avant la beauté ivoirienne, le concours joue un rôle vital dans la valorisation du riche patrimoine culturel du pays. « Nous voulons que Miss Côte d'Ivoire soit non seulement un symbole de beauté, mais aussi un reflet authentique de notre diversité et de nos valeurs », a-t-il affirmé.

La présence de Mlle Mylène Djihonny, Miss Côte d'Ivoire 2023, ainsi que ses dauphines, apporte une touche supplémentaire d'élégance et de prestige à cet événement emblématique. Les billets pour la finale sont déjà en vente dans les points de vente habituels, avec des prix variant de 30 000 à 100 000 FCFA, témoignant de l'engouement généralisé pour cet événement annuel tant attendu par les Ivoiriens et les amateurs de beauté à travers le monde.

Alors que la finale de Miss Côte d'Ivoire 2024 approche à grands pas, une question demeure : quel sera l'impact de cet événement sur la promotion continue de la culture et de l'identité nationale ? Miss Côte d'Ivoire peut-elle jouer un rôle encore plus significatif dans la mise en valeur des talents et de la diversité culturelle du pays ? Les réponses se dessineront dans les semaines à venir, au moment où les projecteurs se tourneront vers les finalistes et leur représentation de la beauté ivoirienne sur la scène internationale.

Image de Beauté/Mode. Le Parc des Expositions d'Abidjan sera le théâtre d'un événement glamour et prestigieux le 29 juin 2024 : la finale tant attendue de Miss Côte d'Ivoire 2024. Cette année, vingt-six finalistes, dont vingt-deux représentant différentes régions de la Côte d'Ivoire, ainsi que quatre candidates internationales basées en France et en Grande-Bretagne, concourront pour décrocher la couronne convoitée. Un Concours Revitalisé avec une Vision Régionale Le Comité d'Organisation Miss Côte d'Ivoire (Comici), dirigé par M. Thierry Koffi, a révélé lors d'une conférence de presse récente sa stratégie novatrice pour cette édition. Plutôt que de simplement mettre en avant le numéro des candidates, le concours met un accent particulier sur la promotion des régions ivoiriennes. Chaque finaliste sera désignée comme une ambassadrice régionale, une décision visant à renforcer l'identification culturelle et géographique de chaque participante. Cette initiative reflète une tendance croissante à internationaliser le concours, inspirée par le succès de récents événements sportifs nationaux tels que la Coupe d'Afrique des Nations 2023. Pour Victor Yapobi, président du Comici, Miss Côte d'Ivoire dépasse désormais les frontières nationales pour devenir un événement à portée internationale, un catalyseur de fierté nationale et de célébration culturelle. La Promotion de la Diversité Culturelle Ivoirienne Victor Yapobi a souligné l'importance cruciale du concours dans la promotion de la diversité culturelle de la Côte d'Ivoire. En mettant en avant la beauté ivoirienne, le concours joue un rôle vital dans la valorisation du riche patrimoine culturel du pays. « Nous voulons que Miss Côte d'Ivoire soit non seulement un symbole de beauté, mais aussi un reflet authentique de notre diversité et de nos valeurs », a-t-il affirmé. La présence de Mlle Mylène Djihonny, Miss Côte d'Ivoire 2023, ainsi que ses dauphines, apporte une touche supplémentaire d'élégance et de prestige à cet événement emblématique. Les billets pour la finale sont déjà en vente dans les points de vente habituels, avec des prix variant de 30 000 à 100 000 FCFA, témoignant de l'engouement généralisé pour cet événement annuel tant attendu par les Ivoiriens et les amateurs de beauté à travers le monde. Alors que la finale de Miss Côte d'Ivoire 2024 approche à grands pas, une question demeure : quel sera l'impact de cet événement sur la promotion continue de la culture et de l'identité nationale ? Miss Côte d'Ivoire peut-elle jouer un rôle encore plus significatif dans la mise en valeur des talents et de la diversité culturelle du pays ? Les réponses se dessineront dans les semaines à venir, au moment où les projecteurs se tourneront vers les finalistes et leur représentation de la beauté ivoirienne sur la scène internationale.

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit L'Etat Soutient Les Athlètes Qualifiés Pour Les Jo Paris De 450 Millions FCFA dans Sport Emoji New le 15 juin à 16:48

Abidjan-Plateau, Côte d'Ivoire** - Dans un geste de soutien sans précédent, l'État de Côte d'Ivoire a annoncé aujourd'hui un soutien financier substantiel de 450 millions FCFA à ses athlètes qualifiés pour les Jeux olympiques de Paris 2024. Cette initiative, dévoilée lors d'une cérémonie émouvante de remise de chèques, marque un tournant dans la préparation des sportifs ivoiriens en vue de cette compétition de renommée mondiale.

Un Soutien Financier Crucial pour l'Excellence Sportive


Le ministre délégué chargé des Sports et du Cadre de vie, Adjé Silas Metch, a souligné l'importance de cet investissement lors de son discours à Abidjan-Plateau. "Ce soutien financier est un témoignage de notre engagement envers nos athlètes qui représentent fièrement la Côte d'Ivoire sur la scène internationale", a-t-il déclaré.

Cette somme substantielle permettra aux sportifs ivoiriens de bénéficier des meilleures conditions d'entraînement et de préparation pour affronter la compétition intense aux Jeux de Paris. Elle reflète également l'engagement de l'État à soutenir et à promouvoir l'excellence dans le sport, un domaine crucial pour le développement national et la fierté nationale.

Lors de la cérémonie, le Premier Ministre, Robert Beugré Mambé, a remis symboliquement des chèques à deux des athlètes les plus en vue : Cheick Cissé Sallah, champion du monde de Taekwondo, et Marie-Josée Ta Lou Smith, vice-championne du monde sur 100 m et 200 m. Dans un discours inspirant, le Premier Ministre a encouragé les athlètes à se concentrer sur leurs objectifs tout en respectant leurs adversaires. "L'humilité doit guider vos actions. Soyez rigoureux et ayez foi en vous-mêmes ainsi que dans le soutien inébranlable des Ivoiriens", a-t-il ajouté.

Reconnaissance et Engagement


En réponse à ce soutien sans faille, Cheick Cissé Sallah a exprimé la gratitude de tous les athlètes envers le Président de la République et le Premier Ministre pour leur soutien continu. "Nous sommes déterminés à porter haut les couleurs de notre pays à Paris", a-t-il affirmé avec conviction.

La cérémonie s'est conclue par un moment symbolique où le Premier Ministre a remis le drapeau ivoirien à Cheick Cissé Sallah, désigné porte-étendard de la délégation ivoirienne. Ce geste solennel marque le début d'une mission où les athlètes se préparent à représenter leur nation avec fierté et détermination.

Alors que les préparatifs pour Paris 2024 se poursuivent, une question demeure : quel impact cet investissement et ce soutien renforcé auront-ils sur l'avenir du sport en Côte d'Ivoire ? L'engagement financier témoigne-t-il d'une nouvelle ère dans la manière dont les nations africaines soutiennent leurs athlètes ? Les résultats des Jeux olympiques révéleront-ils une nouvelle dynamique pour le sport ivoirien ?

