Bienvenue, Visiteur: Créer un compte / SE CONNECTER! / Tendance / Récent / Nouveau
Date: Jeudi, 18 Juillet 2024 à 07:13 / Besoin d'aide

Adama Diawara Appelle Le Secteur Privé À Financer Des Projets Scientifiques - Société - Ivoireland

Forum Ivoireland / Société / Adama Diawara Appelle Le Secteur Privé À Financer Des Projets Scientifiques (73 Vues)

La Société Financière Internationale Vise À Doubler Son Soutien Au Secteur Privé / Côte d’Ivoire: Transition Des Anciens Militaires Vers Le Secteur Privé / Exercice 2024: Tour d'Horizon Des 14 Grands Projets Du Mci (2) (3) (4)

(1) Répondre (Descendre)

RomeoIvoire RomeoIvoire le 23 mars à 13:41

Le jeudi 21 mars 2024, la chambre du commerce et d'industrie de Côte d'Ivoire, située au Plateau, a été le théâtre d'un événement d'une importance capitale pour le développement scientifique du pays. Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Prof. Adama Diawara, a profité de la présentation des résultats de 11 projets de recherche financés par le Fonsti pour lancer un appel vibrant au secteur privé. Cette rencontre a mis en lumière les défis financiers et la nécessité de valoriser les résultats de la recherche pour le bien-être économique et social du pays.

Les Défis Financiers de la Recherche Scientifique


Dans son discours, le Prof. Adama Diawara a souligné les défis majeurs auxquels est confrontée la recherche en Côte d'Ivoire, parmi lesquels le financement occupe une place centrale. Malgré les efforts déployés par l'État ivoirien et les partenaires au développement, le financement de la recherche reste insuffisant pour répondre aux besoins croissants du secteur. C'est pourquoi le ministre a lancé un appel pressant au secteur privé pour qu'il participe davantage au financement de la recherche.

Le ministre Adama Diawara a insisté sur le rôle crucial du secteur privé dans le processus de financement de la recherche, soulignant que les entreprises privées sont souvent les premières à bénéficier des produits de la recherche. Il a ainsi invité le secteur privé à « mettre un peu plus d'argent sur la table », afin de contribuer à l'avancement de la recherche scientifique en Côte d'Ivoire. Cette invitation s'inscrit dans une volonté de diversifier les sources de financement de la recherche et de renforcer la collaboration entre le secteur privé et le gouvernement dans ce domaine crucial.

Un Engagement Financier Initial


Malgré les défis persistants, le ministre a fait état d'un capital initial de 10 milliards de francs CFA disponible pour le financement de la recherche, dont 5 milliards de francs CFA provenant de la Suisse. Ce montant sera bloqué dans un compte dédié, et les bénéfices générés serviront à financer de nouveaux projets de recherche. Cette initiative marque un pas significatif dans la mobilisation des ressources pour la recherche scientifique en Côte d'Ivoire.

Outre le défi financier, le ministre Diawara a également évoqué la nécessité de valoriser économiquement et socialement les résultats de la recherche. Il a annoncé la création prochaine d'une agence de valorisation des résultats de la recherche, qui sera chargée de promouvoir et de commercialiser les découvertes scientifiques issues des projets de recherche financés par le Fonsti. Cette initiative vise à stimuler l'innovation et à favoriser le transfert de technologie vers le secteur privé, contribuant ainsi à la croissance économique et au développement social du pays.

Un Protocole d'Accord pour Sceller l'Engagement


La cérémonie de présentation des projets scientifiques a également été marquée par la signature d'un protocole d'accord entre la chambre du commerce et d'industrie et le Fonds pour la science, la technologie et l'innovation (Fonsti). Ce partenariat vise à renforcer la collaboration entre les secteurs public et privé dans le domaine de la recherche scientifique, en facilitant l'accès au financement et en favorisant la valorisation des résultats de la recherche.

En conclusion, la rencontre entre le ministre Adama Diawara et les acteurs du secteur privé marque un tournant crucial dans l'histoire de la recherche scientifique en Côte d'Ivoire. En appelant le secteur privé à investir davantage dans la recherche, le gouvernement ivoirien affirme sa volonté de faire de la science et de l'innovation des leviers essentiels du développement économique et social du pays. Reste désormais à savoir comment le secteur privé répondra à cet appel et quelles seront les retombées de cet engagement pour l'avenir de la recherche scientifique en Côte d'Ivoire.

