Bienvenue, Visiteur: Créer un compte / SE CONNECTER! / Tendance / Récent / Nouveau
Date: Vendredi, 12 Juillet 2024 à 11:05 / Besoin d'aide

Drone Espion Capturé Chez Soul To Soul: Vive Inquiétude Du Camp Soro - Politique - Ivoireland

Forum Ivoireland / Politique / Drone Espion Capturé Chez Soul To Soul: Vive Inquiétude Du Camp Soro (17 Vues)

Tension Entre Soul To Soul Et Alphonse Soro En Côte d'Ivoire / Guillaume Soro Rend Un Vibrant Hommage À Soul To Soul / Les Raisons De La Convocation De Soul To Soul Par La Justice Ivoirienne (2) (3) (4)

(1) Répondre (Descendre)

RomeoIvoire RomeoIvoire le 05 juillet à 21:55

Dans un climat politique déjà chargé, la soirée du 4 juillet 2024 à Abidjan a été marquée par un incident troublant qui semble tout droit sorti d’un film d'espionnage. Un drone, identifié comme un appareil d'espionnage, a été capturé dans la résidence de Souleymane Kamagaté, mieux connu sous le pseudonyme de Soul To Soul. Cet événement intervient dans un contexte de surveillance accrue et d'intimidation perçu par le camp de Guillaume Soro, politicien influent et figure controversée de la Côte d’Ivoire.

Une soirée sous haute surveillance


Le conseiller de Soro, El Hadj Mamadou Traoré, était présent lorsque le drone a commencé à survoler de manière inquiétante le jardin où lui, Soul To Soul et le docteur Ali Aman prenaient le thé. "Il était environ 18h45 lorsque le drone est venu s'immobiliser au-dessus de nous, nous fixant dangereusement", rapporte Traoré. L'incident a immédiatement suscité une vive alerte parmi les trois hommes.

Face à cette intrusion non sollicitée, Soul To Soul et ses accompagnants ont rapidement documenté l'événement, prenant des photos du drone qui tentait de s'échapper. L'intervention n'a pas tardé : l'opérateur du drone, trouvé caché sur le toit d'une résidence voisine, a été confronté par Soul To Soul et son équipe. "Nous avons pu saisir le drone et alerter la police qui est arrivée sur les lieux sans délai", ajoute Traoré.

La police, après avoir été alertée, a pris le contrôle de la situation en saisissant le drone pour en faire l'objet d'une enquête approfondie. Peu après, les propriétaires de l'appareil sont apparus, tentant de récupérer leur matériel avec des excuses peu convaincantes. "Ils sont venus demander pardon, mais leurs arguments pour justifier la présence du drone étaient non convaincants", déclare Traoré, soulignant que malgré les supplications, les autorités ont retenu le drone pour des raisons d'enquête.

Contexte politique tendu


Cet incident survient dans un contexte où Soul To Soul, récemment gracié après plus de quatre ans d’incarcération, reste une figure centrale dans le camp de Guillaume Soro. Les implications de cet acte de surveillance sont lourdes, surtout après la convocation récente de Soul To Soul par le Tribunal d'Abidjan-Plateau en mai dernier. Ce genre d'événements soulève des questions sur l'usage de la technologie dans l'intimidation et la surveillance politiques en Côte d'Ivoire.

L'affaire du drone a rapidement capté l'attention des partisans de Soro ainsi que des résidents locaux, tous désireux de comprendre les implications de cet acte qui pourrait être perçu comme une menace directe à la vie privée et à la sécurité politique de ceux visés. Le PDCI-RDA et d'autres partis de l'opposition suivent de près cette affaire, qui pourrait avoir des répercussions sur la stabilité politique à l'approche des élections.

Alors que l'enquête sur le drone espion continue, cet incident jette une lumière crue sur les tensions et les méthodes parfois extrêmes utilisées dans le paysage politique ivoirien. Ce n'est pas seulement une question de sécurité personnelle mais un symbole des défis auxquels fait face la démocratie dans la région.