Image de Sport. Abidjan-Plateau, Côte d'Ivoire** - Dans un geste de soutien sans précédent, l'État de Côte d'Ivoire a annoncé aujourd'hui un soutien financier substantiel de 450 millions FCFA à ses athlètes qualifiés pour les Jeux olympiques de Paris 2024. Cette initiative, dévoilée lors d'une cérémonie émouvante de remise de chèques, marque un tournant dans la préparation des sportifs ivoiriens en vue de cette compétition de renommée mondiale. Un Soutien Financier Crucial pour l'Excellence Sportive Le ministre délégué chargé des Sports et du Cadre de vie, Adjé Silas Metch, a souligné l'importance de cet investissement lors de son discours à Abidjan-Plateau. "Ce soutien financier est un témoignage de notre engagement envers nos athlètes qui représentent fièrement la Côte d'Ivoire sur la scène internationale", a-t-il déclaré. Cette somme substantielle permettra aux sportifs ivoiriens de bénéficier des meilleures conditions d'entraînement et de préparation pour affronter la compétition intense aux Jeux de Paris. Elle reflète également l'engagement de l'État à soutenir et à promouvoir l'excellence dans le sport, un domaine crucial pour le développement national et la fierté nationale. Lors de la cérémonie, le Premier Ministre, Robert Beugré Mambé, a remis symboliquement des chèques à deux des athlètes les plus en vue : Cheick Cissé Sallah, champion du monde de Taekwondo, et Marie-Josée Ta Lou Smith, vice-championne du monde sur 100 m et 200 m. Dans un discours inspirant, le Premier Ministre a encouragé les athlètes à se concentrer sur leurs objectifs tout en respectant leurs adversaires. "L'humilité doit guider vos actions. Soyez rigoureux et ayez foi en vous-mêmes ainsi que dans le soutien inébranlable des Ivoiriens", a-t-il ajouté. Reconnaissance et Engagement En réponse à ce soutien sans faille, Cheick Cissé Sallah a exprimé la gratitude de tous les athlètes envers le Président de la République et le Premier Ministre pour leur soutien continu. "Nous sommes déterminés à porter haut les couleurs de notre pays à Paris", a-t-il affirmé avec conviction. La cérémonie s'est conclue par un moment symbolique où le Premier Ministre a remis le drapeau ivoirien à Cheick Cissé Sallah, désigné porte-étendard de la délégation ivoirienne. Ce geste solennel marque le début d'une mission où les athlètes se préparent à représenter leur nation avec fierté et détermination. Alors que les préparatifs pour Paris 2024 se poursuivent, une question demeure : quel impact cet investissement et ce soutien renforcé auront-ils sur l'avenir du sport en Côte d'Ivoire ? L'engagement financier témoigne-t-il d'une nouvelle ère dans la manière dont les nations africaines soutiennent leurs athlètes ? Les résultats des Jeux olympiques révéleront-ils une nouvelle dynamique pour le sport ivoirien ?

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit Côte d’Ivoire: Dissolution De l’Institut National De La Statistique Par l'Etat dans Société Emoji New le 14 juin à 23:52

Dans un contexte de réorganisation administrative en Côte d'Ivoire, le gouvernement a décidé de mettre fin aux activités de l'Institut National de la Statistique (INS) et de créer une nouvelle entité, l'Agence Nationale de la Statistique. Cette décision, annoncée par le ministre de la communication Adamou Coulibaly le 12 juin 2024, marque un tournant dans la gestion des statistiques nationales en Côte d'Ivoire.

La dissolution de l'INS


La dissolution de l'Institut National de la Statistique (INS) est une mesure qui s'inscrit dans le cadre de la réorganisation administrative en Côte d'Ivoire. Cette décision a été prise après une évaluation approfondie des activités de l'INS et de ses résultats. Selon les autorités, l'INS n'a pas réussi à répondre aux attentes du gouvernement et des citoyens en matière de production de statistiques fiables et précises.

La création de l'Agence Nationale de la Statistique est une réponse à la nécessité de disposer d'une entité plus efficace et plus efficiente pour gérer les statistiques nationales. Cette agence aura pour mission de coordonner la production de la statistique officielle et de mobiliser les ressources nécessaires pour le financement du Système Statistique National.

L'Agence Nationale de la Statistique sera le nouvel organe central de l'animation du système statistique national en Côte d'Ivoire. Elle aura pour mission de produire des statistiques fiables et précises, qui permettront au gouvernement et aux citoyens de prendre des décisions éclairées. L'agence sera également chargée de promouvoir l'utilisation des statistiques dans les politiques publiques et dans le secteur privé.

Le Fonds National de Développement de la Statistique (FNDS) est une autre entité créée dans le cadre de la réorganisation de la statistique en Côte d'Ivoire. Ce fonds aura pour rôle de mobiliser, de recueillir et de sécuriser les ressources destinées au financement du Système Statistique National.

Le Conseil National de la Statistique


Le Conseil National de la Statistique (CNSTAT) est l'organe de concertation et d'orientation générale de la politique nationale en matière de statistique. Ce conseil aura pour mission d'accompagner le processus de développement national et de promouvoir l'utilisation des statistiques dans les politiques publiques et dans le secteur privé.

La réorganisation de la statistique en Côte d'Ivoire est un processus complexe qui soulève de nombreux enjeux. Les autorités doivent veiller à ce que la nouvelle agence soit efficace et efficiente, et qu'elle produise des statistiques fiables et précises. Les citoyens, quant à eux, attendent que la nouvelle agence leur fournisse des informations précieuses pour prendre des décisions éclairées.

En fin de compte, la réorganisation de la statistique en Côte d'Ivoire pose la question de l'avenir de la statistique dans le pays. Comment l'Agence Nationale de la Statistique pourra-t-elle répondre aux attentes du gouvernement et des citoyens ? Quels sont les défis que cette agence devra relever pour produire des statistiques fiables et précises ?

Image de Société. Dans un contexte de réorganisation administrative en Côte d'Ivoire, le gouvernement a décidé de mettre fin aux activités de l'Institut National de la Statistique (INS) et de créer une nouvelle entité, l'Agence Nationale de la Statistique. Cette décision, annoncée par le ministre de la communication Adamou Coulibaly le 12 juin 2024, marque un tournant dans la gestion des statistiques nationales en Côte d'Ivoire. La dissolution de l'INS La dissolution de l'Institut National de la Statistique (INS) est une mesure qui s'inscrit dans le cadre de la réorganisation administrative en Côte d'Ivoire. Cette décision a été prise après une évaluation approfondie des activités de l'INS et de ses résultats. Selon les autorités, l'INS n'a pas réussi à répondre aux attentes du gouvernement et des citoyens en matière de production de statistiques fiables et précises. La création de l'Agence Nationale de la Statistique est une réponse à la nécessité de disposer d'une entité plus efficace et plus efficiente pour gérer les statistiques nationales. Cette agence aura pour mission de coordonner la production de la statistique officielle et de mobiliser les ressources nécessaires pour le financement du Système Statistique National. L'Agence Nationale de la Statistique sera le nouvel organe central de l'animation du système statistique national en Côte d'Ivoire. Elle aura pour mission de produire des statistiques fiables et précises, qui permettront au gouvernement et aux citoyens de prendre des décisions éclairées. L'agence sera également chargée de promouvoir l'utilisation des statistiques dans les politiques publiques et dans le secteur privé. Le Fonds National de Développement de la Statistique (FNDS) est une autre entité créée dans le cadre de la réorganisation de la statistique en Côte d'Ivoire. Ce fonds aura pour rôle de mobiliser, de recueillir et de sécuriser les ressources destinées au financement du Système Statistique National. Le Conseil National de la Statistique Le Conseil National de la Statistique (CNSTAT) est l'organe de concertation et d'orientation générale de la politique nationale en matière de statistique. Ce conseil aura pour mission d'accompagner le processus de développement national et de promouvoir l'utilisation des statistiques dans les politiques publiques et dans le secteur privé. La réorganisation de la statistique en Côte d'Ivoire est un processus complexe qui soulève de nombreux enjeux. Les autorités doivent veiller à ce que la nouvelle agence soit efficace et efficiente, et qu'elle produise des statistiques fiables et précises. Les citoyens, quant à eux, attendent que la nouvelle agence leur fournisse des informations précieuses pour prendre des décisions éclairées. En fin de compte, la réorganisation de la statistique en Côte d'Ivoire pose la question de l'avenir de la statistique dans le pays. Comment l'Agence Nationale de la Statistique pourra-t-elle répondre aux attentes du gouvernement et des citoyens ? Quels sont les défis que cette agence devra relever pour produire des statistiques fiables et précises ?

