Bienvenue, Visiteur: Créer un compte / SE CONNECTER! / Tendance / Récent / Nouveau
Date: Mercredi, 17 Juillet 2024 à 09:26 / Besoin d'aide

Production De Médicaments: Pierre Dimba Discute Avec Des Firmes En Suisse - Santé - Ivoireland

Forum Ivoireland / Santé / Production De Médicaments: Pierre Dimba Discute Avec Des Firmes En Suisse (52 Vues)

Perdre Du Poids Avec Des Médicaments: Est-Ce Une Bonne Idée? / Obésité-Diabète: Astrazeneca Décroche Un Accord Pour Développer Des Médicaments / Les Médicaments Seront Livrés Par Drone Grâce À Zipline (2) (3) (4)

(1) Répondre (Descendre)

RomeoIvoire RomeoIvoire le 28 mai à 15:40

Le 26 mai 2024, en marge de la 77ème Assemblée mondiale de la santé à Genève, le ministre ivoirien de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture Maladie universelle, Pierre N’Gou Dimba, a tenu des discussions cruciales avec deux associations influentes dans le domaine pharmaceutique : l'Association Les Entreprises du Médicament (LEM) et l'Association des Centrales d'Achats africaines de Médicaments essentiels (ACAME). Ces échanges, intervenus juste avant l'ouverture officielle de l'Assemblée, marquent une étape significative dans la stratégie de la Côte d'Ivoire pour améliorer sa production locale de médicaments.

Un Contexte Mondial pour une Ambition Nationale


La 77ème Assemblée mondiale de la santé, se déroulant du 27 mai au 1er juin 2024, s'articule autour du thème "Tous pour la santé, la santé pour tous". Cette réunion annuelle de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) rassemble des délégués du monde entier pour discuter des enjeux sanitaires globaux et des stratégies à mettre en œuvre pour une couverture sanitaire universelle. Dans ce cadre, la Côte d'Ivoire s'affirme comme un acteur proactif en cherchant à renforcer ses capacités de production pharmaceutique.

Pour la Côte d'Ivoire, la mise en place d'une couverture maladie universelle (CMU) est une priorité. Pierre N’Gou Dimba souligne : "La disponibilité de médicaments dans nos hôpitaux est un élément essentiel pour la réussite de cette politique." La CMU vise à garantir à chaque Ivoirien l'accès à des soins de santé de qualité sans subir de pression financière excessive. Toutefois, cette ambition ne peut être réalisée sans une production suffisante et fiable de médicaments essentiels.

À Genève, Pierre N’Gou Dimba a rencontré les représentants de l'Association LEM et de l'ACAME pour discuter de la création de pôles d'excellence dédiés à la recherche et à la production de vaccins et de médicaments. Ces réunions ont été l'occasion d'échanger sur des projets concrets visant à développer l'industrie pharmaceutique locale.

L'Association Les Entreprises du Médicament (LEM) regroupe les principaux laboratoires pharmaceutiques. Cette association joue un rôle clé dans la promotion de la recherche et de l'innovation dans le domaine des médicaments. En collaboration avec LEM, la Côte d'Ivoire envisage de lancer des unités de fabrication de médicaments essentiels, avec le soutien d'Expertise France pour une étude de faisabilité. "Nous avons déjà lancé, avec l'accompagnement d'Expertise France, une étude de faisabilité en vue de l'implémentation d'unités de fabrication de médicaments essentiels dans notre pays", a précisé Pierre N’Gou Dimba.

De son côté, l'ACAME, qui regroupe les centrales d'achats africaines de médicaments, est un partenaire stratégique pour assurer la disponibilité et l'accessibilité des médicaments sur le continent. Les discussions ont porté sur des mécanismes de coopération pour renforcer la chaîne d'approvisionnement et garantir une distribution efficace des médicaments produits localement.

Un Engagement pour la Recherche et l'Innovation


La création de pôles d'excellence en recherche et en production de médicaments est au cœur des ambitions ivoiriennes. Ces pôles visent non seulement à améliorer l'autonomie pharmaceutique du pays mais aussi à stimuler l'innovation et à renforcer la formation des professionnels de santé. "Installer des pôles d'excellence pour la recherche et la production des vaccins et des médicaments est une étape cruciale pour notre pays", a déclaré le ministre.

La production locale de médicaments représente un enjeu stratégique pour la Côte d'Ivoire, tant sur le plan sanitaire qu'économique. Actuellement, une grande partie des médicaments utilisés dans le pays est importée, ce qui pose des défis en termes de coûts et de disponibilité.

