Bienvenue, Visiteur: Créer un compte / SE CONNECTER! / Tendance / Récent / Nouveau
Date: Mardi, 23 Juillet 2024 à 23:13 / Besoin d'aide

Cissé Bacongo (RHDP) Critique La Candidature De Gbagbo À La Présidentielle 2025 - Politique - Ivoireland

Forum Ivoireland / Politique / Cissé Bacongo (RHDP) Critique La Candidature De Gbagbo À La Présidentielle 2025 (43 Vues)

Présidentielle 2025: Gbagbo Mobilise Ses Troupes Après Le Départ De Bacongo / Cissé Bacongo (Se RHDP) Répond À Gbagbo Sur l'Affaire Du Braquage De La Bceao / Présidentielle 2025: Gbagbo Critique La CEI Et Dénonce Une Situation Plus Grave (2) (3) (4)

(1) Répondre (Descendre)

RomeoIvoire RomeoIvoire le 26 avril à 15:34

Le Secrétaire exécutif du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP), Cissé Ibrahima Bacongo, a organisé une conférence de presse ce jeudi 25 avril 2024 au siège du parti, Rue Lepic à Cocody. L'objectif de cette rencontre avec les médias était de commenter l'actualité, notamment la candidature annoncée de Laurent Gbagbo à la prochaine élection présidentielle.

La position de Cissé Bacongo


Cissé Ibrahima Bacongo, représentant le RHDP, a saisi l'occasion de cette conférence pour exprimer son désaccord concernant la candidature de Laurent Gbagbo. Selon lui, cette candidature est contestable juridiquement. Il a souligné que, conformément à la législation en vigueur, le Conseil constitutionnel est l'instance habilitée à valider les candidatures présidentielles. Ainsi, il a tenu à préciser que le RHDP ne prendra pas position sur l'éligibilité des candidats avant une décision formelle du Conseil constitutionnel.

Bacongo a vivement critiqué le bilan de Laurent Gbagbo à la tête du pays, qualifiant sa présence au pouvoir de "pire erreur de l'histoire de la Côte d'Ivoire". Il a souligné que son mandat a été marqué par des périodes sombres de violence, de troubles socio-économiques et de dégradation des droits de l'homme. Selon lui, l'administration Gbagbo a été inefficace et irresponsable dans la gestion des affaires nationales.

Les accusations de Bacongo contre Gbagbo


Le Secrétaire exécutif du RHDP n'a pas mâché ses mots envers Laurent Gbagbo, l'accusant de mauvaise gestion, voire de haute trahison. Il a affirmé que Gbagbo avait été élu par défaut et qu'il n'avait aucune expérience préalable en matière de gouvernance. Bacongo a également remis en question l'intégrité de Gbagbo en tant que chef d'État, l'accusant de ne pas avoir assuré la sécurité des citoyens et d'avoir mis en péril l'unité nationale.

Malgré ses critiques acerbes, Bacongo a exprimé de la compassion pour Gbagbo, affirmant qu'il avait l'impression que l'ancien président vivait dans un monde illusoire. Il a suggéré que Gbagbo devrait se retirer de la politique active et accepter la réalité changeante du pays. Selon Bacongo, la place de Gbagbo serait plutôt dans l'opposition politique, loin des affaires gouvernementales.

Réactions au discours de Bacongo


Les déclarations de Bacongo ont suscité des réactions diverses parmi les militants du RHDP et de l'opposition. Certains ont salué ses propos francs et directs, tandis que d'autres les ont critiqués comme étant partisans et motivés politiquement. Néanmoins, Bacongo a maintenu sa position avec fermeté, affirmant que son objectif était de défendre les intérêts du pays et de garantir la stabilité politique et sociale.

La conférence de presse de Cissé Ibrahima Bacongo a mis en lumière les tensions politiques persistantes en Côte d'Ivoire, en particulier en vue des prochaines élections présidentielles. Les opinions divergentes sur la candidature de Laurent Gbagbo reflètent les divisions profondes au sein de la société ivoirienne. Il reste à voir comment ces tensions seront résolues et quel impact elles auront sur l'avenir politique du pays. La question demeure : quel sera le chemin emprunté par la Côte d'Ivoire pour parvenir à une véritable réconciliation nationale et à une stabilité politique durable ?