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit Tragédie Sur La Voie Express: Un Gbaka Emporté Par Les Eaux dans Faits Divers Emoji New le 14 juin à 23:43

La nuit du jeudi 13 juin 2024 restera marquée par deux événements tragiques à Abidjan. D'une part, l'humoriste ivoirien Observateur Ebène a retrouvé la liberté après deux mois de détention au Pôle pénitencier d'Abidjan. D'autre part, une tragédie a eu lieu sur la voie express Adjamé-Yopougon, où la montée des eaux a entraîné la chute de plusieurs véhicules, dont un Gbaka transportant plus d'une vingtaine de passagers.

La libération d'Observateur Ebène


"Je suis libre, je suis libre, je suis très content", a déclaré Observateur Ebène dans une vidéo qui est rapidement devenue virale peu après sa sortie de prison. Cette libération intervient après une condamnation prononcée le 23 avril 2024 par le tribunal de Première Instance d’Abidjan. L’humoriste avait été condamné à un an de prison, dont six mois ferme et six mois avec sursis, et à une amende de cinq millions de francs CFA pour diffamation et atteinte à l’honneur et à la dignité d’une personne par le biais des réseaux sociaux.

La circulation était même interrompue dans la soirée sur la voie express Adjamé-Yopougon habituellement bondée à cette heure de la journée, à cause de la montée des eaux, selon la plateforme pour les alertes sécuritaires. Plusieurs vidéos choquantes, relayées sur les réseaux sociaux, montrent un Gbaka, un minibus de transport public, en train d'être emporté par les eaux tumultueuses. L'incident a eu lieu près du premier pont à Yopougon.

Les conséquences de l'accident


Des témoins oculaires rapportent que le Gbaka transportait plus d'une vingtaine de passagers au moment de l'accident. À les entendre, seuls deux passagers ont pu être secourus jusqu'à présent. Les circonstances de l'accident sont alarmantes. Les témoins sur place rapportent que le conducteur du Gbaka aurait pris des risques en s'approchant dangereusement du caniveau pour éviter le trafic immobilisé.

Quels sont les enseignements que l'on peut tirer de ces deux événements tragiques ? Comment peut-on éviter que de telles tragédies ne se reproduisent à l'avenir ?

Image de Faits Divers. La nuit du jeudi 13 juin 2024 restera marquée par deux événements tragiques à Abidjan. D'une part, l'humoriste ivoirien Observateur Ebène a retrouvé la liberté après deux mois de détention au Pôle pénitencier d'Abidjan. D'autre part, une tragédie a eu lieu sur la voie express Adjamé-Yopougon, où la montée des eaux a entraîné la chute de plusieurs véhicules, dont un Gbaka transportant plus d'une vingtaine de passagers. La libération d'Observateur Ebène "Je suis libre, je suis libre, je suis très content", a déclaré Observateur Ebène dans une vidéo qui est rapidement devenue virale peu après sa sortie de prison. Cette libération intervient après une condamnation prononcée le 23 avril 2024 par le tribunal de Première Instance d’Abidjan. L’humoriste avait été condamné à un an de prison, dont six mois ferme et six mois avec sursis, et à une amende de cinq millions de francs CFA pour diffamation et atteinte à l’honneur et à la dignité d’une personne par le biais des réseaux sociaux. La circulation était même interrompue dans la soirée sur la voie express Adjamé-Yopougon habituellement bondée à cette heure de la journée, à cause de la montée des eaux, selon la plateforme pour les alertes sécuritaires. Plusieurs vidéos choquantes, relayées sur les réseaux sociaux, montrent un Gbaka, un minibus de transport public, en train d'être emporté par les eaux tumultueuses. L'incident a eu lieu près du premier pont à Yopougon. Les conséquences de l'accident Des témoins oculaires rapportent que le Gbaka transportait plus d'une vingtaine de passagers au moment de l'accident. À les entendre, seuls deux passagers ont pu être secourus jusqu'à présent. Les circonstances de l'accident sont alarmantes. Les témoins sur place rapportent que le conducteur du Gbaka aurait pris des risques en s'approchant dangereusement du caniveau pour éviter le trafic immobilisé. Quels sont les enseignements que l'on peut tirer de ces deux événements tragiques ? Comment peut-on éviter que de telles tragédies ne se reproduisent à l'avenir ?

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit Tidjane Thiam Rencontre Camille Alliali: Un Hommage À L'Histoire Du PDCI-RDA dans Politique Emoji New le 14 juin à 23:38

Le président du Parti Démocratique de Côte d'Ivoire - Rassemblement Démocratique Africain (PDCI-RDA), Tidjane Thiam, a rendu visite au domicile de Camille Alliali, l'une des figures historiques du parti, dans l'après-midi du jeudi 13 juin 2024. Cette visite de reconnaissance envers l'un des piliers du PDCI-RDA vise à renforcer les liens intergénérationnels au sein du parti et à puiser dans la sagesse et l'expérience des aînés pour guider les actions futures de la formation politique.

Un hommage à l'histoire du PDCI-RDA


Camille Alliali, avocat, diplomate et homme politique, est indissociable de l'histoire contemporaine de la Côte d'Ivoire. Fidèle compagnon de Félix Houphouët-Boigny, il a occupé plusieurs portefeuilles ministériels de 1963 à 1989. Il est également reconnu pour son militantisme actif et son rôle influent au sein du comité exécutif du PDCI-RDA.

Tidjane Thiam, accompagné de son directeur de cabinet Alain Cocauthrey, et d'Hervé Alliali, également membre de son cabinet, a expliqué le but de cette visite en exprimant sa gratitude et son admiration pour le travail accompli par le ministre Alliali et ses contemporains. "Nous avons eu l'honneur d'être reçus aujourd'hui par le ministre Camille Alliali, qui est un des piliers de notre parti, le PDCI-RDA, a déclaré Thiam à l’issue de cette rencontre. Comme vous le savez, ce parti a une très longue histoire, une très longue tradition. En tant que président du PDCI-RDA, je me dois d'abord de rendre visite à tous ces anciens pour les remercier, avant tout pour l'œuvre qu'ils ont accomplie pour le parti et pour le peuple ivoirien".


https://www.youtube.com/watch?v=S-olmd8g9Ks

Une démarche de reconnaissance et de consolidation


Depuis son élection à la tête de la plus vieille formation politique de Côte d'Ivoire le 22 décembre 2023, l’ancien patron de Crédit Suisse a initié une série de visites aux anciens. Pour rappel, dans l'après-midi du samedi 18 mai 2024, il avait déjà rendu visite à Émile Kei Boguinard et N'koumo Mobio Ernest, deux autres figures emblématiques du PDCI.

En rendant hommage à Camille Alliali, le président Thiam entend également puiser dans la sagesse et l'expérience des aînés pour guider ses actions futures à la tête du parti. "Ensuite, bien sûr, leur demander conseil, leur demander assistance, leur demander leur bénédiction et leur prière dans la tâche dans laquelle nous sommes engagés", a-t-il ajouté.

La visite s'est déroulée dans une atmosphère empreinte de respect et de convivialité. L’ancien Garde des sceaux, ministre de la Justice, malgré son âge avancé, a accueilli la délégation avec une bienveillance et une lucidité remarquables. Quel est le véritable impact de ces visites sur l'avenir du PDCI-RDA et sur la politique ivoirienne ? Les anciens peuvent-ils encore jouer un rôle déterminant dans la formation de la jeunesse politique ivoirienne ?