En développant ses propres capacités de production, la Côte d'Ivoire pourra réduire sa dépendance vis-à-vis des importations. Cela permettra également de mieux contrôler les coûts et d'assurer une disponibilité continue des médicaments essentiels, même en période de crise. "La pandémie de COVID-19 a révélé la vulnérabilité des chaînes d'approvisionnement mondiales. Il est impératif pour nous de renforcer notre production locale", a insisté Pierre N’Gou Dimba.

Un autre avantage de la production locale est l'amélioration de l'accessibilité des médicaments pour l'ensemble de la population. En produisant des médicaments à des coûts réduits, le gouvernement pourra élargir la couverture de la CMU et garantir que les traitements soient accessibles à tous, indépendamment de leur situation financière.

Le développement de l'industrie pharmaceutique locale est également une opportunité économique. Cela créera des emplois, favorisera le transfert de technologies et stimulera l'économie nationale. En outre, la Côte d'Ivoire pourra devenir un hub régional pour la production de médicaments, fournissant des traitements à d'autres pays africains.

Les Défis à Surmonter


Malgré les nombreux avantages, le développement de la production locale de médicaments n'est pas sans défis. Parmi les obstacles majeurs, on trouve le besoin de financements importants, la nécessité de former des professionnels qualifiés et la mise en place d'infrastructures adéquates.

La mise en place de pôles d'excellence et d'unités de production nécessite des investissements substantiels. La Côte d'Ivoire devra mobiliser des ressources financières importantes et attirer des investisseurs internationaux pour soutenir ces projets. "Nous appelons nos partenaires financiers à soutenir nos efforts pour renforcer notre capacité de production pharmaceutique", a déclaré le ministre.

Un autre défi est la formation des professionnels de la santé et des techniciens nécessaires pour travailler dans les nouvelles installations. Le développement de programmes de formation adaptés et la collaboration avec des institutions internationales seront essentiels pour combler ce besoin. La création de nouvelles installations de production nécessite également des infrastructures appropriées. Cela inclut des usines modernes conformes aux standards internationaux de qualité et de sécurité. De plus, la régulation du secteur devra être renforcée pour garantir la conformité des produits fabriqués.

La Côte d'Ivoire se trouve à un tournant décisif dans son parcours vers une couverture sanitaire universelle et une indépendance pharmaceutique accrue. Les discussions menées par Pierre N’Gou Dimba à Genève avec LEM et ACAME sont prometteuses et pourraient bien marquer le début d'une nouvelle ère pour le secteur de la santé en Côte d'Ivoire.

Alors que le pays se prépare à mettre en œuvre ces projets ambitieux, la question reste ouverte : comment les nations africaines peuvent-elles collaborer plus efficacement pour surmonter les défis communs de la production pharmaceutique locale et garantir la santé pour tous ?

(Commenter) (Signaler)