Dans quelle mesure cet incident influencera-t-il la perception de la sécurité et de la confidentialité dans le climat politique actuel de la Côte d’Ivoire ?

(Commenter) (Signaler)

Image de Politique. Dans un climat politique déjà chargé, la soirée du 4 juillet 2024 à Abidjan a été marquée par un incident troublant qui semble tout droit sorti d’un film d'espionnage. Un drone, identifié comme un appareil d'espionnage, a été capturé dans la résidence de Souleymane Kamagaté, mieux connu sous le pseudonyme de Soul To Soul. Cet événement intervient dans un contexte de surveillance accrue et d'intimidation perçu par le camp de Guillaume Soro, politicien influent et figure controversée de la Côte d’Ivoire. Une soirée sous haute surveillance Le conseiller de Soro, El Hadj Mamadou Traoré, était présent lorsque le drone a commencé à survoler de manière inquiétante le jardin où lui, Soul To Soul et le docteur Ali Aman prenaient le thé. "Il était environ 18h45 lorsque le drone est venu s'immobiliser au-dessus de nous, nous fixant dangereusement", rapporte Traoré. L'incident a immédiatement suscité une vive alerte parmi les trois hommes. Face à cette intrusion non sollicitée, Soul To Soul et ses accompagnants ont rapidement documenté l'événement, prenant des photos du drone qui tentait de s'échapper. L'intervention n'a pas tardé : l'opérateur du drone, trouvé caché sur le toit d'une résidence voisine, a été confronté par Soul To Soul et son équipe. "Nous avons pu saisir le drone et alerter la police qui est arrivée sur les lieux sans délai", ajoute Traoré. La police, après avoir été alertée, a pris le contrôle de la situation en saisissant le drone pour en faire l'objet d'une enquête approfondie. Peu après, les propriétaires de l'appareil sont apparus, tentant de récupérer leur matériel avec des excuses peu convaincantes. "Ils sont venus demander pardon, mais leurs arguments pour justifier la présence du drone étaient non convaincants", déclare Traoré, soulignant que malgré les supplications, les autorités ont retenu le drone pour des raisons d'enquête. Contexte politique tendu Cet incident survient dans un contexte où Soul To Soul, récemment gracié après plus de quatre ans d’incarcération, reste une figure centrale dans le camp de Guillaume Soro. Les implications de cet acte de surveillance sont lourdes, surtout après la convocation récente de Soul To Soul par le Tribunal d'Abidjan-Plateau en mai dernier. Ce genre d'événements soulève des questions sur l'usage de la technologie dans l'intimidation et la surveillance politiques en Côte d'Ivoire. L'affaire du drone a rapidement capté l'attention des partisans de Soro ainsi que des résidents locaux, tous désireux de comprendre les implications de cet acte qui pourrait être perçu comme une menace directe à la vie privée et à la sécurité politique de ceux visés. Le PDCI-RDA et d'autres partis de l'opposition suivent de près cette affaire, qui pourrait avoir des répercussions sur la stabilité politique à l'approche des élections. Alors que l'enquête sur le drone espion continue, cet incident jette une lumière crue sur les tensions et les méthodes parfois extrêmes utilisées dans le paysage politique ivoirien. Ce n'est pas seulement une question de sécurité personnelle mais un symbole des défis auxquels fait face la démocratie dans la région. Dans quelle mesure cet incident influencera-t-il la perception de la sécurité et de la confidentialité dans le climat politique actuel de la Côte d’Ivoire ?

(1) Répondre

Simone Gbagbo Évoque Des Souvenirs De Soul To Soul À l'Hôtel Du Golf / Laurent Gbagbo Était En Communication Avec Soul To Soul Depuis La Cpi / Côte d'Ivoire: Laurent Gbagbo a Reçu Une Visite De Soul To Soul

(Remonter)

Ivoireland - Copyright © 2012 - 2024 Tous droits réservés.
Avertissement: Chaque membre est responsable de tout ce qu'il/elle poste ou télécharge sur Ivoireland.