Image de Politique. Le président du Parti Démocratique de Côte d'Ivoire - Rassemblement Démocratique Africain (PDCI-RDA), Tidjane Thiam, a rendu visite au domicile de Camille Alliali, l'une des figures historiques du parti, dans l'après-midi du jeudi 13 juin 2024. Cette visite de reconnaissance envers l'un des piliers du PDCI-RDA vise à renforcer les liens intergénérationnels au sein du parti et à puiser dans la sagesse et l'expérience des aînés pour guider les actions futures de la formation politique. Un hommage à l'histoire du PDCI-RDA Camille Alliali, avocat, diplomate et homme politique, est indissociable de l'histoire contemporaine de la Côte d'Ivoire. Fidèle compagnon de Félix Houphouët-Boigny, il a occupé plusieurs portefeuilles ministériels de 1963 à 1989. Il est également reconnu pour son militantisme actif et son rôle influent au sein du comité exécutif du PDCI-RDA. Tidjane Thiam, accompagné de son directeur de cabinet Alain Cocauthrey, et d'Hervé Alliali, également membre de son cabinet, a expliqué le but de cette visite en exprimant sa gratitude et son admiration pour le travail accompli par le ministre Alliali et ses contemporains. "Nous avons eu l'honneur d'être reçus aujourd'hui par le ministre Camille Alliali, qui est un des piliers de notre parti, le PDCI-RDA, a déclaré Thiam à l’issue de cette rencontre. Comme vous le savez, ce parti a une très longue histoire, une très longue tradition. En tant que président du PDCI-RDA, je me dois d'abord de rendre visite à tous ces anciens pour les remercier, avant tout pour l'œuvre qu'ils ont accomplie pour le parti et pour le peuple ivoirien". Une démarche de reconnaissance et de consolidation Depuis son élection à la tête de la plus vieille formation politique de Côte d'Ivoire le 22 décembre 2023, l’ancien patron de Crédit Suisse a initié une série de visites aux anciens. Pour rappel, dans l'après-midi du samedi 18 mai 2024, il avait déjà rendu visite à Émile Kei Boguinard et N'koumo Mobio Ernest, deux autres figures emblématiques du PDCI. En rendant hommage à Camille Alliali, le président Thiam entend également puiser dans la sagesse et l'expérience des aînés pour guider ses actions futures à la tête du parti. "Ensuite, bien sûr, leur demander conseil, leur demander assistance, leur demander leur bénédiction et leur prière dans la tâche dans laquelle nous sommes engagés", a-t-il ajouté. La visite s'est déroulée dans une atmosphère empreinte de respect et de convivialité. L’ancien Garde des sceaux, ministre de la Justice, malgré son âge avancé, a accueilli la délégation avec une bienveillance et une lucidité remarquables. Quel est le véritable impact de ces visites sur l'avenir du PDCI-RDA et sur la politique ivoirienne ? Les anciens peuvent-ils encore jouer un rôle déterminant dans la formation de la jeunesse politique ivoirienne ?

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit Tragédie En Prison: Koné Yaya, Un Proche De Guillaume Soro, Décède dans Société Emoji New le 14 juin à 23:34

La Côte d'Ivoire est en deuil. Koné Yaya, un proche de l'ex-chef du Parlement ivoirien Guillaume Soro, est décédé en détention ce vendredi 14 juin 2024. Cette triste nouvelle a été annoncée par Mamadou Traoré, cadre de Générations et peuples solidaires, le parti de Guillaume Soro, sur sa page Facebook. Cette mort soulève de nombreuses questions sur les conditions de détention en Côte d'Ivoire et sur le sort des prisonniers politiques.

Un décès en détention


Selon Mamadou Traoré, Koné Yaya, alias M. Zakahoui, avait été arrêté en même temps que le commandant Fofana Abdoulaye, aide de camp de Guillaume Soro. Il était détenu au camp commando de Koumassi depuis plusieurs mois. "Je voudrais vous informer du décès, ce matin, de l'un de nos proches, qui fut majordome de mon leader Guillaume Soro, du nom de Koné Yaya, appelé communément Zakahoui. Ce dernier a été arrêté en même temps que le commandant Fofana Abdoulaye, l'aide de camp de Guillaume Soro", a écrit Mamadou Traoré.

Mamadou Traoré n'a pas donné de détails sur les circonstances du décès, mais a promis de revenir sur le sujet. Cependant, il a souligné que le défunt était "un homme sans histoire". "Un homme sans histoire. Cette mort de Zakahoui sera gravée dans l'histoire des prisonniers politiques de Côte d'Ivoire qui ont perdu la vie en prison comme les Ernest Boka et autres", a-t-il ajouté.

La mort de Koné Yaya est un nouveau drame pour Guillaume Soro, qui avait déjà perdu plusieurs de ses proches dans des circonstances troubles. Cette perte personnelle soulève des questions sur la sécurité des proches de l'ex-chef du Parlement ivoirien et sur les mesures prises pour protéger leur vie.

Les prisonniers politiques en Côte d'Ivoire


La mort de Koné Yaya met en lumière la situation des prisonniers politiques en Côte d'Ivoire. Les conditions de détention dans les prisons ivoiriennes sont souvent dénoncées par les organisations de défense des droits de l'homme. Les prisonniers politiques sont souvent soumis à des traitements inhumains et dégradants, et leur santé est souvent mise en danger.

La mort de Koné Yaya soulève des questions sur la responsabilité de l'État ivoirien dans la protection des droits de l'homme. L'État a-t-il pris les mesures nécessaires pour protéger la vie des prisonniers politiques ? Quels sont les moyens mis en place pour prévenir les décès en détention ? La mort de Koné Yaya est-elle un accident isolé ou révèle-t-elle une faille dans le système pénitentiaire ivoirien ? Quels sont les enseignements que l'on peut tirer de cette tragédie pour améliorer la situation des prisonniers politiques en Côte d'Ivoire ?

Image de Société. La Côte d'Ivoire est en deuil. Koné Yaya, un proche de l'ex-chef du Parlement ivoirien Guillaume Soro, est décédé en détention ce vendredi 14 juin 2024. Cette triste nouvelle a été annoncée par Mamadou Traoré, cadre de Générations et peuples solidaires, le parti de Guillaume Soro, sur sa page Facebook. Cette mort soulève de nombreuses questions sur les conditions de détention en Côte d'Ivoire et sur le sort des prisonniers politiques. Un décès en détention Selon Mamadou Traoré, Koné Yaya, alias M. Zakahoui, avait été arrêté en même temps que le commandant Fofana Abdoulaye, aide de camp de Guillaume Soro. Il était détenu au camp commando de Koumassi depuis plusieurs mois. "Je voudrais vous informer du décès, ce matin, de l'un de nos proches, qui fut majordome de mon leader Guillaume Soro, du nom de Koné Yaya, appelé communément Zakahoui. Ce dernier a été arrêté en même temps que le commandant Fofana Abdoulaye, l'aide de camp de Guillaume Soro", a écrit Mamadou Traoré. Mamadou Traoré n'a pas donné de détails sur les circonstances du décès, mais a promis de revenir sur le sujet. Cependant, il a souligné que le défunt était "un homme sans histoire". "Un homme sans histoire. Cette mort de Zakahoui sera gravée dans l'histoire des prisonniers politiques de Côte d'Ivoire qui ont perdu la vie en prison comme les Ernest Boka et autres", a-t-il ajouté. La mort de Koné Yaya est un nouveau drame pour Guillaume Soro, qui avait déjà perdu plusieurs de ses proches dans des circonstances troubles. Cette perte personnelle soulève des questions sur la sécurité des proches de l'ex-chef du Parlement ivoirien et sur les mesures prises pour protéger leur vie. Les prisonniers politiques en Côte d'Ivoire La mort de Koné Yaya met en lumière la situation des prisonniers politiques en Côte d'Ivoire. Les conditions de détention dans les prisons ivoiriennes sont souvent dénoncées par les organisations de défense des droits de l'homme. Les prisonniers politiques sont souvent soumis à des traitements inhumains et dégradants, et leur santé est souvent mise en danger. La mort de Koné Yaya soulève des questions sur la responsabilité de l'État ivoirien dans la protection des droits de l'homme. L'État a-t-il pris les mesures nécessaires pour protéger la vie des prisonniers politiques ? Quels sont les moyens mis en place pour prévenir les décès en détention ? La mort de Koné Yaya est-elle un accident isolé ou révèle-t-elle une faille dans le système pénitentiaire ivoirien ? Quels sont les enseignements que l'on peut tirer de cette tragédie pour améliorer la situation des prisonniers politiques en Côte d'Ivoire ?

