Bienvenue, Visiteur: Créer un compte / SE CONNECTER! / Tendance / Récent / Nouveau
Date: Mercredi, 24 Juillet 2024 à 0:46 / Besoin d'aide

La Côte d'Ivoire Mobilise Des Partenaires Pour l'Autosuffisance En Riz - Société - Ivoireland

Forum Ivoireland / Société / La Côte d'Ivoire Mobilise Des Partenaires Pour l'Autosuffisance En Riz (23 Vues)

Pa-PS Gouv: l'Etat Mobilise Les Banques Pour Soutenir L’Entrepreneuriat Jeune / Cantines Scolaires: Anader Et Partenaires Dialoguent Avec Les Groupements / "Côte d’Ivoire Tourisme Et Ses Partenaires Lancent "Métiers De l'Hospitalité" (2) (3) (4)

(1) Répondre (Descendre)

RomeoIvoire RomeoIvoire le 10 juillet à 16:31

Le lundi 8 juillet 2024, à Abidjan, s'est tenue une table ronde cruciale avec les partenaires techniques et financiers sous la présidence du Premier Ministre Robert Beugré Mambé. Cet événement marque une étape significative dans la concrétisation de la Stratégie nationale de développement de la filière riz (SNDR 2024-2030). L'objectif est ambitieux : rendre la Côte d'Ivoire autosuffisante en riz de qualité, en quantité suffisante et à des prix accessibles pour tous les Ivoiriens.

Enjeu National : L'Autosuffisance en Riz


Face à une urbanisation rapide et une croissance démographique soutenue, la dépendance de la Côte d'Ivoire au riz importé s'est accentuée, avec des importations atteignant 1,3 million de tonnes en 2023. Cependant, le Premier Ministre a mis en lumière l'augmentation de la production nationale, passée de 550 000 tonnes en 2011 à 1,4 million de tonnes en 2023, tout en soulignant un potentiel de production estimé à 3 millions de tonnes. "Cette capacité de production non exploitée représente une opportunité considérable pour notre économie et pour la sécurité alimentaire de notre pays," a déclaré M. Mambé.

La SNDR 2024-2030 n'est pas seulement une réponse aux défis actuels mais aussi une vision à long terme pour le secteur rizicole ivoirien. Avec un coût global de 331 milliards de FCFA, cette stratégie vise à augmenter significativement la production rizicole, réduire les importations coûteuses et, à terme, garantir une autosuffisance alimentaire durable pour la Côte d'Ivoire.

Le Premier Ministre a reconnu que le financement a été un des maillons faibles des stratégies précédentes. "Nous avons identifié les lacunes des initiatives passées et, avec cette nouvelle stratégie, nous nous engageons à garantir que les financements nécessaires soient sécurisés et utilisés de manière efficace," a-t-il affirmé. La table ronde a donc servi de plateforme pour présenter les besoins financiers aux partenaires internationaux et locaux, en vue de forger des partenariats robustes pour le financement de la SNDR.

Engagement des Partenaires Internationaux

Des représentants de diverses institutions financières internationales, des ambassades et des organismes de coopération bilatérale étaient présents. Ils ont exprimé leur soutien à l'initiative, reconnaissant son potentiel pour transformer le secteur agricole ivoirien et renforcer l'économie nationale. "La réussite de cette stratégie ne dépend pas seulement du gouvernement mais également de l'engagement de nos partenaires," a ajouté Mambé.

La stratégie envisage également de renforcer la résilience du secteur face aux changements climatiques et autres défis environnementaux. Cela implique l'adoption de technologies agricoles avancées, la mise en place de systèmes d'irrigation efficaces et la formation des agriculteurs aux méthodes de culture durable.

Au-delà de l'autosuffisance, l'objectif est de rendre l'agriculture rizicole plus compétitive et lucrative pour les acteurs de la chaîne de valeur, des producteurs aux distributeurs. "En améliorant les conditions de marché et en augmentant la compétitivité de notre riz sur le marché international, nous pouvons assurer une croissance économique durable," a expliqué le Premier Ministre.

La table ronde des partenaires techniques et financiers marque un tournant décisif pour l'agriculture ivoirienne. Avec des engagements forts de la part du gouvernement et de ses partenaires, la Côte d'Ivoire se positionne pour atteindre son objectif d'autosuffisance en riz d'ici 2030. Ce projet ambitieux, s'il est mené à bien, pourrait servir de modèle pour d'autres initiatives agricoles à travers l'Afrique. Quels impacts cette stratégie pourrait-elle avoir sur la réduction de la pauvreté et l'amélioration des conditions de vie des agriculteurs ivoiriens?

