Bienvenue, Visiteur: Créer un compte / SE CONNECTER! / Tendance / Récent / Nouveau
Date: Mercredi, 24 Juillet 2024 à 0:58 / Besoin d'aide

Chaîne De Valeur Fruits Et Légumes: Le Pccet Va Former 30 Jeunes Ivoiriens - Agriculture - Ivoireland

Forum Ivoireland / Agriculture / Chaîne De Valeur Fruits Et Légumes: Le Pccet Va Former 30 Jeunes Ivoiriens (49 Vues)

Pourquoi Investir Dans Les Femmes, Les Jeunes Et Les Petits Exploitant? / Abidjan: Le Prix De La Banane Plantain En Hausse Face Aux Autres Produits / Lutte Contre La Fraude: Le Ccc Régule l'Achat De Cacao En Côte d'Ivoire (2) (3)

(1) Répondre (Descendre)

RomeoIvoire RomeoIvoire le 31 mai à 20:45

Du 2 au 15 juin 2024, Assinie, dans le sud-est de la Côte d'Ivoire, sera le théâtre d'une initiative novatrice visant à renforcer les compétences de trente jeunes Ivoiriens dans les chaînes de valeur des fruits et légumes orientées vers l'exportation. Organisée par le Projet des Chaînes de Valeurs Compétitives pour l’Emploi et la Transformation économique (PCCET), en partenariat avec Stichting Wageningen Research et le Wageningen Centre for Development Innovation des Pays-Bas, cette formation s'inscrit dans une démarche ambitieuse visant à dynamiser le secteur agricole ivoirien.

Quatre thématiques cruciales pour l'avenir agricole


Cette première phase de formation, étalée sur deux semaines, se concentrera sur quatre thématiques essentielles pour le développement durable de l'agriculture en Côte d'Ivoire. Tout d'abord, elle abordera le développement du secteur horticole pour les marchés émergents, une perspective stratégique pour l'expansion des exportations agricoles du pays. Ensuite, la gestion des pertes post-récolte sera au cœur des discussions, afin d'optimiser la chaîne d'approvisionnement et de minimiser les pertes, contribuant ainsi à une meilleure rentabilité pour les producteurs.

La troisième thématique traitera de la transformation du secteur semencier, un domaine crucial pour garantir la qualité et la diversité des cultures, ainsi que la résilience face aux défis climatiques. Enfin, l'accès aux marchés pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle sera exploré, mettant l'accent sur l'importance de la distribution efficace des produits agricoles pour répondre aux besoins croissants de la population.

La deuxième phase de la formation, prévue pour le mois de juillet 2024, adoptera une approche moderne en proposant des sessions de formation en ligne. Cette modalité permettra aux participants d'approfondir leurs connaissances et d'échanger avec des experts internationaux sans contraintes géographiques.

La troisième phase, quant à elle, offrira une opportunité unique aux jeunes Ivoiriens : un voyage d'étude aux Pays-Bas. Pendant quatorze jours, ils auront l'occasion de s'immerger dans le système agricole néerlandais, réputé pour son excellence et son innovation. Cette expérience pratique, orchestrée en collaboration avec l'Université de Wageningen, vise à enrichir les connaissances des participants et à stimuler leur créativité dans le domaine agricole.

Un projet soutenu par la Banque mondiale et le gouvernement ivoirien


Le PCCET, financé par la Banque mondiale, joue un rôle crucial dans la modernisation et la compétitivité du secteur agricole en Côte d'Ivoire. Mis en œuvre par une Unité de Coordination rattachée au Cabinet du Premier Ministre, ce projet s'inscrit dans le cadre des initiatives gouvernementales visant à promouvoir le développement économique et social du pays.

Dans un contexte où l'agriculture joue un rôle central dans l'économie ivoirienne, le PCCET s'efforce de doter la jeunesse ivoirienne des compétences nécessaires pour prospérer dans ce secteur stratégique. En investissant dans la formation et le renforcement des capacités, le projet aspire à créer des opportunités d'emploi durable et à contribuer à la sécurité alimentaire du pays.

Alors que la formation des trente jeunes Ivoiriens démarre à Assinie, une question se pose : quel sera l'impact réel de cette initiative sur l'avenir agricole de la Côte d'Ivoire ? Au-delà des compétences acquises par les participants, cette formation pourrait-elle catalyser une transformation plus profonde du secteur agricole, favorisant l'innovation, la durabilité et l'inclusion ?

Dans un monde en constante évolution, où les défis climatiques, économiques et sociaux sont de plus en plus pressants, l'agriculture ivoirienne doit s'adapter pour prospérer. Le PCCET et d'autres initiatives similaires ouvrent la voie à une agriculture plus résiliente, plus compétitive et plus inclusive. Reste à savoir si ces efforts seront suffisants pour relever les défis du XXIe siècle et garantir un avenir prospère pour les générations futures.