(Commenter) (Signaler)

Deuxième Image de Politique. Le Secrétaire exécutif du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP), Cissé Ibrahima Bacongo, a organisé une conférence de presse ce jeudi 25 avril 2024 au siège du parti, Rue Lepic à Cocody. L'objectif de cette rencontre avec les médias était de commenter l'actualité, notamment la candidature annoncée de Laurent Gbagbo à la prochaine élection présidentielle. La position de Cissé Bacongo Cissé Ibrahima Bacongo, représentant le RHDP, a saisi l'occasion de cette conférence pour exprimer son désaccord concernant la candidature de Laurent Gbagbo. Selon lui, cette candidature est contestable juridiquement. Il a souligné que, conformément à la législation en vigueur, le Conseil constitutionnel est l'instance habilitée à valider les candidatures présidentielles. Ainsi, il a tenu à préciser que le RHDP ne prendra pas position sur l'éligibilité des candidats avant une décision formelle du Conseil constitutionnel. Bacongo a vivement critiqué le bilan de Laurent Gbagbo à la tête du pays, qualifiant sa présence au pouvoir de "pire erreur de l'histoire de la Côte d'Ivoire". Il a souligné que son mandat a été marqué par des périodes sombres de violence, de troubles socio-économiques et de dégradation des droits de l'homme. Selon lui, l'administration Gbagbo a été inefficace et irresponsable dans la gestion des affaires nationales. Les accusations de Bacongo contre Gbagbo Le Secrétaire exécutif du RHDP n'a pas mâché ses mots envers Laurent Gbagbo, l'accusant de mauvaise gestion, voire de haute trahison. Il a affirmé que Gbagbo avait été élu par défaut et qu'il n'avait aucune expérience préalable en matière de gouvernance. Bacongo a également remis en question l'intégrité de Gbagbo en tant que chef d'État, l'accusant de ne pas avoir assuré la sécurité des citoyens et d'avoir mis en péril l'unité nationale. Malgré ses critiques acerbes, Bacongo a exprimé de la compassion pour Gbagbo, affirmant qu'il avait l'impression que l'ancien président vivait dans un monde illusoire. Il a suggéré que Gbagbo devrait se retirer de la politique active et accepter la réalité changeante du pays. Selon Bacongo, la place de Gbagbo serait plutôt dans l'opposition politique, loin des affaires gouvernementales. Réactions au discours de Bacongo Les déclarations de Bacongo ont suscité des réactions diverses parmi les militants du RHDP et de l'opposition. Certains ont salué ses propos francs et directs, tandis que d'autres les ont critiqués comme étant partisans et motivés politiquement. Néanmoins, Bacongo a maintenu sa position avec fermeté, affirmant que son objectif était de défendre les intérêts du pays et de garantir la stabilité politique et sociale. La conférence de presse de Cissé Ibrahima Bacongo a mis en lumière les tensions politiques persistantes en Côte d'Ivoire, en particulier en vue des prochaines élections présidentielles. Les opinions divergentes sur la candidature de Laurent Gbagbo reflètent les divisions profondes au sein de la société ivoirienne. Il reste à voir comment ces tensions seront résolues et quel impact elles auront sur l'avenir politique du pays. La question demeure : quel sera le chemin emprunté par la Côte d'Ivoire pour parvenir à une véritable réconciliation nationale et à une stabilité politique durable ?

(1) Répondre

Kodio Ouattara Soutient Aar-RHDP Et La Candidature De Ouattara En 2025 / Laurent Gbagbo Candidat Du PPA-CI Investi Pour La Présidentielle 2025 Le 10 Mai / Le Parti d'Ouattara s'Oppose À La Candidature De Gbagbo Pour La Présidentielle

(Remonter)

Ivoireland - Copyright © 2012 - 2024 Tous droits réservés.
Avertissement: Chaque membre est responsable de tout ce qu'il/elle poste ou télécharge sur Ivoireland.