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit La Libération D'Observateur Ebène: Une Victoire Pour La Liberté D'Expression? dans Célébrités Emoji New le 14 juin à 23:29

Après deux mois de détention au Pôle pénitencier d'Abidjan, l'humoriste ivoirien Observateur Ebène, de son vrai nom Florent Amany, a retrouvé la liberté ce vendredi 14 juin 2024. Cette libération a suscité un vent de soulagement et de joie parmi ses fans et sur les réseaux sociaux, qui ont largement relayé la nouvelle. Mais derrière cette victoire apparente, se cache-t-elle une victoire plus large pour la liberté d'expression en Côte d'Ivoire ?

Les raisons d'une condamnation


Le 23 avril 2024, le tribunal de Première Instance d'Abidjan avait condamné Observateur Ebène à un an de prison, dont six mois ferme et six mois avec sursis, et à une amende de cinq millions de francs CFA pour diffamation et atteinte à l'honneur et à la dignité d'une personne par le biais des réseaux sociaux. Cette condamnation avait suscité un débat houleux sur la liberté d'expression en Côte d'Ivoire, avec des voix qui estimaient que l'humoriste avait dépassé les limites de la satire et d'autres qui voyaient dans cette condamnation une atteinte à la liberté de parole.

Durant son incarcération, l'état de santé de l'humoriste avait suscité une vive inquiétude. Un mois après son arrestation, l'influenceur ivoirien Apoutchou National avait alerté l'opinion publique sur la situation critique d'Observateur Ebène. "Je viens de recevoir des appels des proches de notre Observateur. Et franchement, ça ne va pas. Selon eux, c'est grave. Je demande pardon à l'État, pardon à notre sœur grande dame, pardon au procureur, pardon à toutes les personnes à qui mon frère a fait du mal ou qu'il a blessées. Pardonnez, libérez-le avant qu'il ne soit trop tard. Il a compris la leçon", avait-il écrit sur sa page Facebook.

Cette mobilisation a sans doute joué un rôle dans la décision des autorités de libérer l'humoriste plus tôt que prévu. Observateur Ebène, connu pour son humour incisif, suscitant parfois de vives polémiques sur la toile, avait-il finalement compris la leçon ?

La liberté d'expression en Côte d'Ivoire


L'on se souvient de la mauvaise blague à l'encontre du couple de la star du Rap Ivoire DDB, laquelle blague avait été très mal appréciée par les concernés. Cette libération marque une nouvelle étape dans la carrière tumultueuse de l'humoriste, qui devra désormais naviguer entre son engagement artistique et les leçons tirées de cette expérience carcérale.

La libération d'Observateur Ebène soulève des questions sur l'état de la liberté d'expression en Côte d'Ivoire. Dans un pays où la satire et l'humour sont souvent utilisés pour critiquer le pouvoir, la condamnation de l'humoriste avait suscité des inquiétudes sur la liberté de parole. La libération de l'humoriste est-elle un signe que les autorités sont prêtes à tolérer une certaine forme de critique ?

Maintenant que l'humoriste est libre, quels sont les défis qui l'attendent ? Devra-t-il adapter son humour pour éviter de nouvelles polémiques ? Ou bien continuera-t-il à exercer son droit à la liberté d'expression, même si cela signifie prendre des risques ? La libération d'Observateur Ebène est-elle un signe que la Côte d'Ivoire est prête à protéger la liberté d'expression, ou est-ce simplement une victoire isolée pour l'humoriste ?

Image de Célébrités. Après deux mois de détention au Pôle pénitencier d'Abidjan, l'humoriste ivoirien Observateur Ebène, de son vrai nom Florent Amany, a retrouvé la liberté ce vendredi 14 juin 2024. Cette libération a suscité un vent de soulagement et de joie parmi ses fans et sur les réseaux sociaux, qui ont largement relayé la nouvelle. Mais derrière cette victoire apparente, se cache-t-elle une victoire plus large pour la liberté d'expression en Côte d'Ivoire ? Les raisons d'une condamnation Le 23 avril 2024, le tribunal de Première Instance d'Abidjan avait condamné Observateur Ebène à un an de prison, dont six mois ferme et six mois avec sursis, et à une amende de cinq millions de francs CFA pour diffamation et atteinte à l'honneur et à la dignité d'une personne par le biais des réseaux sociaux. Cette condamnation avait suscité un débat houleux sur la liberté d'expression en Côte d'Ivoire, avec des voix qui estimaient que l'humoriste avait dépassé les limites de la satire et d'autres qui voyaient dans cette condamnation une atteinte à la liberté de parole. Durant son incarcération, l'état de santé de l'humoriste avait suscité une vive inquiétude. Un mois après son arrestation, l'influenceur ivoirien Apoutchou National avait alerté l'opinion publique sur la situation critique d'Observateur Ebène. "Je viens de recevoir des appels des proches de notre Observateur. Et franchement, ça ne va pas. Selon eux, c'est grave. Je demande pardon à l'État, pardon à notre sœur grande dame, pardon au procureur, pardon à toutes les personnes à qui mon frère a fait du mal ou qu'il a blessées. Pardonnez, libérez-le avant qu'il ne soit trop tard. Il a compris la leçon", avait-il écrit sur sa page Facebook. Cette mobilisation a sans doute joué un rôle dans la décision des autorités de libérer l'humoriste plus tôt que prévu. Observateur Ebène, connu pour son humour incisif, suscitant parfois de vives polémiques sur la toile, avait-il finalement compris la leçon ? La liberté d'expression en Côte d'Ivoire L'on se souvient de la mauvaise blague à l'encontre du couple de la star du Rap Ivoire DDB, laquelle blague avait été très mal appréciée par les concernés. Cette libération marque une nouvelle étape dans la carrière tumultueuse de l'humoriste, qui devra désormais naviguer entre son engagement artistique et les leçons tirées de cette expérience carcérale. La libération d'Observateur Ebène soulève des questions sur l'état de la liberté d'expression en Côte d'Ivoire. Dans un pays où la satire et l'humour sont souvent utilisés pour critiquer le pouvoir, la condamnation de l'humoriste avait suscité des inquiétudes sur la liberté de parole. La libération de l'humoriste est-elle un signe que les autorités sont prêtes à tolérer une certaine forme de critique ? Maintenant que l'humoriste est libre, quels sont les défis qui l'attendent ? Devra-t-il adapter son humour pour éviter de nouvelles polémiques ? Ou bien continuera-t-il à exercer son droit à la liberté d'expression, même si cela signifie prendre des risques ? La libération d'Observateur Ebène est-elle un signe que la Côte d'Ivoire est prête à protéger la liberté d'expression, ou est-ce simplement une victoire isolée pour l'humoriste ?

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit Le Cacab Annonce Le Début Du Festival "L’Art Au Féminin" Du 21 Au 28 Juin 2024 dans Culture Emoji New le 14 juin à 23:24

Ce vendredi 14 juin 2024 marque un tournant culturel majeur à Abobo, commune d'Abidjan, avec l'inauguration de la première édition du Festival « L’Art au Féminin ». Organisé par le Centre d’Action Culturelle d’Abobo (CACAB), cet événement se veut une tribune dédiée à la mise en avant des talents féminins dans les arts et la culture en Côte d’Ivoire.

Une initiative pour promouvoir l'excellence féminine


Sous le patronage de Mme Françoise Remarck, Ministre de la Culture et de la Francophonie, le Festival « L’Art au Féminin » vise à célébrer et à promouvoir l'excellence des femmes dans l'industrie culturelle. L'événement s'inscrit dans une volonté affirmée de valoriser les contributions des femmes dans un secteur souvent dominé par les hommes.

L'objectif principal de ce festival est de créer une plateforme dynamique où les femmes peuvent non seulement présenter leurs œuvres, mais aussi partager leurs expériences et inspirer les générations futures. Mme Hortense Zagbayou Bekouan, directrice du CACAB, souligne l'importance de briser les stéréotypes et de permettre aux femmes de s'épanouir pleinement dans les arts et la culture.