(Commenter) (Signaler)

Image de Société. Le lundi 8 juillet 2024, à Abidjan, s'est tenue une table ronde cruciale avec les partenaires techniques et financiers sous la présidence du Premier Ministre Robert Beugré Mambé. Cet événement marque une étape significative dans la concrétisation de la Stratégie nationale de développement de la filière riz (SNDR 2024-2030). L'objectif est ambitieux : rendre la Côte d'Ivoire autosuffisante en riz de qualité, en quantité suffisante et à des prix accessibles pour tous les Ivoiriens. Enjeu National : L'Autosuffisance en Riz Face à une urbanisation rapide et une croissance démographique soutenue, la dépendance de la Côte d'Ivoire au riz importé s'est accentuée, avec des importations atteignant 1,3 million de tonnes en 2023. Cependant, le Premier Ministre a mis en lumière l'augmentation de la production nationale, passée de 550 000 tonnes en 2011 à 1,4 million de tonnes en 2023, tout en soulignant un potentiel de production estimé à 3 millions de tonnes. "Cette capacité de production non exploitée représente une opportunité considérable pour notre économie et pour la sécurité alimentaire de notre pays," a déclaré M. Mambé. La SNDR 2024-2030 n'est pas seulement une réponse aux défis actuels mais aussi une vision à long terme pour le secteur rizicole ivoirien. Avec un coût global de 331 milliards de FCFA, cette stratégie vise à augmenter significativement la production rizicole, réduire les importations coûteuses et, à terme, garantir une autosuffisance alimentaire durable pour la Côte d'Ivoire. Le Premier Ministre a reconnu que le financement a été un des maillons faibles des stratégies précédentes. "Nous avons identifié les lacunes des initiatives passées et, avec cette nouvelle stratégie, nous nous engageons à garantir que les financements nécessaires soient sécurisés et utilisés de manière efficace," a-t-il affirmé. La table ronde a donc servi de plateforme pour présenter les besoins financiers aux partenaires internationaux et locaux, en vue de forger des partenariats robustes pour le financement de la SNDR. Engagement des Partenaires Internationaux Des représentants de diverses institutions financières internationales, des ambassades et des organismes de coopération bilatérale étaient présents. Ils ont exprimé leur soutien à l'initiative, reconnaissant son potentiel pour transformer le secteur agricole ivoirien et renforcer l'économie nationale. "La réussite de cette stratégie ne dépend pas seulement du gouvernement mais également de l'engagement de nos partenaires," a ajouté Mambé. La stratégie envisage également de renforcer la résilience du secteur face aux changements climatiques et autres défis environnementaux. Cela implique l'adoption de technologies agricoles avancées, la mise en place de systèmes d'irrigation efficaces et la formation des agriculteurs aux méthodes de culture durable. Au-delà de l'autosuffisance, l'objectif est de rendre l'agriculture rizicole plus compétitive et lucrative pour les acteurs de la chaîne de valeur, des producteurs aux distributeurs. "En améliorant les conditions de marché et en augmentant la compétitivité de notre riz sur le marché international, nous pouvons assurer une croissance économique durable," a expliqué le Premier Ministre. La table ronde des partenaires techniques et financiers marque un tournant décisif pour l'agriculture ivoirienne. Avec des engagements forts de la part du gouvernement et de ses partenaires, la Côte d'Ivoire se positionne pour atteindre son objectif d'autosuffisance en riz d'ici 2030. Ce projet ambitieux, s'il est mené à bien, pourrait servir de modèle pour d'autres initiatives agricoles à travers l'Afrique. Quels impacts cette stratégie pourrait-elle avoir sur la réduction de la pauvreté et l'amélioration des conditions de vie des agriculteurs ivoiriens?

(1) Répondre

Flambée Des Prix Du Riz: La Solution Est De Consommer Local / Ouverture Du Péage Du 4E Pont À Abidjan: Un Véritable Soulagement Pour La Ville / Yamoussoukro: Construction d'Une Cité Universitaire De 1194 Lits À l'Inphb

(Remonter)

Ivoireland - Copyright © 2012 - 2024 Tous droits réservés.
Avertissement: Chaque membre est responsable de tout ce qu'il/elle poste ou télécharge sur Ivoireland.