(Commenter) (Signaler)

Image de Société. Le jeudi 21 mars 2024, la chambre du commerce et d'industrie de Côte d'Ivoire, située au Plateau, a été le théâtre d'un événement d'une importance capitale pour le développement scientifique du pays. Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Prof. Adama Diawara, a profité de la présentation des résultats de 11 projets de recherche financés par le Fonsti pour lancer un appel vibrant au secteur privé. Cette rencontre a mis en lumière les défis financiers et la nécessité de valoriser les résultats de la recherche pour le bien-être économique et social du pays. Les Défis Financiers de la Recherche Scientifique Dans son discours, le Prof. Adama Diawara a souligné les défis majeurs auxquels est confrontée la recherche en Côte d'Ivoire, parmi lesquels le financement occupe une place centrale. Malgré les efforts déployés par l'État ivoirien et les partenaires au développement, le financement de la recherche reste insuffisant pour répondre aux besoins croissants du secteur. C'est pourquoi le ministre a lancé un appel pressant au secteur privé pour qu'il participe davantage au financement de la recherche. Le ministre Adama Diawara a insisté sur le rôle crucial du secteur privé dans le processus de financement de la recherche, soulignant que les entreprises privées sont souvent les premières à bénéficier des produits de la recherche. Il a ainsi invité le secteur privé à « mettre un peu plus d'argent sur la table », afin de contribuer à l'avancement de la recherche scientifique en Côte d'Ivoire. Cette invitation s'inscrit dans une volonté de diversifier les sources de financement de la recherche et de renforcer la collaboration entre le secteur privé et le gouvernement dans ce domaine crucial. Un Engagement Financier Initial Malgré les défis persistants, le ministre a fait état d'un capital initial de 10 milliards de francs CFA disponible pour le financement de la recherche, dont 5 milliards de francs CFA provenant de la Suisse. Ce montant sera bloqué dans un compte dédié, et les bénéfices générés serviront à financer de nouveaux projets de recherche. Cette initiative marque un pas significatif dans la mobilisation des ressources pour la recherche scientifique en Côte d'Ivoire. Outre le défi financier, le ministre Diawara a également évoqué la nécessité de valoriser économiquement et socialement les résultats de la recherche. Il a annoncé la création prochaine d'une agence de valorisation des résultats de la recherche, qui sera chargée de promouvoir et de commercialiser les découvertes scientifiques issues des projets de recherche financés par le Fonsti. Cette initiative vise à stimuler l'innovation et à favoriser le transfert de technologie vers le secteur privé, contribuant ainsi à la croissance économique et au développement social du pays. Un Protocole d'Accord pour Sceller l'Engagement La cérémonie de présentation des projets scientifiques a également été marquée par la signature d'un protocole d'accord entre la chambre du commerce et d'industrie et le Fonds pour la science, la technologie et l'innovation (Fonsti). Ce partenariat vise à renforcer la collaboration entre les secteurs public et privé dans le domaine de la recherche scientifique, en facilitant l'accès au financement et en favorisant la valorisation des résultats de la recherche. En conclusion, la rencontre entre le ministre Adama Diawara et les acteurs du secteur privé marque un tournant crucial dans l'histoire de la recherche scientifique en Côte d'Ivoire. En appelant le secteur privé à investir davantage dans la recherche, le gouvernement ivoirien affirme sa volonté de faire de la science et de l'innovation des leviers essentiels du développement économique et social du pays. Reste désormais à savoir comment le secteur privé répondra à cet appel et quelles seront les retombées de cet engagement pour l'avenir de la recherche scientifique en Côte d'Ivoire.

(1) Répondre

Korhogo: Les Entrepreneurs Du Btp Encouragés À Quitter Le Secteur Informel / Le Maire Adama Bictogo Inaugure L'Agora De Yopougon / Les Deux Grands Projets Routiers À Abobo Ont Coûté 102 Milliards

(Remonter)

Ivoireland - Copyright © 2012 - 2024 Tous droits réservés.
Avertissement: Chaque membre est responsable de tout ce qu'il/elle poste ou télécharge sur Ivoireland.