Sous le thème « Femmes Créatives, Forces et Expressions dans les Industries Culturelles et Créatives », le festival prévoit une série d'activités enrichissantes. Au programme, une série de formations intensives sur une période de huit jours, du 14 au 21 juin 2024, incluant des disciplines telles que les arts dramatiques, la danse, la littérature, le cinéma et l’audiovisuel. Quatre jours seront spécifiquement dédiés à la formation de 400 femmes sélectionnées par un jury professionnel.

Témoignages et défis rencontrés


L'événement a également été marqué par des témoignages poignants de figures influentes du monde culturel ivoirien. Amélie Wabehi, actrice reconnue, a partagé ses défis personnels dans une industrie souvent hostile aux femmes : « Mon parcours dans le cinéma a été semé d'embûches, notamment avec le soutien initial de ma famille. Il est crucial de soutenir les aspirations des femmes dans les arts malgré ces défis ».

Au-delà de cet événement inaugural, le Festival « L’Art au Féminin » aspire à devenir un rendez-vous annuel incontournable pour la promotion de la diversité culturelle en Côte d’Ivoire. Il soulève également des questions sur la façon dont la société peut mieux soutenir et encourager les femmes dans les carrières artistiques.

En conclusion, le lancement du Festival « L’Art au Féminin » est non seulement un événement culturel, mais aussi un pas significatif vers l'égalité des genres et la reconnaissance des talents féminins. Il illustre l'engagement continu de la Côte d’Ivoire à valoriser et à soutenir la créativité des femmes dans tous les domaines artistiques, contribuant ainsi au dynamisme culturel du pays. Quelles initiatives supplémentaires pourraient être mises en place pour renforcer la présence et l'influence des femmes dans les arts et la culture en Côte d’Ivoire ?

Image de Culture. Ce vendredi 14 juin 2024 marque un tournant culturel majeur à Abobo, commune d'Abidjan, avec l'inauguration de la première édition du Festival « L’Art au Féminin ». Organisé par le Centre d’Action Culturelle d’Abobo (CACAB), cet événement se veut une tribune dédiée à la mise en avant des talents féminins dans les arts et la culture en Côte d’Ivoire. Une initiative pour promouvoir l'excellence féminine Sous le patronage de Mme Françoise Remarck, Ministre de la Culture et de la Francophonie, le Festival « L’Art au Féminin » vise à célébrer et à promouvoir l'excellence des femmes dans l'industrie culturelle. L'événement s'inscrit dans une volonté affirmée de valoriser les contributions des femmes dans un secteur souvent dominé par les hommes. L'objectif principal de ce festival est de créer une plateforme dynamique où les femmes peuvent non seulement présenter leurs œuvres, mais aussi partager leurs expériences et inspirer les générations futures. Mme Hortense Zagbayou Bekouan, directrice du CACAB, souligne l'importance de briser les stéréotypes et de permettre aux femmes de s'épanouir pleinement dans les arts et la culture. Sous le thème « Femmes Créatives, Forces et Expressions dans les Industries Culturelles et Créatives », le festival prévoit une série d'activités enrichissantes. Au programme, une série de formations intensives sur une période de huit jours, du 14 au 21 juin 2024, incluant des disciplines telles que les arts dramatiques, la danse, la littérature, le cinéma et l’audiovisuel. Quatre jours seront spécifiquement dédiés à la formation de 400 femmes sélectionnées par un jury professionnel. Témoignages et défis rencontrés L'événement a également été marqué par des témoignages poignants de figures influentes du monde culturel ivoirien. Amélie Wabehi, actrice reconnue, a partagé ses défis personnels dans une industrie souvent hostile aux femmes : « Mon parcours dans le cinéma a été semé d'embûches, notamment avec le soutien initial de ma famille. Il est crucial de soutenir les aspirations des femmes dans les arts malgré ces défis ». Au-delà de cet événement inaugural, le Festival « L’Art au Féminin » aspire à devenir un rendez-vous annuel incontournable pour la promotion de la diversité culturelle en Côte d’Ivoire. Il soulève également des questions sur la façon dont la société peut mieux soutenir et encourager les femmes dans les carrières artistiques. En conclusion, le lancement du Festival « L’Art au Féminin » est non seulement un événement culturel, mais aussi un pas significatif vers l'égalité des genres et la reconnaissance des talents féminins. Il illustre l'engagement continu de la Côte d’Ivoire à valoriser et à soutenir la créativité des femmes dans tous les domaines artistiques, contribuant ainsi au dynamisme culturel du pays. Quelles initiatives supplémentaires pourraient être mises en place pour renforcer la présence et l'influence des femmes dans les arts et la culture en Côte d’Ivoire ?

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit Violentes Pluies À Abidjan: Marie Paule Adjé Éprouvée Par Les Conséquences dans Célébrités Emoji New le 14 juin à 23:20

Abidjan, la capitale économique de la Côte d'Ivoire, a été durement touchée par des pluies torrentielles le jeudi 13 juin, causant des dégâts considérables à travers plusieurs communes. La chroniqueuse ivoirienne bien connue, Marie Paule Adjé, a été personnellement affectée par les événements tragiques qui ont suivi.

Les ravages des inondations à Abidjan


La météo a pris un tournant dramatique lorsque des pluies intenses ont provoqué des inondations rapides dans plusieurs quartiers d'Abidjan, notamment à Adjamé, Bingerville, Cocody, Yopougon et Abobo. Ces zones ont été les plus touchées, avec des rapports faisant état de véhicules emportés et de maisons inondées. Malheureusement, ces intempéries ont également entraîné des pertes humaines, soulignant la gravité de la situation.

Marie Paule Adjé, figure médiatique et femme d'affaires respectée, a vu son véhicule subir des dommages importants à cause des inondations. Dans une déclaration sur les réseaux sociaux le 13 juin, elle a alerté ses followers sur la situation précaire et a demandé à chacun de rester en sécurité. Les réseaux sociaux se sont rapidement emparés de l'information, rapportant initialement que sa voiture avait été emportée par les eaux tumultueuses. Cependant, dans une mise à jour ultérieure le 14 juin, Marie Paule Adjé a clarifié que son véhicule n'avait pas été emporté mais avait été gravement endommagé.

L'appel à la prudence et à la vigilance


À travers ses publications sur les réseaux sociaux, Marie Paule Adjé a exprimé sa gratitude pour les messages de soutien reçus tout en mettant en garde contre les dangers persistants. Elle a souligné la nécessité pour chacun de prendre des précautions adéquates face aux conditions météorologiques extrêmes et aux risques d'inondations. Son témoignage personnel rappelle l'importance de la sécurité individuelle dans de telles situations critiques. Comment les autorités et la société civile peuvent-elles mieux se préparer et répondre aux défis posés par les inondations à Abidjan et dans d'autres régions de la Côte d'Ivoire ?

Image de Célébrités. Abidjan, la capitale économique de la Côte d'Ivoire, a été durement touchée par des pluies torrentielles le jeudi 13 juin, causant des dégâts considérables à travers plusieurs communes. La chroniqueuse ivoirienne bien connue, Marie Paule Adjé, a été personnellement affectée par les événements tragiques qui ont suivi. Les ravages des inondations à Abidjan La météo a pris un tournant dramatique lorsque des pluies intenses ont provoqué des inondations rapides dans plusieurs quartiers d'Abidjan, notamment à Adjamé, Bingerville, Cocody, Yopougon et Abobo. Ces zones ont été les plus touchées, avec des rapports faisant état de véhicules emportés et de maisons inondées. Malheureusement, ces intempéries ont également entraîné des pertes humaines, soulignant la gravité de la situation. Marie Paule Adjé, figure médiatique et femme d'affaires respectée, a vu son véhicule subir des dommages importants à cause des inondations. Dans une déclaration sur les réseaux sociaux le 13 juin, elle a alerté ses followers sur la situation précaire et a demandé à chacun de rester en sécurité. Les réseaux sociaux se sont rapidement emparés de l'information, rapportant initialement que sa voiture avait été emportée par les eaux tumultueuses. Cependant, dans une mise à jour ultérieure le 14 juin, Marie Paule Adjé a clarifié que son véhicule n'avait pas été emporté mais avait été gravement endommagé. L'appel à la prudence et à la vigilance À travers ses publications sur les réseaux sociaux, Marie Paule Adjé a exprimé sa gratitude pour les messages de soutien reçus tout en mettant en garde contre les dangers persistants. Elle a souligné la nécessité pour chacun de prendre des précautions adéquates face aux conditions météorologiques extrêmes et aux risques d'inondations. Son témoignage personnel rappelle l'importance de la sécurité individuelle dans de telles situations critiques. Comment les autorités et la société civile peuvent-elles mieux se préparer et répondre aux défis posés par les inondations à Abidjan et dans d'autres régions de la Côte d'Ivoire ?

