Bienvenue, Visiteur: Créer un compte / SE CONNECTER! / Tendance / Récent / Nouveau
Date: Vendredi, 12 Juillet 2024 à 12:32 / Besoin d'aide

Politique: 14 Accords De Coopération Signés Entre La Côte d’Ivoire Et l’Angola - Politique - Ivoireland

Forum Ivoireland / Politique / Politique: 14 Accords De Coopération Signés Entre La Côte d’Ivoire Et l’Angola (15 Vues)

Côte d'Ivoire: Assalé Tiemoko Initie l'Adci, Un "Mouvement Politique De Rupture" / Icon: Élu, Mayobo Yves Veut Le Retrait De Ouattara Et Gbagbo De La Politique / Dette Extérieure: Chérif Hamed Haïdara Défend La Politique d'Endettement (2) (3) (4)

(1) Répondre (Descendre)

RomeoIvoire RomeoIvoire le 29 juin à 17:51

Depuis le 26 juin, la Côte d'Ivoire accueille João Lourenço, Président de la République d'Angola, pour une visite officielle de trois jours. Ce séjour a été marqué par la signature de quatorze accords de coopération bilatérale, reflétant une volonté commune de renforcer les liens déjà étroits entre les deux nations. Ces accords, touchant à des secteurs clés tels que l’agriculture, les mines, la santé, ou encore les technologies de l’information, s’inscrivent dans une logique de développement mutuel et de partage d'expériences.

Une collaboration bilatérale en expansion


L'arrivée du Président Lourenço à Abidjan s'est inscrite dans un contexte de diplomatie active, où la Côte d'Ivoire continue d'affirmer son rôle de pivot régional en Afrique de l'Ouest. Le tête-à-tête entre João Lourenço et son homologue ivoirien, Alassane Ouattara, a été l'occasion de réaffirmer leur engagement à travailler conjointement pour le progrès de leurs pays respectifs.

Les accords signés couvrent une large palette de domaines. Par exemple, l'accord dans le secteur agricole vise à développer des technologies agricoles adaptées aux réalités climatiques de chaque pays, tandis que celui concernant les TIC entend faciliter l’échange de connaissances et d’expertises dans le domaine de la gouvernance électronique.

Un autre accord crucial concerne le secteur des hydrocarbures et des mines, deux piliers économiques tant pour l'Angola que pour la Côte d'Ivoire. Cet accord prévoit des échanges de technologies et de pratiques de gestion durable des ressources naturelles. João Lourenço a souligné l'importance de ces échanges : « Nous cherchons à établir des standards de travail qui bénéficient à nos économies et respectent également notre environnement. »

Les accords dans le domaine de la santé publique prévoient la création de programmes de formation pour les professionnels de la santé, ainsi que l’échange d’informations sur les maladies tropicales qui affectent les deux pays. Sur le plan éducatif, les discussions ont porté sur la mutualisation des ressources pour la formation professionnelle, notamment dans les secteurs de l'ingénierie et de la technologie.


https://www.youtube.com/watch?v=B9rmJXfAvPw

Impact culturel et social


Au-delà des enjeux économiques, les accords touchent également des domaines plus sociaux et culturels. Par exemple, l'accord sur la culture prévoit des échanges de troupes artistiques et des expositions bilatérales, afin de renforcer les liens sociaux entre les peuples angolais et ivoirien.

Significativement, un accord a été dédié à l'autonomisation des femmes, visant à encourager l'entrepreneuriat féminin et l'éducation des jeunes filles dans les deux pays. Ceci est une reconnaissance que le développement durable passe aussi par l'égalité des sexes et l'empowerment des segments les plus souvent marginalisés de la société.

Ces accords s'inscrivent dans une volonté plus large de diversification économique et de recherche d'une stabilité durable dans la région. Les deux chefs d’État ont souligné que cette coopération était une étape vers une intégration africaine plus poussée, qui pourrait éventuellement mener à des initiatives continentales.