Image de Santé. Le 26 mai 2024, en marge de la 77ème Assemblée mondiale de la santé à Genève, le ministre ivoirien de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture Maladie universelle, Pierre N’Gou Dimba, a tenu des discussions cruciales avec deux associations influentes dans le domaine pharmaceutique : l'Association Les Entreprises du Médicament (LEM) et l'Association des Centrales d'Achats africaines de Médicaments essentiels (ACAME). Ces échanges, intervenus juste avant l'ouverture officielle de l'Assemblée, marquent une étape significative dans la stratégie de la Côte d'Ivoire pour améliorer sa production locale de médicaments. Un Contexte Mondial pour une Ambition Nationale La 77ème Assemblée mondiale de la santé, se déroulant du 27 mai au 1er juin 2024, s'articule autour du thème "Tous pour la santé, la santé pour tous". Cette réunion annuelle de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) rassemble des délégués du monde entier pour discuter des enjeux sanitaires globaux et des stratégies à mettre en œuvre pour une couverture sanitaire universelle. Dans ce cadre, la Côte d'Ivoire s'affirme comme un acteur proactif en cherchant à renforcer ses capacités de production pharmaceutique. Pour la Côte d'Ivoire, la mise en place d'une couverture maladie universelle (CMU) est une priorité. Pierre N’Gou Dimba souligne : "La disponibilité de médicaments dans nos hôpitaux est un élément essentiel pour la réussite de cette politique." La CMU vise à garantir à chaque Ivoirien l'accès à des soins de santé de qualité sans subir de pression financière excessive. Toutefois, cette ambition ne peut être réalisée sans une production suffisante et fiable de médicaments essentiels. À Genève, Pierre N’Gou Dimba a rencontré les représentants de l'Association LEM et de l'ACAME pour discuter de la création de pôles d'excellence dédiés à la recherche et à la production de vaccins et de médicaments. Ces réunions ont été l'occasion d'échanger sur des projets concrets visant à développer l'industrie pharmaceutique locale. L'Association Les Entreprises du Médicament (LEM) regroupe les principaux laboratoires pharmaceutiques. Cette association joue un rôle clé dans la promotion de la recherche et de l'innovation dans le domaine des médicaments. En collaboration avec LEM, la Côte d'Ivoire envisage de lancer des unités de fabrication de médicaments essentiels, avec le soutien d'Expertise France pour une étude de faisabilité. "Nous avons déjà lancé, avec l'accompagnement d'Expertise France, une étude de faisabilité en vue de l'implémentation d'unités de fabrication de médicaments essentiels dans notre pays", a précisé Pierre N’Gou Dimba. De son côté, l'ACAME, qui regroupe les centrales d'achats africaines de médicaments, est un partenaire stratégique pour assurer la disponibilité et l'accessibilité des médicaments sur le continent. Les discussions ont porté sur des mécanismes de coopération pour renforcer la chaîne d'approvisionnement et garantir une distribution efficace des médicaments produits localement. Un Engagement pour la Recherche et l'Innovation La création de pôles d'excellence en recherche et en production de médicaments est au cœur des ambitions ivoiriennes. Ces pôles visent non seulement à améliorer l'autonomie pharmaceutique du pays mais aussi à stimuler l'innovation et à renforcer la formation des professionnels de santé. "Installer des pôles d'excellence pour la recherche et la production des vaccins et des médicaments est une étape cruciale pour notre pays", a déclaré le ministre. La production locale de médicaments représente un enjeu stratégique pour la Côte d'Ivoire, tant sur le plan sanitaire qu'économique. Actuellement, une grande partie des médicaments utilisés dans le pays est importée, ce qui pose des défis en termes de coûts et de disponibilité. En développant ses propres capacités de production, la Côte d'Ivoire pourra réduire sa dépendance vis-à-vis des importations. Cela permettra également de mieux contrôler les coûts et d'assurer une disponibilité continue des médicaments essentiels, même en période de crise. "La pandémie de COVID-19 a révélé la vulnérabilité des chaînes d'approvisionnement mondiales. Il est impératif pour nous de renforcer notre production locale", a insisté Pierre N’Gou Dimba. Un autre avantage de la production locale est l'amélioration de l'accessibilité des médicaments pour l'ensemble de la population. En produisant des médicaments à des coûts réduits, le gouvernement pourra élargir la couverture de la CMU et garantir que les traitements soient accessibles à tous, indépendamment de leur situation financière. Le développement de l'industrie pharmaceutique locale est également une opportunité économique. Cela créera des emplois, favorisera le transfert de technologies et stimulera l'économie nationale. En outre, la Côte d'Ivoire pourra devenir un hub régional pour la production de médicaments, fournissant des traitements à d'autres pays africains. Les Défis à Surmonter Malgré les nombreux avantages, le développement de la production locale de médicaments n'est pas sans défis. Parmi les obstacles majeurs, on trouve le besoin de financements importants, la nécessité de former des professionnels qualifiés et la mise en place d'infrastructures adéquates. La mise en place de pôles d'excellence et d'unités de production nécessite des investissements substantiels. La Côte d'Ivoire devra mobiliser des ressources financières importantes et attirer des investisseurs internationaux pour soutenir ces projets. "Nous appelons nos partenaires financiers à soutenir nos efforts pour renforcer notre capacité de production pharmaceutique", a déclaré le ministre. Un autre défi est la formation des professionnels de la santé et des techniciens nécessaires pour travailler dans les nouvelles installations. Le développement de programmes de formation adaptés et la collaboration avec des institutions internationales seront essentiels pour combler ce besoin. La création de nouvelles installations de production nécessite également des infrastructures appropriées. Cela inclut des usines modernes conformes aux standards internationaux de qualité et de sécurité. De plus, la régulation du secteur devra être renforcée pour garantir la conformité des produits fabriqués. La Côte d'Ivoire se trouve à un tournant décisif dans son parcours vers une couverture sanitaire universelle et une indépendance pharmaceutique accrue. Les discussions menées par Pierre N’Gou Dimba à Genève avec LEM et ACAME sont prometteuses et pourraient bien marquer le début d'une nouvelle ère pour le secteur de la santé en Côte d'Ivoire. Alors que le pays se prépare à mettre en œuvre ces projets ambitieux, la question reste ouverte : comment les nations africaines peuvent-elles collaborer plus efficacement pour surmonter les défis communs de la production pharmaceutique locale et garantir la santé pour tous ?

(1) Répondre

Découvrez Quelques Conseils De Professionnels Pour l'Hypertension Artérielle / La Prolifération De Faux Remèdes Traditionnels Met La Santé En Danger / Quelles Huiles Essentielles Pour Soulager Les Douleurs Articulaires?

(Remonter)

Ivoireland - Copyright © 2012 - 2024 Tous droits réservés.
Avertissement: Chaque membre est responsable de tout ce qu'il/elle poste ou télécharge sur Ivoireland.