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit Classement FIFA Féminin: La Côte d'Ivoire Maintient Sa 71E Place, 7E En Afrique dans Sport Emoji New le 14 juin à 23:15

Ce vendredi 14 juin, la FIFA a révélé les derniers chiffres du classement mondial du football féminin, plaçant l’équipe nationale féminine de Côte d’Ivoire à la 71e place mondiale et au 7e rang en Afrique. Cette mise à jour reflète une période de stagnation pour les Ivoiriennes, qui n'ont pas réussi à avancer dans le classement entre mars et juin 2024.

Un statu quo dans le classement FIFA


Malgré les efforts déployés, l'équipe féminine de Côte d’Ivoire n’a pas réussi à améliorer sa position dans le classement FIFA récemment publié. Avec 1 355,5 points, elles demeurent à la 71e place globale, position qu'elles occupent depuis la précédente édition du classement. En Afrique, elles maintiennent leur rang à la 7e position, derrière des équipes telles que le Cameroun et devant la Tunisie.

La stagnation dans le classement peut être attribuée en partie à la faible participation de la Côte d’Ivoire à des compétitions internationales majeures ces derniers mois. Le retrait des qualifications pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 a également limité les opportunités pour l’équipe nationale féminine de démontrer son potentiel sur la scène internationale.

Perspectives pour l'avenir


La prochaine édition du classement mondial féminin, prévue pour le 16 août 2024, offrira une nouvelle occasion de voir comment les performances récentes des équipes nationales, y compris celle de la Côte d’Ivoire, influencent leur positionnement. Alors que les préparatifs pour les prochaines compétitions internationales se poursuivent, des questions persistent quant aux stratégies que les équipes doivent adopter pour améliorer leur classement et renforcer leur compétitivité sur la scène mondiale.

Quelles mesures la Côte d'Ivoire pourrait-elle prendre pour renforcer sa position dans le classement FIFA féminin et augmenter sa visibilité sur la scène internationale ?

Image de Sport. Ce vendredi 14 juin, la FIFA a révélé les derniers chiffres du classement mondial du football féminin, plaçant l’équipe nationale féminine de Côte d’Ivoire à la 71e place mondiale et au 7e rang en Afrique. Cette mise à jour reflète une période de stagnation pour les Ivoiriennes, qui n'ont pas réussi à avancer dans le classement entre mars et juin 2024. Un statu quo dans le classement FIFA Malgré les efforts déployés, l'équipe féminine de Côte d’Ivoire n’a pas réussi à améliorer sa position dans le classement FIFA récemment publié. Avec 1 355,5 points, elles demeurent à la 71e place globale, position qu'elles occupent depuis la précédente édition du classement. En Afrique, elles maintiennent leur rang à la 7e position, derrière des équipes telles que le Cameroun et devant la Tunisie. La stagnation dans le classement peut être attribuée en partie à la faible participation de la Côte d’Ivoire à des compétitions internationales majeures ces derniers mois. Le retrait des qualifications pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 a également limité les opportunités pour l’équipe nationale féminine de démontrer son potentiel sur la scène internationale. Perspectives pour l'avenir La prochaine édition du classement mondial féminin, prévue pour le 16 août 2024, offrira une nouvelle occasion de voir comment les performances récentes des équipes nationales, y compris celle de la Côte d’Ivoire, influencent leur positionnement. Alors que les préparatifs pour les prochaines compétitions internationales se poursuivent, des questions persistent quant aux stratégies que les équipes doivent adopter pour améliorer leur classement et renforcer leur compétitivité sur la scène mondiale. Quelles mesures la Côte d'Ivoire pourrait-elle prendre pour renforcer sa position dans le classement FIFA féminin et augmenter sa visibilité sur la scène internationale ?

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit Protection Des Dénonciateurs: La Habg s'Engage Contre La Corruption dans Faits Divers Emoji New le 14 juin à 23:11

À Abidjan-Cocody, le jeudi 13 juin, la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance (HABG) a organisé un panel crucial sur les "Mesures de protection des dénonciateurs et des lanceurs d’alertes : acquis et perspectives". Cet événement, en partenariat avec le Secrétariat technique du Comité interministériel chargé de la mise en œuvre des recommandations issues du Rapport d'évaluation mutuelle du dispositif de LBC/FT-PADM de la Côte d'Ivoire, a marqué une étape essentielle dans la lutte contre la corruption dans le pays.

Un cadre stratégique pour renforcer la transparence


Le panel visait principalement à répondre aux recommandations internationales exigeant une meilleure protection légale pour les dénonciateurs et les lanceurs d’alertes en Côte d’Ivoire. Ces recommandations ont été formulées afin de remédier aux lacunes observées dans le dispositif actuel de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Emmanuel Assi, représentant le président de la HABG, a souligné l'importance de cette initiative comme un pas décisif vers une gouvernance plus transparente et responsable. Il a mis en avant les efforts continus de l’État ivoirien pour renforcer les mécanismes de protection des dénonciateurs, soulignant que ces mesures sont essentielles pour encourager la population à signaler les actes de corruption sans craindre de représailles.

La campagne d'information et de sensibilisation lancée par la HABG vise à éduquer le public sur les droits et les protections accordés aux dénonciateurs. En clarifiant les dispositions légales en vigueur, l'objectif est de renforcer la confiance du public dans le processus de dénonciation et d'accroître la participation citoyenne dans la lutte contre la corruption.

Perspectives pour l’avenir de la lutte contre la corruption en Côte d’Ivoire


Alors que la Côte d'Ivoire s'engage activement à améliorer ses pratiques de gouvernance, des questions fondamentales persistent : comment assurer une protection efficace des dénonciateurs tout en garantissant la confidentialité et la sécurité ? Quelles sont les prochaines étapes pour consolider ces acquis et renforcer encore plus la transparence au sein des institutions ?

En conclusion, la réunion organisée par la HABG marque une avancée significative vers une gouvernance plus intègre et responsable en Côte d'Ivoire. Cependant, la route vers une lutte efficace contre la corruption nécessite un engagement continu, une collaboration étroite entre les différentes institutions et une participation active de la société civile. La protection des dénonciateurs et des lanceurs d'alertes reste un pilier essentiel pour construire un avenir où la transparence et la justice prévalent. Comment pouvez-vous contribuer à renforcer la lutte contre la corruption dans votre propre communauté ?