(Commenter) (Signaler)

Image de Agriculture. Du 2 au 15 juin 2024, Assinie, dans le sud-est de la Côte d'Ivoire, sera le théâtre d'une initiative novatrice visant à renforcer les compétences de trente jeunes Ivoiriens dans les chaînes de valeur des fruits et légumes orientées vers l'exportation. Organisée par le Projet des Chaînes de Valeurs Compétitives pour l’Emploi et la Transformation économique (PCCET), en partenariat avec Stichting Wageningen Research et le Wageningen Centre for Development Innovation des Pays-Bas, cette formation s'inscrit dans une démarche ambitieuse visant à dynamiser le secteur agricole ivoirien. Quatre thématiques cruciales pour l'avenir agricole Cette première phase de formation, étalée sur deux semaines, se concentrera sur quatre thématiques essentielles pour le développement durable de l'agriculture en Côte d'Ivoire. Tout d'abord, elle abordera le développement du secteur horticole pour les marchés émergents, une perspective stratégique pour l'expansion des exportations agricoles du pays. Ensuite, la gestion des pertes post-récolte sera au cœur des discussions, afin d'optimiser la chaîne d'approvisionnement et de minimiser les pertes, contribuant ainsi à une meilleure rentabilité pour les producteurs. La troisième thématique traitera de la transformation du secteur semencier, un domaine crucial pour garantir la qualité et la diversité des cultures, ainsi que la résilience face aux défis climatiques. Enfin, l'accès aux marchés pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle sera exploré, mettant l'accent sur l'importance de la distribution efficace des produits agricoles pour répondre aux besoins croissants de la population. La deuxième phase de la formation, prévue pour le mois de juillet 2024, adoptera une approche moderne en proposant des sessions de formation en ligne. Cette modalité permettra aux participants d'approfondir leurs connaissances et d'échanger avec des experts internationaux sans contraintes géographiques. La troisième phase, quant à elle, offrira une opportunité unique aux jeunes Ivoiriens : un voyage d'étude aux Pays-Bas. Pendant quatorze jours, ils auront l'occasion de s'immerger dans le système agricole néerlandais, réputé pour son excellence et son innovation. Cette expérience pratique, orchestrée en collaboration avec l'Université de Wageningen, vise à enrichir les connaissances des participants et à stimuler leur créativité dans le domaine agricole. Un projet soutenu par la Banque mondiale et le gouvernement ivoirien Le PCCET, financé par la Banque mondiale, joue un rôle crucial dans la modernisation et la compétitivité du secteur agricole en Côte d'Ivoire. Mis en œuvre par une Unité de Coordination rattachée au Cabinet du Premier Ministre, ce projet s'inscrit dans le cadre des initiatives gouvernementales visant à promouvoir le développement économique et social du pays. Dans un contexte où l'agriculture joue un rôle central dans l'économie ivoirienne, le PCCET s'efforce de doter la jeunesse ivoirienne des compétences nécessaires pour prospérer dans ce secteur stratégique. En investissant dans la formation et le renforcement des capacités, le projet aspire à créer des opportunités d'emploi durable et à contribuer à la sécurité alimentaire du pays. Alors que la formation des trente jeunes Ivoiriens démarre à Assinie, une question se pose : quel sera l'impact réel de cette initiative sur l'avenir agricole de la Côte d'Ivoire ? Au-delà des compétences acquises par les participants, cette formation pourrait-elle catalyser une transformation plus profonde du secteur agricole, favorisant l'innovation, la durabilité et l'inclusion ? Dans un monde en constante évolution, où les défis climatiques, économiques et sociaux sont de plus en plus pressants, l'agriculture ivoirienne doit s'adapter pour prospérer. Le PCCET et d'autres initiatives similaires ouvrent la voie à une agriculture plus résiliente, plus compétitive et plus inclusive. Reste à savoir si ces efforts seront suffisants pour relever les défis du XXIe siècle et garantir un avenir prospère pour les générations futures.

(1) Répondre

Le Ccc Renforce Ses Mesures Anti-Fraude Dans l'Achat De Cacao En Côte d'Ivoire / Filière Hévéa: Les Exportateurs Dénoncent Une Injustice Flagrante / Analyse De La Hausse Des Prix Du Piment Et De La Salade À Abidjan

(Remonter)

Ivoireland - Copyright © 2012 - 2024 Tous droits réservés.
Avertissement: Chaque membre est responsable de tout ce qu'il/elle poste ou télécharge sur Ivoireland.