La transition de relations purement diplomatiques à des relations économiques pragmatiques est un indicateur de la maturité croissante des politiques extérieures des deux nations. Comme l'a précisé Alassane Ouattara, « les accords d'aujourd'hui ne sont pas seulement des documents, mais des engagements pour un avenir meilleur. »

(Commenter) (Signaler)

Image de Politique. Depuis le 26 juin, la Côte d'Ivoire accueille João Lourenço, Président de la République d'Angola, pour une visite officielle de trois jours. Ce séjour a été marqué par la signature de quatorze accords de coopération bilatérale, reflétant une volonté commune de renforcer les liens déjà étroits entre les deux nations. Ces accords, touchant à des secteurs clés tels que l’agriculture, les mines, la santé, ou encore les technologies de l’information, s’inscrivent dans une logique de développement mutuel et de partage d'expériences. Une collaboration bilatérale en expansion L'arrivée du Président Lourenço à Abidjan s'est inscrite dans un contexte de diplomatie active, où la Côte d'Ivoire continue d'affirmer son rôle de pivot régional en Afrique de l'Ouest. Le tête-à-tête entre João Lourenço et son homologue ivoirien, Alassane Ouattara, a été l'occasion de réaffirmer leur engagement à travailler conjointement pour le progrès de leurs pays respectifs. Les accords signés couvrent une large palette de domaines. Par exemple, l'accord dans le secteur agricole vise à développer des technologies agricoles adaptées aux réalités climatiques de chaque pays, tandis que celui concernant les TIC entend faciliter l’échange de connaissances et d’expertises dans le domaine de la gouvernance électronique. Un autre accord crucial concerne le secteur des hydrocarbures et des mines, deux piliers économiques tant pour l'Angola que pour la Côte d'Ivoire. Cet accord prévoit des échanges de technologies et de pratiques de gestion durable des ressources naturelles. João Lourenço a souligné l'importance de ces échanges : « Nous cherchons à établir des standards de travail qui bénéficient à nos économies et respectent également notre environnement. » Les accords dans le domaine de la santé publique prévoient la création de programmes de formation pour les professionnels de la santé, ainsi que l’échange d’informations sur les maladies tropicales qui affectent les deux pays. Sur le plan éducatif, les discussions ont porté sur la mutualisation des ressources pour la formation professionnelle, notamment dans les secteurs de l'ingénierie et de la technologie. Impact culturel et social Au-delà des enjeux économiques, les accords touchent également des domaines plus sociaux et culturels. Par exemple, l'accord sur la culture prévoit des échanges de troupes artistiques et des expositions bilatérales, afin de renforcer les liens sociaux entre les peuples angolais et ivoirien. Significativement, un accord a été dédié à l'autonomisation des femmes, visant à encourager l'entrepreneuriat féminin et l'éducation des jeunes filles dans les deux pays. Ceci est une reconnaissance que le développement durable passe aussi par l'égalité des sexes et l'empowerment des segments les plus souvent marginalisés de la société. Ces accords s'inscrivent dans une volonté plus large de diversification économique et de recherche d'une stabilité durable dans la région. Les deux chefs d’État ont souligné que cette coopération était une étape vers une intégration africaine plus poussée, qui pourrait éventuellement mener à des initiatives continentales. La transition de relations purement diplomatiques à des relations économiques pragmatiques est un indicateur de la maturité croissante des politiques extérieures des deux nations. Comme l'a précisé Alassane Ouattara, « les accords d'aujourd'hui ne sont pas seulement des documents, mais des engagements pour un avenir meilleur. »

(1) Répondre

Présidentielle: Blé Goudé Mobilise Ses Partisans Lors De Sa Rentrée Politique / Coopération: Le Président Bassirou Diomaye Faye Attendu À Abidjan Ce Mardi / Présidentielle 2025: Le Rpp Lance Une Coalition Avec d'Autres Partis Politique

(Remonter)

Ivoireland - Copyright © 2012 - 2024 Tous droits réservés.
Avertissement: Chaque membre est responsable de tout ce qu'il/elle poste ou télécharge sur Ivoireland.