Image de Faits Divers. À Abidjan-Cocody, le jeudi 13 juin, la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance (HABG) a organisé un panel crucial sur les "Mesures de protection des dénonciateurs et des lanceurs d’alertes : acquis et perspectives". Cet événement, en partenariat avec le Secrétariat technique du Comité interministériel chargé de la mise en œuvre des recommandations issues du Rapport d'évaluation mutuelle du dispositif de LBC/FT-PADM de la Côte d'Ivoire, a marqué une étape essentielle dans la lutte contre la corruption dans le pays. Un cadre stratégique pour renforcer la transparence Le panel visait principalement à répondre aux recommandations internationales exigeant une meilleure protection légale pour les dénonciateurs et les lanceurs d’alertes en Côte d’Ivoire. Ces recommandations ont été formulées afin de remédier aux lacunes observées dans le dispositif actuel de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Emmanuel Assi, représentant le président de la HABG, a souligné l'importance de cette initiative comme un pas décisif vers une gouvernance plus transparente et responsable. Il a mis en avant les efforts continus de l’État ivoirien pour renforcer les mécanismes de protection des dénonciateurs, soulignant que ces mesures sont essentielles pour encourager la population à signaler les actes de corruption sans craindre de représailles. La campagne d'information et de sensibilisation lancée par la HABG vise à éduquer le public sur les droits et les protections accordés aux dénonciateurs. En clarifiant les dispositions légales en vigueur, l'objectif est de renforcer la confiance du public dans le processus de dénonciation et d'accroître la participation citoyenne dans la lutte contre la corruption. Perspectives pour l’avenir de la lutte contre la corruption en Côte d’Ivoire Alors que la Côte d'Ivoire s'engage activement à améliorer ses pratiques de gouvernance, des questions fondamentales persistent : comment assurer une protection efficace des dénonciateurs tout en garantissant la confidentialité et la sécurité ? Quelles sont les prochaines étapes pour consolider ces acquis et renforcer encore plus la transparence au sein des institutions ? En conclusion, la réunion organisée par la HABG marque une avancée significative vers une gouvernance plus intègre et responsable en Côte d'Ivoire. Cependant, la route vers une lutte efficace contre la corruption nécessite un engagement continu, une collaboration étroite entre les différentes institutions et une participation active de la société civile. La protection des dénonciateurs et des lanceurs d'alertes reste un pilier essentiel pour construire un avenir où la transparence et la justice prévalent. Comment pouvez-vous contribuer à renforcer la lutte contre la corruption dans votre propre communauté ?

RomeoIvoire RomeoIvoire a écrit 11Ème Édition Du Prix Ascad: Les Candidatures Maintenant Acceptées dans Société Emoji New le 14 juin à 23:05

L’Académie des sciences, des arts, des cultures d’Afrique et des diasporas africaines (Ascad) a marqué le début de la 11ème édition du Prix Ascad lors d'une conférence de presse tenue le mercredi 12 juin 2024 à Abidjan-Cocody. Sous la thématique ambitieuse de « Contribution des Innovations technologiques au développement et au bien-être des populations », cet événement vise à récompenser les efforts novateurs en Côte d'Ivoire dans divers secteurs cruciaux.

Appel à candidatures ouvert à tous les acteurs de l'innovation


Le professeur Tio-Touré Bakary, doyen de la Commission d’attribution des Prix Ascad, a détaillé les critères d'éligibilité lors de la conférence de presse. L’appel à candidatures s'adresse à toutes les entités physiques et morales œuvrant en Côte d'Ivoire, incluant les centres de recherche, les institutions académiques, les entreprises privées, ainsi que les chercheurs individuels et les organisations non gouvernementales. Ces candidats doivent avoir apporté une contribution significative dans des domaines variés tels que les transports, l'énergie, l'informatique, les télécommunications, la robotique et même la conquête spatiale.

Les participants sont tenus de soumettre des dossiers complets détaillant précisément la période, le lieu et la nature de leurs activités innovantes, ainsi que les résultats obtenus et les cibles visées. Chaque dossier doit inclure l'identification complète du candidat, les coordonnées du siège de l'entité, ainsi qu'une description détaillée des travaux accomplis, accompagnée de preuves concrètes telles que des coupures de presse, des photographies ou des vidéos attestant de l'impact de leurs initiatives.

Processus de dépôt des candidatures


Pour participer, les intéressés doivent déposer leurs dossiers du lundi au vendredi, aux heures spécifiées, exclusivement au secrétariat de l'Ascad à Abidjan-Cocody. La période de soumission s'étendra du lundi 2 septembre 2024 jusqu'au jeudi 3 octobre 2024. Les candidats sont encouragés à respecter scrupuleusement ces délais et à s'assurer que toutes les pièces requises sont incluses pour une évaluation optimale de leur dossier.

Cette initiative de l'Ascad reflète un engagement fort en faveur du développement technologique en Afrique, mettant en lumière les efforts locaux pour améliorer les conditions de vie à travers des avancées scientifiques et technologiques. En encourageant la compétition et la reconnaissance des réalisations remarquables, le Prix Ascad joue un rôle crucial dans l'inspiration des nouvelles générations d'innovateurs et de chercheurs.

En conclusion, l’édition 2024 du Prix Ascad promet d'être un catalyseur pour l'innovation en Afrique, stimulant des avancées significatives dans des domaines clés qui influencent directement le quotidien des populations. Alors que les candidats se préparent à soumettre leurs dossiers, l'espoir demeure que ces efforts contribueront à façonner un avenir plus prometteur et technologiquement avancé pour l'Afrique et au-delà. Quel impact les innovations technologiques pourraient-elles avoir sur les communautés africaines dans les prochaines décennies ?

Image de Société. L’Académie des sciences, des arts, des cultures d’Afrique et des diasporas africaines (Ascad) a marqué le début de la 11ème édition du Prix Ascad lors d'une conférence de presse tenue le mercredi 12 juin 2024 à Abidjan-Cocody. Sous la thématique ambitieuse de « Contribution des Innovations technologiques au développement et au bien-être des populations », cet événement vise à récompenser les efforts novateurs en Côte d'Ivoire dans divers secteurs cruciaux. Appel à candidatures ouvert à tous les acteurs de l'innovation Le professeur Tio-Touré Bakary, doyen de la Commission d’attribution des Prix Ascad, a détaillé les critères d'éligibilité lors de la conférence de presse. L’appel à candidatures s'adresse à toutes les entités physiques et morales œuvrant en Côte d'Ivoire, incluant les centres de recherche, les institutions académiques, les entreprises privées, ainsi que les chercheurs individuels et les organisations non gouvernementales. Ces candidats doivent avoir apporté une contribution significative dans des domaines variés tels que les transports, l'énergie, l'informatique, les télécommunications, la robotique et même la conquête spatiale. Les participants sont tenus de soumettre des dossiers complets détaillant précisément la période, le lieu et la nature de leurs activités innovantes, ainsi que les résultats obtenus et les cibles visées. Chaque dossier doit inclure l'identification complète du candidat, les coordonnées du siège de l'entité, ainsi qu'une description détaillée des travaux accomplis, accompagnée de preuves concrètes telles que des coupures de presse, des photographies ou des vidéos attestant de l'impact de leurs initiatives. Processus de dépôt des candidatures Pour participer, les intéressés doivent déposer leurs dossiers du lundi au vendredi, aux heures spécifiées, exclusivement au secrétariat de l'Ascad à Abidjan-Cocody. La période de soumission s'étendra du lundi 2 septembre 2024 jusqu'au jeudi 3 octobre 2024. Les candidats sont encouragés à respecter scrupuleusement ces délais et à s'assurer que toutes les pièces requises sont incluses pour une évaluation optimale de leur dossier. Cette initiative de l'Ascad reflète un engagement fort en faveur du développement technologique en Afrique, mettant en lumière les efforts locaux pour améliorer les conditions de vie à travers des avancées scientifiques et technologiques. En encourageant la compétition et la reconnaissance des réalisations remarquables, le Prix Ascad joue un rôle crucial dans l'inspiration des nouvelles générations d'innovateurs et de chercheurs. En conclusion, l’édition 2024 du Prix Ascad promet d'être un catalyseur pour l'innovation en Afrique, stimulant des avancées significatives dans des domaines clés qui influencent directement le quotidien des populations. Alors que les candidats se préparent à soumettre leurs dossiers, l'espoir demeure que ces efforts contribueront à façonner un avenir plus prometteur et technologiquement avancé pour l'Afrique et au-delà. Quel impact les innovations technologiques pourraient-elles avoir sur les communautés africaines dans les prochaines décennies ?

(1) (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (de 107 pages)

(Remonter)

Ivoireland - Copyright © 2012 - 2024 Tous droits réservés.
Avertissement: Chaque membre est responsable de tout ce qu'il/elle poste ou télécharge sur Ivoireland.